STX : Paris veut élargir les négociations à une coopération militaire

 |   |  315  mots
Bruno Le Maire a assuré que la nationalisation des chantiers STX n'était ni une décision de droite ni une décision de gauche.
Bruno Le Maire a assuré que la nationalisation des chantiers STX n'était "ni une décision de droite ni une décision de gauche". (Crédits : STEPHANE MAHE)
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire veut bâtir "un grand champion de l'industrie navale européenne" par le biais d'une coopération renforcée avec l'Italie dans le domaine militaire.

La France propose à l'Italie d'élargir les négociations concernant les chantiers navals de STX France à une coopération militaire pour bâtir "un grand champion de l'industrie navale européenne", a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre précise, avant sa rencontre mardi avec le ministre italien de l'Économie et des finances Pier Carlo Padoan et celui du Développement économique Carlo Calenda, que le président Macron entendait ainsi faire "un geste d'ouverture" en étendant les négociations à une coopération militaire.

"Jusque-là on partait sur une base de coopération dans le secteur industriel civil", rappelle le ministre qui va voir avec les "amis italiens" de la France ce "que nous pouvons faire dans le secteur militaire, dans les navires de surface".

"Bâtissons un grand champion de l'industrie navale européenne", propose M. Le Maire. Il réaffirme toutefois qu'en cas d'échec des négociations, "nous chercherons d'autres repreneurs", une solution qu'il dit ne pas souhaiter.

Protéger les intérêts de la France

La France entend ainsi protéger "ses intérêts, comme le font la Chine ou les Etats-Unis" explique M. Le Maire en insistant sur le côté temporaire de ce qu'il évite d'appeler une "nationalisation" même si l'Etat français détient 100% de STX depuis qu'il a décidé d'user de son droit de préemption.

Selon lui, l'accord conclu sous la présidence de François Hollande n'était "pas suffisamment protecteurs des intérêts indutriels stratégiques français".Jeudi, les deux ministres italiens avaient réitéré leur position: "nous recevrons le ministre Le Maire mardi prochain à Rome et nous écouterons les propositions du gouvernement français en partant de cette base incontournable" qu'est le contrôle de STX France par Fincantieri, avaient-ils affirmé.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2017 à 20:59 :
Les Italiens sont en concurrence sur les marchés extra-Européens pour les frégates et les BPC ! Pas pour les sous-marins ou ce sont plutot les allemands de TKMS. Fincantieri est qualifié pour les frégates Australiennes, pas Naval-Group !
a écrit le 31/07/2017 à 12:23 :
Le problème n'est pas l'Italie mais la Chine qui est derrière et qui fermera elle STX France pour localisé chez eux et même temps pomperont les brevets des coques militaires.
Réponse de le 31/07/2017 à 14:56 :
1/ "Le problème n'est pas l'Italie mais la Chine " euh je ne vois pas le rapport, l'actionnaire majoritaire de Fincantieri n'est pas chinois a ce que je sache, ils ont juste une JV (Joint Venture) comme beaucoup d'entreprise européennes (Ex AIRBUS)
De plus ne prenez pas les chinois pour des imbéciles, ils savent mettre en orbite des satellites, chinois du reste, sans l'aide de la France et de l'Europe ! Donc nul doute que si les chinois se penche sur la question des bateaux de croisières, en moins de dix ans on verra des bateaux chinois ! et il ne manquerait plus que les autorités chinoise n'autorise l'accostage dans les ports chinois qu'a la condition que les navires soient fabriqués en Chine ! (c'est déjà le cas pour la croisière fluviale en Chine) et la boucle est bouclé !
Autant avoir un œil sur l’avancement de cette apprentissage, en outre les bateaux qui vont être construit en Chine, sont de conception de plus de 15 ans, donc assez en retard du point de vue conception, et sont vendus le meme prix que si ils etaient fabriqués en Europe
2/ "pour localisé chez eux et même temps pomperont les brevets des coques militaires. " la aussi c'est une erreur, ils n'ont pas besoin de la France pour avoir une force marine assez importante ! ils ont déjà tout ce qu'ils leurs faut !
Ne cherchez pas des excuses au colbertisme soudain, ne cherchez pas a justifier l'injustifiable, une nationalisation qui n’était pas nécessaire, car l’état avait un droit de veto ! de plus renseignez vous sur la position financière de STX et vous comprendrez (comme certains économistes) que ce" fleuron" a besoin d’être aidé, soit par un industriel afin de faire des économies d’échelle, soit par l’état, (mais ce cas est totalement impossible la commission européenne ne donnera jamais son feu vert !) sinon c'est la faillite avant.. 2026 !
Et les armateurs me direz vous ?...foutaises, ils ne seront la que pour vérifier la bonne exécution de leurs contrats et après Bye Bye, d'ailleurs pourquoi MSC, qui tient vraiment à STX , fait il construire ses portes conteneurs en Chine et pas en France ? faites une recherche sur MSC et vous verrez les conditions d'obtention du contrat de 2 navires meraviglia 1.5 mld (2*750)
ce ne sont pas des enfants de cœur, et soit dit en passant vue l’intérieur du navire et ses dimensions, il manque au bat mot 100 a 150 mln d'euros c'est un navire qui valait entre 850 et 950mln et pas 750 !
a écrit le 31/07/2017 à 11:51 :
si nous n'avons qu'un seul repreneur c'est bien à cause du partenaire l'ETAT qui en matiere industriel n'est pas competent (voir les résultats de toutes les entreprises où elle est partenaire !!!!!
devant ce desordre la seule solution pour l'italie sera la CHine !!!!
Réponse de le 31/07/2017 à 14:09 :
A l'évidence comme vous êtes vous même compétent je vous en supplie éclairez nous , nous pauvres citoyens de vos lumières , de vos connaissances !!!! .
a écrit le 31/07/2017 à 9:31 :
C'est une annonce : Qui veut aider à me financer, sans avoir de droits de regard sur mes actions. C'est bien transparent.
a écrit le 31/07/2017 à 7:31 :
Impossible d écrire : effacement ou censure automatique . Sory bye bye
a écrit le 30/07/2017 à 20:17 :
C'est une vraie bonne idée qui pourrait éventuellement faire l'objet d'une ébauche de réflexion afin de créer un projet d'étude de faisabilité. Mais y'a l'otan... T'imagines une souveraineté 1) diplomatique et 2) militaire..?? J'en rigole encore. Et même économique.. HAHAHA..
a écrit le 30/07/2017 à 19:59 :
Les italiens devraient se méfier de Bruno Le Maire, il change souvent d'avis. Pour la hausse de la TVA puis contre, il trouve le programme de Macron sans relief et l'approuve.
Pour STX , il est pour , contre , avec ? A suivre
a écrit le 30/07/2017 à 17:24 :
@Patrickb - tu devrais arrêter de manger des pâtes tous les jours...
a écrit le 30/07/2017 à 15:48 :
Nos amis italiens n'ont pas la culture d'un leader de la construction navale, ceci est probablement une planche savonnée de Macron pour reprendre la main sur ce chantier.
Réponse de le 30/07/2017 à 19:41 :
On me dit que Fincantieri est leader mondial dans la construction de navires de croisière.On m'aurait menti?
Réponse de le 31/07/2017 à 15:00 :
@Réponse de Onc


Comme tu dois le savoir, Fincantieri est une entreprise nationale, donc c'est état contre état ! Tu parles de navires de croisière mais le carnet de commandes de Saint Nazaire est bien rempli. Le sujet c'est le militaire, tout tourne autour de cela.
Réponse de le 31/07/2017 à 18:33 :
@roro

"Tu parles de navires de croisière mais le carnet de commandes de Saint Nazaire est bien rempli"...Certes mais la question primordiale est : gagnent ils de l'argent ? a en consultant le bilan sommaire (dispo sur internet) il faut croire que ...NON donc avoir 35 millions d'heures de travail c'est bien, mais si c'est pour fermer la boite au bout du 3eme navire construit, car a chaque navire ils" bouffent la cabane" ça sert a rien !
Euh... fincantieri a bon carnet de commande dans le militaire, et Saint Nazaire ?
Euh état contre état, la je ne suis pas tout a fait d'accord, si STX global n'avait pas fait faillite, on ne se poserait même pas la question des 66% sud coréen ! qui apparemment convenait plus a l’état français plutôt qu'un partenaire européen !
Triste Europe !!
Pour le militaire c'est foutu, tout le monde a compris que Macron veut une défense européenne, pour que l'industrie française soit incontournable et soit dans tout les compartiments, afin d'offrir des contrat perpétuels a ces entreprises !
En un mot la France la joue perso...a ce rythme je donne pas chère de la peau de l'Europe !
a écrit le 30/07/2017 à 14:57 :
1) sachant que ta signature ne vaut rien, penses-tu que je vais de nouveau accepter un contrat avec toi ? 2) tu m'as dit que c'était stratégique, et maintenant tu me dis que tu me donnes accès à ta stratégie, tu me prends pour une bille ou quoi ? On voit bien une fois de plus que le gouvernement Macron, c'est une bande d'amateurs sans logique et sans plan établi :-)
Réponse de le 30/07/2017 à 19:03 :
Quels sont les réalisations a votre actif qui vous permettent de donner des conseils ? Il y a tant d'amateurs qui ne cherchent qu'a se défouler ici.
Réponse de le 30/07/2017 à 21:25 :
@patriottout9: je suis chef d'entreprise, ne dépends que de mon travail et de mes résultats et participe à la société en payant mes impôts. Combien de collectivistes, qui se veulent pour l'instant macronistes/patriotes tout neuf (car le soufflé va retomber), peuvent en dire autant :-)
@spaghetti: quand on vit de son travail, on peut s'offrir autre chose que des pâtes sans profiter des aides diverses et variées payées par le contribuable :-)
Réponse de le 30/07/2017 à 22:55 :
De quelle type d'entreprise ?
...
Je connais des pharmaciens qui se sont gavés pendant des décennies sur le dos de l'Etat (sécu) et qui se la jouent ultralibéraux.
Je connais des entrepreneurs en Nouvelle-Calédonie qui se la joue ultralibéraux mais qui se gavent grâce aux subventions de l'Etat, la défiscalisation, l'indexation des fonctionnaires qui favorise la consommation...
Réponse de le 31/07/2017 à 14:14 :
Gérer une entreprise ( encore faudrait il en connaitre l'activité et l'envergure) et gérer un état ne relève pas de la même logique !!
Réponse de le 31/07/2017 à 18:00 :
@Hoian: une véritable entreprise est faite pour gagner de l'argent, pas pour subsister grâce à l'argent du contribuable :-)
Réponse de le 31/07/2017 à 18:52 :
@Idx: en effet, le patron d'une entreprise véritable doit survivre et pérenniser son entreprise. Il repart une main devant, une main derrière en cas d’échec, alors que le politique repart les poches pleines dans tous les cas, avec dotations et privilèges royaux à la clé :-)
a écrit le 30/07/2017 à 14:50 :
Sur cette base, Mr Le Maire peut s’éviter un voyage a Rome, les 2 ministres italiens l'ont encore redit hier: c'est 51% ou Fincantieri jette l’éponge ! et la coopération militaire c'est cuit, la défense européenne vient d’être touché coulé, première victime collatérale de la nationalisation !
On s'achemine doucement mais surement vers une nationalisation d'une (très ?) longue période.
Juste pour en avoir le cœur net, on pourrait proposer les mêmes conditions a Meyer Wertf pour voir si ils acceptent (ce que je doute fort)
Un autre partenaire industriel européen.....bah..il n'y en a pas d'autre...a si peut être Damen...mais il n'a jamais construit de paquebot, et en plus il a des chantiers en Chine!! mince alors ! et je ne suis pas sûr, qu'il accepte lui aussi ces conditions !
comme quoi, le rapport de force n'est peut être pas du coté que l'on croit ! et les armateurs..., c'est une (réel) piste mortifère, pire que celle supposer (a tord ou a raison) par Fincantieri, dont ils sont responsable de la non présentation d'offre de la part de Damen au tribunal de Séoul !
Mais bon, l’Europe c'est la France, alors nous n'avons rien a craindre !...a moins que ?
a écrit le 30/07/2017 à 11:18 :
yaka? C EST UNE BONNE IDEE???
a écrit le 30/07/2017 à 11:04 :
Si c'est incontournable , pas la peine de perdre son temps !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :