Rusal : un ex-conseiller de Sarkozy nommé président

 |   |  235  mots
Cette annonce intervient après le départ mercredi de l'Allemand Matthias Warnig, présenté par la presse russe comme un proche de Vladimir Poutine et ancien agent des renseignements d'Allemagne de l'Est, où le président russe a travaillé pour le KGB.
Cette annonce intervient après le départ mercredi de l'Allemand Matthias Warnig, présenté par la presse russe comme un proche de Vladimir Poutine et ancien agent des renseignements d'Allemagne de l'Est, où le président russe a travaillé pour le KGB. (Crédits : Ilya Naymushin)
Le géant russe de l'aluminium Rusal a annoncé vendredi la nomination de l'ancien député français Jean-Pierre Thomas, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, comme président de son conseil d'administration, siège renouvelé pour éviter au groupe des sanctions de Washington.

Son prédécesseur, Matthias Warnig, a démissionné la semaine dernière après six ans passés à la tête du plus important producteur d'aluminium en dehors de la Chine. Son départ et la nomination d'un président indépendant figuraient parmi les conditions énoncées dans l'accord. Jean-Pierre Thomas, 61 ans, prendra ses fonctions le premier janvier prochain, lit-on dans un communiqué. Il avait été nommé administrateur indépendant en juin dernier.

Ancien de la banque Lazard

Fondateur de Vendôme Investments, et ancien associé-gérant de la Banque Lazard, il est un des spécialistes de l'économie russe. Ancien député des Vosges (1993-1997), il avait été chargé en 2011 par le président Nicolas Sarkozy d'une mission afin de développer les relations économiques entre la France et la Russie, mission à laquelle François Hollande avait mis fin.

Le Trésor américain a annoncé la semaine dernière le retrait des sanctions contre Rusal, sa maison mère En+ et le groupe d'énergie EuroSibEnergo, à condition que l'homme d'affaires Oleg Deripaska, qui est sur la listes des personnalités visées par les Etats-Unis, réduise sa participation dans ces différentes sociétés. Coté à la Bourse de Hong Kong, le titre Rusal avait fortement pâti de ces sanctions au cours des derniers mois. Il a perdu 55% depuis le début de l'année.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :