La Grèce et l'Irlande grèvent la rentabilité de Marks & Spencer

 |   |  425  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
L'Irlande et surtout la Grèce ont pesé sur les bénéfices annuels de l'enseigne britannique en baisse pour la première fois depuis trois ans (- 1,2 %). Ce qui n'empêchera pas Marks & Spencer de mettre le cap dans les prochains mois sur la France comme l'a confirmé à "latribune.fr" le directeur exécutif de Marks & Spencer, Marc Bolland.

Les mesures d'austérité lancées en Europe ont entamé les résultats de Marks & Spencer. Si les ventes du groupe ont progressé aussi bien au Royaume-Uni (+ 1,5 % et + 0;3 % à périmètre constant à 8,86 milliards de livres, 10,97 milliards d'euros) qu'à l'étranger (+ 5,8 % à 1,06 milliard de livres, 1,031 milliard d'euros), le groupe britannique a pour la première fois en trois ans enregistré des profits en léger en recul pour l'année 2011-2012, achevée à la fin mars :  837,7 millions d'euros (- 0,2 %) sur son sol et 164,8 millions d'euros (- 9,3 %) à l'international.

L'Irlande et la Grèce expliqueraient principalement ce recul. "Les ventes en Irlande et en Grèce ont continué à être impactées par la faiblesse des économies locales", a précisé Marks & Spencer dans son communiqué. Sur la Grèce, le groupe de distribution a dû provisionner 44,9 millions de livres (55,6 millions d'euros) pour refléter sa valeur actuelle. "Nous sommes satisfaits car nous nous sommes bien maintenus dans un environnement assez compliqué," a expliqué à "latribune.fr" Marc Bolland, son directeur exécutif. "Et dans les pays que nous considérons comme nos priorités, l'Inde, la Chine, la Russie et le Moyen-Orient, la croissance dépasse les 10 %".

Cap sur la France

Le groupe mettra encore un peu plus l'accent sur la France au cours de ces prochains mois. Après l'ouverture au mois de novembre d'un magasin sur les Champs Elysées, "où notre sous-marque Autographe réalise l'un des meilleurs résultats de l'ensemble de nos magasins mondiaux", deux autres sites ouvriront en novembre et en février prochain, respectivement dans les centres commerciaux So-Ouest, à Levallois-Perret, et Beaugrenelle. "Nous offrirons un choix de nourriture bien plus grand que sur les Champs Elysées", indique Marc Bolland. "Les espaces nourriture y feront plus de 1.000m2, contre 130m2 dans notre premier magasin. Notre gamme de produits français sera notamment bien plus étendue".

Le lancement du site internet français de la marque a également accentué les ventes, même si Marks & Spencer ne donne pas de chiffres à cet égard. "Il a augmenté notre activité car il permet aux clients de commander directement auprès de notre dépôt britannique et d'être livré en trois jours". A moyen terme, deux autres magasins s'ouvriront autour de Paris, où la célèbre enseigne se concentre : "nous offrons des produits de qualité et le style britannique plaît aux Parisiens". Dans vingt-quatre mois, Marks & Spencer fera partie du complexe Aéroville près de l'aéroport Charles-de-Gaulle et plus tard d'un autre lieu non encore dévoilé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :