Acier : Trump met fin aux exemptions, l'Europe prépare sa riposte

Fini les exemptions. À compter du 1er juin, l'acier et l'aluminium exportés par l'Europe, le Canada et le Mexique, seront bien taxés par les États-Unis, a déclaré ce jeudi 31 mai Wilbur Ross, le secrétaire américain au commerce. La Commission européenne a annoncé qu'elle engageait immédiatement une procédure devant l'OMC, avec l'appui de la France notamment, qui précise qu'on saura à la mi-juin les mesures de rétorsion que prendra l'Europe.
(Crédits : Peter Power)

(Article publié le 31 mai à 8h49, mis à jour à 17h45)

Plus de doute. Ce jeudi 31 mai, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a confirmé que les exemptions de droits de douane sur l'acier et l'aluminium, accordés à l'Union européenne, le Canada et le Mexique, expirent le 1er juin. À compter de cette date, la taxation à 25% sur les importations d'acier et de 10% sur les importations d'aluminium sur le sol américain s'appliquera.

"Les négociations commerciales avec l'UE ont progressé, mais pas assez pour justifier une prolongation des exemptions de droits de douane après le 1er juin", a-t-il déclaré.

Cette annonce vient ainsi confirmer la nouvelle relayée plus tôt par le Wall Street Journal affirmant, selon des sources proches du dossier, que l'administration Trump était prêter à laisser la période d'exemption expirer.

Ce jeudi, le Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a immédiatement dénoncé le protectionnisme malavisé américain, réaffirmant que "ces mesures unilatérales sont de mauvaises réponses à des questions réelles".

Il n'y aura donc pas d'exemption européenne supplémentaire

Depuis l'annonce par le président américain Donald Trump en mars de l'application de taxes douanières supplémentaires sur l'importation d'acier et d'aluminium, les Européens, exemptés jusqu'à vendredi 1er juin donc, n'ont cessé ces dernières semaines de réclamer une exemption permanente.

Mardi, la commissaire européenne au Commerce Cécilia Malström avait déjà jugé improbable que les États-Unis accordent à l'UE une exemption permanente de leurs taxes sur l'acier et l'aluminium et avait indiqué s'attendre au mieux à "des quotas" de la part des Américains. Portant, mercredi à Paris, les États-Unis sont restés sourds aux appels en défense du multilatéralisme lancés par la France et le reste des pays de l'OCDE, lors de la réunion annuelle de l'Organisation.

Des "menaces d'une guerre commerciale" avec l'Europe

Preuve des tensions, l'administration américaine a bloqué le communiqué final de la réunion annuelle de l'Organisation de coopération et de développement économique qui prévoyait de condamner le protectionnisme notamment.

Le président français, Emmanuel Macron, a lancé un vibrant appel à la refondation du multilatéralisme et appelé à réformer l'OMC, organisation censée réguler le commerce mondial et cible des critiques de l'administration Trump.

"Les menaces de guerre commerciale ne règleront rien", a dénoncé Emmanuel Macron.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, avait auparavant lancé de virulentes critiques contre la lenteur des institutions multilatérales, dénonçant "les palabres infinies" des réunions multilatérales.

L'Europe prête à en découdre

La Commission européenne a réclamé que l'UE soit exemptée de manière permanente, arguant que l'UE est une alliée des États-Unis et qu'elle n'est en rien responsable de l'engorgement des marchés de l'acier et de l'aluminium.

L'exécutif européen a fait savoir que l'UE imposerait des droits de douane sur 2,8 milliards d'euros (3,4 milliards de dollars) d'exportations américaines, dont le beurre de cacahuètes et les jeans, si ses exportations de métaux vers les États-Unis, d'une valeur de 6,4 milliards d'euros, étaient finalement soumises à des droits de douane.

Ce jeudi, Jean-Baptiste Lemoyne a indiqué avoir appuyé la décision européenne de répliquer à ces décisions, notamment en frappant certains produits américains.

"Cette liste est en cours d'examen à l'OMC mais d'ici la mi-juin cet examen sera terminé et nous serons alors en mesure de pouvoir mettre en place ces mesures de rééquilibrage", a-t-il dit à des journalistes.

Les droits de douane, qui ont tendu les relations entre les États-Unis et ses partenaires commerciaux et qui sont contestés par certains pays, dont l'UE, devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), sont censés permettre une remontée du taux d'utilisation des capacités de production dans ces deux secteurs aux États-Unis à plus de 80%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 01/06/2018 à 17:58
Signaler
Bonjour, A tous ceux qui se gargarisent des intérêts nationaux, sortez des livres d'histoires et voyez ce qu'il s'est passé pendant la décennie d'avant 39-45. Protectionnisme, guerre économique, la SDN qui est outrepassée par ses membres, populis...

à écrit le 01/06/2018 à 14:01
Signaler
Enfin quelqu'un qui fait quelque chose pour les travailleurs de son pays,ça change d'ici en France.

à écrit le 31/05/2018 à 19:52
Signaler
Je vais encore gâcher la fête de ceux qui voient en Trump un grand tacticien. 6.4 milliards d'euros taxés sur 260 milliards d'exportations de biens de l'UE vers les usa et bien ça fait que Trump va taxer 2.3% des exportations européennes. Et comme ...

le 01/06/2018 à 10:06
Signaler
l'Europe va taxer en représailles . On attend encore ..... De plus, ce ne semble pas être l'avis de Merkel: http://www.spiegel.de/politik/ausland/us-strafzoelle-sagt-den-g-7-gipfel-ab-kommentar-a-1210617.html

le 04/06/2018 à 14:37
Signaler
"Trump va réussir l'exploit de perdre son deuxième allié inconditionnel dans l'UE: l'Allemagne." Un allié qui se fait du fric sur votre dos est il réellement un allié ? Faut vraiment que vous nuanciez sérieusement vos messes néolibérales sous...

à écrit le 31/05/2018 à 19:44
Signaler
y a 15 ans j'avais deja une discussion epique avec un politicien americain qui me disait ' vous devez plus ouvrir vos frontieres a la concurrence'.......... quand je lui ai dit ' levez d'abord vos protections sur l'acier', il a repondu ' ah non l'ac...

à écrit le 31/05/2018 à 19:06
Signaler
Rien de tel qu'un ennemi commun pour unir les européens. Sans le vouloir, Trump aide l'Europe. Quant aux sanctions, c'est une goutte dans un verre d'eau. La grève d'Air France par exemple, nous fait plus de mal que les taxes sur l'acier et l'aluminiu...

à écrit le 31/05/2018 à 18:50
Signaler
nous avons encore la preuve que l'UE est une "machine" terriblement lente. La menace de D Trump est mise à exécution à présent. Elle ne date pas d'hier et cependant nous sommes en train de réfléchir à des mesures de représailles à cette décision amér...

le 31/05/2018 à 19:55
Signaler
"par ailleurs le montant de ces mesures" Je ne vois pas comment tu connais le montant des taxes puisque le taux de taxation n'est pas donné par l'article mais si tu as des infos, ça serait gentil de les faire partager aux autres lecteurs . A moins ...

le 31/05/2018 à 20:26
Signaler
Ahhhhhh par contre vous êtes maître de ce que vous achetez et consommez...donc vous savez ce qu'il vous reste a faire au lieu de compter encore et toujours sur les autres!!

à écrit le 31/05/2018 à 15:22
Signaler
2,8 milliards en représailles contre 6,4 milliards ! ...... mdr ! ..... un remake du "diner de con " ?

le 31/05/2018 à 18:57
Signaler
Tu mélanges tout, ce n'est pas 2,8 milliards de taxes mais 2,8 milliards de dollars d'importation taxées. Mais taxées à combien, ça l'article ne le dit pas.

à écrit le 31/05/2018 à 12:45
Signaler
A ce rythme, c'est la fin de l'Europe ET de l'Euro ce qui arrangerait en fait bien du monde, US, Russie, Chine...et les populistes et nationalistes de tous bords. Un pas de plus vers l'abîme. La solution pour peser dans ce contexte ce serait une "v...

à écrit le 31/05/2018 à 10:32
Signaler
Après l’acier et l’aluminium, Trump s’attaque aux automobiles. À quelques jours de la fin du délai exonérant l’Europe de taxes punitives sur l’acier et l’aluminium, Donald Trump a de nouveau frappé fort mercredi, envisageant d’imposer de nouvelles t...

à écrit le 31/05/2018 à 9:15
Signaler
""Les menaces de guerre commerciale ne règleront rien", a dénoncé Emmanuel Macron." Ouais bon enfin depuis que Trump menace son pays exulte économiquement hein... Alors oui il est vrai que cela ne va que nous enfoncer encore plus du fait de la pr...

le 31/05/2018 à 10:41
Signaler
"exulte économiquement" ..carrément .. Vous avez des chiffres précis qui permettent de se rendre compte de l''avant versus après Trump ? Des informations sur la répartition des richesses qui se seraient améliorées depuis ? etc merci de nous faire ...

le 31/05/2018 à 13:15
Signaler
"Vous avez des chiffres précis qui permettent de se rendre compte de l''avant versus après Trump ? " Ici tout simplement mon ami on ne fait que parler du succès des états unis sous trump mais en effet c'est une puissance économique et politique d...

le 31/05/2018 à 15:23
Signaler
.... actions contre bla-bla ! Trump a parfaitement compris les règles du jeu !

à écrit le 31/05/2018 à 9:13
Signaler
Et si Washington avait raison. Le déficit commercial de l'Europe avec la Chine est de quelque 200 milliards, ce n'est pas tenable. L'Europe doit d'abord produire européen et singulièrement à proximité des consommateurs.

le 31/05/2018 à 10:07
Signaler
Je suis bien d'accord avec vous. Il faut une stratégie pour relocaliser la production et développer l'industrie, outil indispensable pour créer des emplois chez nous et maîtriser les technologies. Cela permettra une indépendance politique et commerci...

le 31/05/2018 à 18:06
Signaler
Cher labete, je crains que ca ne se soit verrouillé dés la fin de la guerre, la France est destinée à court et moyen terme à se glisser dans les draps d'une colonie atlantiste à ce sujet les travaux de l'historienne Annie Lacroix-riz et de Robert O P...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.