Acier : après ArcelorMittal, ThyssenKrupp supprime 2.000 postes en Europe

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Egalement touché par la baisse de la demande, le géant industriel allemand va supprimer plus de 2.000 postes dans sa branche d'acier en Europe.

"Au total, plus de 2.000 postes vont être supprimés sur les 27.600 que comptent Steel Europe", écrit le communiqué. Cette branche d?acier du groupe allemand ThyssenKrupp doit économiser 500 millions d?euros d?ici à 2015.

Hausse du prix des matières premières, incertitudes pesant sur la conjoncture et effondrement de la demande, principalement en Europe du Sud : ThyssenKrupp subit la même crise qu?ArcelorMittal.

Peut-être 1.800 suppressions supplémentaires

Le premier sidérurgiste allemand a précisé qu'il comptait supprimer 2.000 postes d'ici à l'année fiscale se terminant en septembre 2015, et que 1.800 autres employés pourraient quitter le groupe par des cessions. Ce plan doit encore être approuvé par les instances dirigeantes du groupe et discuté avec les représentants du personnel. Le syndicat allemand IG Metall s'est déjà dit opposé à tout licenciement sec et a exigé un plan de sauvegarde des site de fabrication d'acier à haute valeur ajoutée, ainsi que le maintien des capacités de production.

Objectif : diversification

ThyssenKrupp, dont l'image est écornée par une série de scandales, avait annoncé en décembre vouloir prendre un nouveau départ après des pertes massives en 2011/2012, dues en grande partie à l'acier, son activité historique. Il veut désormais se diversifier davantage, au profit de produits à plus forte valeur ajoutée tels que les ascenseurs, les sous-marins, les machines ou encore les composants automobiles et aéronautiques. Pour ce faire, le groupe, qui emploie 150.000 personnes dans le monde, est embarqué dans un programme de restructuration, qui passe par des suppressions de postes et plusieurs cessions d'actifs. Au total, il vise à réaliser 2 milliards d'euros d'économies d'ici à 2015, toutes branches confondues.

ThyssenKrupp est le premier fabricant d'acier en Allemagne, 14e producteur mondial. Né de la fusion en 1999 des vieux concurrents Thyssen et Krupp, il fabrique des produits d'acier, mais également des biens technologiques comme des ascenseurs, des sous-marins, ou des composants pour l'industrie automobile.

En France, le groupe emploie au total 7.300 personnes, pour l?essentiel dans sa branche ascenseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2013 à 20:55 :
Ben tiens, je croyais qu'on nous avait dit qu'il n'y avait pas de crise dans la sidérurgie et que le vilain Mr MITTAL fermait ses usines en France par plaisir et pour gagner plus d'argent sur le dos des pauvres travailleurs.
Réponse de le 10/02/2013 à 21:46 :
vous n avez decidement rien compris !!!!!
la crise de l acier et la hausse des prix des matieres cest bien mittal et pas mr comme vs ecrivez il a acheté quasi la totalité des mines pour les matieres premiere et il crées la penuries d acier en europe ( dou la fermeture de site )pour garder un prix elevé sur l acier la seule chose qui l embete c est que les chinois commence a exporter eneurope de l acier a bas prix ( il a d ailleurs deposé plainte au tribunale europeen) et de plus mittal et thyssenkrupp sont partenaire dans bcp de pays alors avant d avancer des choses renseignez vous !!!!!
Réponse de le 10/02/2013 à 21:50 :
c est dans cette optique d ailleuirs que mittal a manger arcelor en 2006 en europe
Réponse de le 11/02/2013 à 17:31 :
@ romu..... Si les allemands ferment leurs usines d'acier c'est que la demande diminue c'est simple a comprendre. L'indien Mittal l'a compris avant d'autres car il sait que sur le moyen et long terme d'autres materiaux vont se subtituer a l'acier . Les communistes de la CGT par leur niveau intellectuel minable n'ont rien compris comme toujours et font du mal a l'economie francaise deja aux abois.Les licenciements ont peut les parer a condition que nos managers voient a temps le danger venir et reagissent.
a écrit le 08/02/2013 à 16:46 :
ah ben finalement, il y aurait un vraiment les difficultés sur le marché la production de l'acier en Europe ?
Réponse de le 08/02/2013 à 18:05 :
@sherpa: vous n'avez rien compris, il n'y a pas un Montebourg en Allemagne, c'est normal qu'ils soient en difficulté, l'acier, les marchés ce sont des détails d'une banalité grossière...
a écrit le 08/02/2013 à 16:37 :
Sur ce forum, il manque les admirateurs du modèle allemand où tout réussi alors que la sidérurgie ferme ses usines en France.
a écrit le 08/02/2013 à 15:42 :
A part tuer les ou futurs chômeurs je ne vois pas d'autres solutions. Tous les jours j'entends ou lis qu'il y a trop de monde partout "la cour des comptes, le MEDEF, les élus et non élus (Bruxelles), certains journalistes des professeurs d'universités qui souvent cachetonnent dans les conseils d'administrations des grandes entreprises des économistes tout ce beau monde bien à l'abris dit qu'il faut supprimer du personnel car il coûte trop cher et trop cher à nourrir. J'en déduis donc que la natalité en France et ailleurs doit fortement diminuée.
a écrit le 08/02/2013 à 14:43 :
tous ceux qui croient encore ou veulent faire croire que leurs acieries abandonnées peuvent être reprises par un sauveur providenciel doivent arrêter leurs chimeres ! que ce soit à Liege ou à Florange ! Mittal a perdu des milliards en 2012 et ça continue ! le marché automobile , principal client ,va rester en déprime pour un bon moment
Réponse de le 08/02/2013 à 15:46 :
exactement: que ces gens prennent sur eux; qu'ils soient un peu raisonnables et qu'ils admettent qu'ils perdent leur emploi. Assez de gamineries!
Réponse de le 09/02/2013 à 14:04 :
Vous n avez aucun respect et essayer de regarder un peu plus loin que le bout de votre nez !!! Vous ne connaissez rien de la sidérurgie et de ses atouts etc , c est un savoir faire qui disparaît et c est grave car le monde a besoin d acier de bonne qualité ... Et pas celui des pays ou règne l esclavage , la misère et j en passe ... Acheter des pays émergents et soyer complice de ce qu il se passe la bas !!! Un sidérurgiste liégeois
Réponse de le 09/02/2013 à 18:50 :
Je travail depuis 30 ans dans la sidérurgie... je n'ai jamais vu une chute des marchés comme ces 4 dernières années ! Près de 30% de consommation en moins en Europe et une usine sidérurgique n'est financièrement "tenable" que si elle tourne à minimum 80% de ses capacités.
Donc ce qu'il se passe maintenant est logique et déjà il y a 20 ans nous savions que l'avenir de l'acier sur trouve sur les mines de fer et de charbons et plus en Europe où ces réserves sont épuisées.
On a besoin de bons acier ? Certe mais... c'est 20% du carnet d'une usine sidérurgique qui ne vit que par le "Tout venant" qui constitue 80% de son carnet donc nos bons aciers peuvent se faire sur un seul site Européen sans problèmes... et je constate que depuis 10 ans les concurents Européens ont rattrapé la technicité Européenne en matière d'acier et même parfois dépassée !
Nous ne pouvions plus continuer des ann&ées à fabriquer chez nous ce que les pays qui possèdent les mines demandent que l'on fabrique chez eux... et je renvois aux syndicat Canadien qui réclement à corps et à cris que ArcelorMittal construisent les hauts fourneaux à proximité des mines pour que le Canada tire un profit des inconvénients des mines.
Eh oui... nous en sommes là !
C'est celui qui va tirer le plus fort la couverture à lui qui va gagner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :