Les derniers revers de Carrefour en France inquiètent ses 110.000 salariés

 |   |  659  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En un mois de temps, le groupe a perdu 1,7 point de part de marché en France. Ce plongeon s'explique par son divorce avec le franchisé Coop Atlantique qui, le 1er janvier, a rallié Système U. Il inquiète les 110.000 salariés du groupe en France. D'autant que, fin mai, sera dévoilé un nouveau format d'hypermarché amputé de ses rayons électroménager et téléphonie.

Jeudi 10 mai, Carrefour réunit son comité de groupe. Georges Plassat, son directeur général délégué, accompagné de Noël Prioux, directeur exécutif de Carrefour en France, y rencontrera pour la première fois ses représentants syndicaux. « Ce ne sera qu'une réunion de courtoisie. Il n'y aura aucun annonce intéressante », préjuge Serge Corfa, délégué syndical national représentant de la CFDT.

Il n'empêche. La trentaine de représentants syndicaux seront sur les dents. A l'ordre du jour de cette réunion, figure un état des lieux de Carrefour en France. Or, les dernières nouvelles du groupe dans l'hexagone sont très mauvaises. Carrefour a perdu 1,7 point de part de marché en France, en un mois, à mi-avril 2012, selon les derniers chiffres de Kantar Wolrdpanel, révélées par LSA. Ce plongeon est dû en grande partie au changement d'enseigne de magasins franchisés Carrefour exploités par Coop Atlantique. Début janvier, le partenaire de Carrefour dans le Sud-Ouest a rallié Système U.

3 000 à 5 000 emplois supprimés, sans plan social

Ce nouveau revers - en 2011, Carrefour avait déjà perdu 0,8 point de part de marché - réduit l'écart entre Carrefour (22%) et Leclerc (18,5% en hausse de 1,1 point). Il devrait alimenter les rumeurs de suppressions d'emplois à venir. Le 27 avril, Force Ouvrière estimait que le groupe pourrait supprimer « 3.000 à 5.000 emplois ». « Ce sera plus », explique à La Tribune Serge Corfa. Car, en France, Noël Prioux doit poursuivre et accélérer le plan de réduction de coûts. Il y a urgence : le résultat opérationnel de Carrefour France a plongé de 32,4% pour s'établir à 862 millions d'euros, contre 1,2 en 2010, pour un chiffre d'affaire total de 35,1 milliards d'euros (en hausse de 0,8%). Le groupe doit résoudre son problème dans ses 220 hypermarchés. Prés de la moitié seraient dans le rouge.

L'abandon du rayon téléphonie

Fin mai, lors d'un comité central d'entreprise, le groupe devrait poser les jalons d'une nouvelle stratégie de relance dans les hypermarchés. Avec prudence. Il devrait notamment vanter les mérites d'un concept testé dans son hypermarché de l'Haye-les-Roses (Val-de-Marne). Si ce concept est adopté, notamment dans ses 39 petits hypermarchés dits de proximité, il devrait se solder par l'abandon des rayons dits EPCS consacrés à l'électroménager, la photo, le cinéma et le son. Mais aussi, celui de la téléphonie mobile. Très bagarré depuis l'arrivée de Free, début 2012, ce marché exige du personnel en magasin pour expliquer téléphone et forfaits à la clientèle.

10.000 emplois perdus en quatre ans

Dès lors, les syndicats s'inquiètent de l'impact social de ces mesures. « 20 à 30 personnes travaillent dans les rayons non-alimentaires d'un hypermarché », avance Serge Corfa, regrettant que déjà, depuis 2008, le groupe a perdu 10.000 emplois. Il en salarie aujourd'hui 110.000 en France. Pour éviter d'écorner son image, Carrefour n'aura pas recours à un plan social. Les syndicats préconisent aujourd'hui le recours aux accords de gestion prévisionnelle des emplois et compétences, renouvelés fin 2011. « Ce serait absurde de réduire les effectifs dans les magasins. Il sont déjà tellement mal tenus ! », observe un proche de la direction.
Les sièges sociaux de Carrefour pourraient aussi être concernés. Lars Olofsson, toujours PDG du groupe, a récemment signé une lettre intimant ses directeurs à geler les embauches dans les sièges sociaux du groupe situés à Boulogne-Billancourt, Evry, Massy et aux Ulis. Georges Plassat est, lui,  en train de passer en revue les effectifs dans les services achats. Il est revenu à ses oreilles que, en 2012, Carrefour a moins bien négocié ses tarifs avec ses fournisseurs que Leclerc. Et il juge ses équipes pléthoriques. Or, en 2014, le groupe doit s'installer dans de nouveaux locaux à Massy, en région parisienne. Théoriquement, le dit Campus Carrefour doit accueillir 4.200 salariés."Il table sur des départs volontaires", rapporte un élu syndical. 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2012 à 8:28 :
Mais vous croyez que c mieux chez les concurrents Leclerc notamment....où 2 paquets de 10 est moins cher qu'un paquet de 20 (Knacky)
Ou le super lot promotionnel de 2 produits ménagés 6,06 ?...le meme produit a l'unité 2,54 ?...
Et quand je leur dit...il rectifie les prix de ceux a l'unité....les grandes surfaces nous b......
Vive les petits producteurs...mais même eux commencent a faire pareil pour certains en tout cas
a écrit le 10/05/2012 à 10:39 :
A part l'intérêt de faire l'ensemble de ses courses en une matinée pour la semaine voire plus et parce que j'ai une famille, je n'ai jamais vu l'intérêt d'aller dans ces grandes surfaces. Les marchés de votre ville et les petits commerçants sont une meilleure façon d'organiser son quotidien.
a écrit le 09/05/2012 à 14:38 :
Le mot qui me revient pour Carrefour c'est "sombre", comme sa déco désuète et sombre comme son avenir. Une surface de vente doit être claire,lumineuse et pas comme souvent dans les rayons en rupture de stock.
a écrit le 09/05/2012 à 12:28 :
Pour les produits frais, rien ne vaut une boulangerie, boucherie, et le marché ad-hoc pour les légumes et fruits... Pas beaucoup plus cher, mais on n'est pas dans le même monde...
a écrit le 08/05/2012 à 20:42 :
@ najbar vôtre commentaire et comme travailler dans la grande distribution essayer de comprendre dans vôtre petite cervelle que dans ce genre de magasin priorité aux client même si il est pas bon on voit que vous n'avez jamais travaillez dans le commerce de grande distribution priorité à être efficace et allez vite, allez dans les hard-discount pour acheter vos commissions de la semaine ou du mois, et vous apercevez qu'au bout d'un moment il s'aligne sur les prix des grand magasin, les gens qui scanne un prix sans rien acheter c'est qu'il compare les prix, ne mettez pas de commentaire sur un sujet que vous ne connaissez pas, vous le connaissez en tant que client.........
a écrit le 08/05/2012 à 18:40 :
le dit Campus Carrefour doit acceuillir..

Accueillir (accueil).
Elle m'énerve cette faute grrrrrr
En réduction mais toujours pas résorbée.
a écrit le 08/05/2012 à 15:21 :
Le dernier achat d'électroménager pour moi date de mathusalem ,pourtant je fais le tour de tous les magasins ,ils ne savent pas faire ,ils ont raison de laisser tomber. Pour le reste c'est devenu un magasin cher avec des files d'attentes tellement longues qu'on entre le moins souvent possible . En positif boulangerie ,viandes ,produits frais tout de même autrement on ne viendrait jamais.
Et pour la billeterie ,rien à dire ,on y va exprès.
Réponse de le 08/05/2012 à 16:38 :
Pour l'électroménager comme pour le reste, c'est souvent plus cher que sur le net et ils n'ont pas les services non plus d'un Darty. C'est bien pour quelques bricoles, sans plus.
Pour les files d'attente, à l'ouverture y'a personne, ça va vite :)
a écrit le 08/05/2012 à 13:50 :
Pourquoi s'inquiètent-ils : on a un nouveau président qui va créer des emplois, relancer la consommation, diminiuer les impôts, avancer l'age de la retraite, baisser le coût de la santé... peut-être même passer au 30h/semaine (ah non, ça il ne l'a pas promis !?)
Réponse de le 08/05/2012 à 18:34 :
Merde on a réélu Sarko !!??
Petit plaisantin va...
Et le prochain il promettra la même chose.
Réponse de le 09/05/2012 à 1:17 :
@paco : j'espère que le prochain ne jouera pas les père noel...parce qu'on en a plus les moyens : faut ouvrir les yeux, les gars !!! Y en avait qu'un qui n'a pas fait des promesses intenables...mais il a plafonné à moins de 10 % !!!
a écrit le 08/05/2012 à 12:39 :
J'étais contre le gadget "scan" quant il a été mis en place chez Leclerc, mais je dois avouer que ça remplace sans problème une caissière pas toujours aimable. Alors chez carrefour il devrait essayer.
Réponse de le 08/05/2012 à 16:36 :
Le scan, c'est bon quand on a 5 machins, sinon c'est vite l'enfer. S'ils suppriment les caissières pour mettre que du scan, je ne vais plus chez eux !
a écrit le 08/05/2012 à 11:57 :
Il était temps que Carrefour se sépare de l'électroménager alors que Darty et Boulanger se taillent la part du lion. Ses hypers ressemblent à des bazars du Moyen-Orient.
Par ailleurs le concept "drive", en cours depuis des lustres dans les enseignes concurrentes, vient d'être lancé. Malheureusement c'est du bricolage (non prise en compte de la carte de fidélité, les promos du magasin sont absentes etc.). Les actionnaires devraient demander des comptes afin de savoir qui sont les hurluberlus chargés de ce lancement. Sans doute des diplômés des écoles de commerce...
Réponse de le 12/05/2012 à 7:49 :
Bien vu, mais Carrefour est devenu depuis des années le refuge des copains.......
a écrit le 08/05/2012 à 10:17 :
Les gens n'ont qu'à aller chez les petits commercants de centre ville pour la bouffe. Il ne paieront pas plus cher et mangeront mieux. Pour le reste il faut se faire livrer ou aller dans les petites superettes du coin.
Quand à l'emploi, de toute façon ce sont des machines désormais qui remplacent les caissières donc mieux vaut ne pas cautionner cela et partir faire ses courses ailleurs
Réponse de le 08/05/2012 à 16:34 :
C'est beaucoup beaucoup plus cher ! Jusqu'à 50 % voir plus sur la plupart des produits, encore plus si on parle des traiteurs et co.
Réponse de le 08/05/2012 à 18:32 :
Pour la viande et la charcuterie c'est plus ou moins prix égal chez (mon) boucher. Et la qualité incomparable.
a écrit le 08/05/2012 à 9:40 :
Un exemple, le "Shopi" des Houches (74310) a été remplacé par un "Carrefour Contact" à l'automne 2011. Travaux importants et relooking des rayons ont précédé la réouverture.Constatation: les fruits et légumes sont moches, les prix ont augmenté et le choix lamentablement réduit. Conclusion, la fréquentation est en baisse et je n'y vais plus que pour du petit dépannage. C'est Super U qui doit être content.
Réponse de le 08/05/2012 à 10:39 :
Tout à fait d'accord avec vous, de plus, essayez les marchés de proximité avec les petits producteurs ou vous trouverez des produits frais jusqu'à 2x moins cher, et la marge sera pour eux, assez de ces monopoles du CAC40 qui détruisent les petits et l'humain...!
a écrit le 08/05/2012 à 9:08 :
Chez carrefour, vous achetez "X" qui coute 10 , et le lot "3X" coute 40. de qui se moque t'on. Stop à l'arnaque... et au monopole de ces entreprises !
a écrit le 08/05/2012 à 8:47 :
Pourquoi ne pas louer ces emplacements non alimentaires comme le fait la Fnac avec SFR ? Ou bien alors les spécialiser plus et devenir un "Darty" ?
Il serait peut être bon de réduire la surface des hypers, certains sont trop grands et font perdre du temps finalement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :