Alstom signe avec l'Espagne un fabuleux contrat de 1,4 milliard d'euros pour construire 152 trains

 |  | 435 mots
Lecture 2 min.
Période faste pour Alstom qui a signé début mars une commande similaire de 760 millions d'euros avec une compagnie régionale allemande. Et d'autres appels d'offres importants devraient suivre pour des trains régionaux en Espagne encore, en Italie, au Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Portugal, a énuméré Gian Luca Erbacci, le président d'Alstom Europe (photo). L'acquisition de Bombardier [racheté fin janvier par Alstom, Ndlr] nous permet de suivre beaucoup plus de projets, a-t-il relevé.
Période faste pour Alstom qui a signé début mars une commande similaire de 760 millions d'euros avec une compagnie régionale allemande. Et d'autres appels d'offres importants devraient suivre pour des trains régionaux en Espagne encore, en Italie, au Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Portugal, a énuméré Gian Luca Erbacci, le président d'Alstom Europe (photo). "L'acquisition de Bombardier [racheté fin janvier par Alstom, Ndlr] nous permet de suivre beaucoup plus de projets", a-t-il relevé. (Crédits : Alstom)
Une très bonne nouvelle pour l'entreprise de matériel ferroviaire: "Quand on passe le milliard, il n'y a pas beaucoup de contrats comme ça en Europe. (...) C'est le plus gros contrat de matériel roulant en Espagne depuis toujours, en termes de valeur", a indiqué à l'AFP Gian Luca Erbacci, le président d'Alstom Europe. La commande devrait représenter "au moins cinq ans de production" pour l'usine catalane du groupe.

Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé lundi avoir reçu une commande de plus de 1,4 milliard d'euros pour la fourniture de trains de banlieue en Espagne, qui seront construits dans l'usine que possède le groupe français dans la région de Barcelone.

Le contrat prévoit la fourniture de 152 trains à un et deux étages de 100 m de long, la maintenance de 56 d'entre eux et la fournitures de pièces supplémentaires.

"Quand on passe le milliard, il n'y a pas beaucoup de contrats comme ça en Europe. (...) C'est le plus gros contrat de matériel roulant en Espagne depuis toujours, en termes de valeur", a indiqué à l'AFP Gian Luca Erbacci, le président d'Alstom Europe.

"Au moins cinq ans de production" pour l'usine catalane du groupe

La commande devrait représenter "au moins cinq ans de production" pour l'usine catalane du groupe, d'autant que le contrat envisage la fourniture de 76 trains supplémentaires en option, a-t-il remarqué.

Des sites français d'Alstom ont été associés à l'ingénierie et à la conception des trains, a relevé le groupe.

Ce contrat fait partie d'une double commande de 2,445 milliards d'euros passée par la compagnie nationale Renfe.

Un second lot, de près de 1 milliard, au suisse Stadler

Un second lot a été attribué au groupe suisse Stadler --implanté à Valence--, qui doit fournir 59 trains pour près de 1 milliard d'euros.

"L'appel d'offres ne permettait pas aux candidats de gagner les deux lots", a remarqué M. Erbacci, notant que l'offre d'Alstom était "vraiment compétitive sur les deux lots".

Le train vendu en Espagne s'inspire d'un modèle destiné aux Chemins de fer luxembourgeois, en mélangeant deux gammes proposées au catalogue du groupe, a noté le responsable.

"Avec ce type de trains, on a une capacité de 20% plus importante que dans les trains traditionnels", a-t-il précisé.

"L'acquisition de Bombardier nous permet de suivre beaucoup plus de projets"

Le contrat du jour s'inscrit notamment après une commande similaire de 760 millions d'euros passée début mars par une compagnie régionale allemande. D'autres appels d'offres importants sont en cours ou devraient suivre pour des trains régionaux en Espagne encore, en Italie, au Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Portugal, a énuméré Gian Luca Erbacci.

En Espagne, outre d'autres trains régionaux, il a mentionné le métro de Madrid, des tramways, de la signalisation, des infrastructures et des services parmi les marchés à venir. "C'est un marché très intéressant", a-t-il résumé.

"L'acquisition de Bombardier [racheté fin janvier par Alstom, Ndlr] nous permet de suivre beaucoup plus de projets", a-t-il relevé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2021 à 20:51 :
Heureusement l'Espagne qui compte deux constructeurs de train de qualité, n'est pas aussi protectionniste que la France et accepte de donner des commandes à des constructeurs étrangers, Français et Suisse. Inimaginable en France.
a écrit le 29/03/2021 à 14:14 :
Surtout ne rien commander à la Chine ! Achetons européen.
Réponse de le 29/03/2021 à 18:15 :
vous rigolez ? c'est comme ça que les entreprises européennes font de grosses marges sur leurs consommateurs... Meme alsthom doit commander des sous ensembles chinois... pour élargir leurs marges..
ils profitent du renminbi très faible... remarquez qu'on entend plus personne s'en plaindre... et pour cause ... vive l'import export sur le dos des con-sommateurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :