Le résultat net de PPR bondit de 6%

 |   |  232  mots
François-Henri Pinault, PDG de PPR, maintient la cadence.
François-Henri Pinault, PDG de PPR, maintient la cadence. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe présidé par François-Henri Pinault a dégagé des résultats semestriels conformes aux attentes des analystes. Son résultat opérationnel s'est envolé de 20,4%. Son résultat net gagne 5,9%.

Jeudi 26 juillet, PPR a fait sa star en multipliant les annonces. Le groupe qui détient les marques Gucci, Puma et l'enseigne Fnac a dévoilé vouloir céder sa participation dans CFAO. A la grande satisfaction de la Bourse. Le titre PPR a caracolé en tête de l'indice boursier parisien ce jeudi. La Bourse de Paris devrait aussi se délecter à la lecture de ses résultats semestriels publiés après la clôture de la Bourse.

La rentabilité opérationnelle de PPR a gagné 20,4% sur les six premiers mois de son exercice 2012, atteignant 815 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 6,3 milliards d'euros en hausse de 16,7%. Son résultat net en ressort en hausse de 5,9%, sur la période, soit une performance légèrement supérieure aux attentes de l'agence Dow Jones.

80 millions d'euros de restructuration à la Fnac

Les marques de luxe font aussi mieux que prévu. Les Gucci, Yves-Saint-Laurent, Bottega Venetta et autres Boucheron voient leur rentabilité opérationnelle bondir de 30% en moyenne. Cette performance compense le recul de 9,2% de la rentabilité des marques du pôle Sport & Lifestyle (Puma) et les pertes opérationnelles de la Fnac (7,5 millions d'euros). L'enseigne de produits culturels et techniques a perdu 1% de chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année 2012. Elle a entamé un plan de restructuration censé réduire ses coûts de 80 millions d'euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :