E-commerce : la révolution Drive s'enracine en Centre-Val de Loire

DOSSIER E-COMMERCE. La crise sanitaire, et les deux confinements qu’elle a engendrés en 2020 et 2021, ont fait exploser les courses sur Internet, retirées dans les Drives de la GMS en Centre-Val de Loire. Une tendance durable à l’exception des dispositifs de retraits « fermiers ».

6 mn

Un second magasin de Drive piéton sous l’enseigne Auchan sera implanté d’ici juillet à Orléans.
Un second magasin de Drive piéton sous l’enseigne Auchan sera implanté d’ici juillet à Orléans. (Crédits : Reuters)

Fin 2021, selon le recensement effectué par la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) en Centre-Val de Loire, le parc de Drive atteindrait 300 points de retrait sur le territoire. L'organisme professionnel de la grande distribution - qui fédère notamment Carrefour, Auchan et Système U, note un doublement des points de collecte en deux ans : ils étaient ainsi seulement 150 toutes enseignes confondues en 2019. Le drive est apparu en 2010 sur ce territoire.

La recette moyenne a aussi augmenté de 15 à 20% par point de retrait depuis 2019.

« Les deux confinements ont littéralement boosté les courses via les canaux digitaux en raison des difficultés de déplacements, explique Lionel Perrone, président régional de la FCD et directeur d'un magasin Auchan à Tours Nord. Reste qu'après des hausses de 100% sur certains mois, nous sommes revenus à des volumes plus raisonnables mais toujours en croissance régulière de 30% environ ».

6% du chiffre d'affaires total réalisé par les grandes surfaces en Centre-Val de Loire émanent désormais des Drive.

Lire aussi 13 mnCasino, Carrefour....: ce que fait la grande distribution pour digitaliser les ventes alimentaires

Nouveau usage lié aux confinements

Cet engouement des consommateurs pour le « click & collect » de courses en grandes surfaces n'est pas seulement une réalité dans les agglomérations urbaines. Le Drive « cartonne » aussi dans les zones rurales à l'instar de l'Ile bouchard, située dans le sud Touraine.

Le Super U installé à proximité de cette petite ville de 1.500 habitants a ainsi vu son Drive exploser.

« Le point de retrait, resté marginal depuis sa création 2010, a vu ses commandes quintupler en deux ans, se félicite le directeur du magasin, Olivier Le Clézio. Avant la pandémie, nous accusions ainsi un retard de l'ordre de 60% par rapport aux Super U situés dans l'agglomération tourangelle, à Joué les Tours notamment. Il est désormais comblé ».

A la clé, les craintes des consommateurs ruraux, souvent âgés, mais aussi un avantage en termes de praticité auxquels ils ont goûté pendant les confinements. Enfin, contrairement à certaines enseignes comme Auchan, où seulement 10% des références en magasins sont disponibles sur Internet, Super U propose un inventaire presque complet aux internautes, soit 20.000 sur 25.000 produits.

Signe d'une volonté de l'enseigne de fonctionner dans la durée, cinq salariés sur les 80 que compte le Super U de l'Ile Bouchard sont spécifiquement affectés au Drive du magasin.

Résultat décevants pour les Drives « fermiers »

Si l'appétence pour le « click & collect » a été également de mise tout au long de la pandémie vis-à-vis des Drive fermiers, leur pérennité reste toutefois incertaine. Créés par les chambres d'agriculture départementales et régionale pour aider les producteurs, ils sont désormais délaissés par les consommateurs. En cause, la réouverture des commerces et des marchés.

Avec des pics à 120 commandes hebdomadaires en 2020 et 2021, les sites Drivefermier36.fr et Drive-producteurs-45.fr., assis sur une dizaine de points de retraits dans l'Indre et le Loiret, ont vu leur fréquentation diminuer drastiquement. Se pose désormais sérieusement la question de leur rentabilité.

La plate-forme Boutique Mangez Touraine, lancée en avril 2020 à destination des particuliers d'Indre et Loire, est ainsi passée de 80 commandes hebdomadaires à l'ouverture à seulement cinq au second semestre 2021.

« Ce Drive fermier est né d'une situation d'urgence, afin de permettre aux agriculteurs à continuer à vendre leurs produits, reconnaît-on à la chambre départementale d'agriculture. Après avoir réduit le nombre de points de retraits et les horaires de livraison, il pourrait être arrêté à terme ».

Réinvention à terme du Drive

L'enracinement du Drive dans les modes de consommation alimentaire n'échappe pas par ailleurs à des adaptations notables du modèle initial, notamment pour diminuer l'empreinte carbone générée par les déplacements automobiles.

Sujette à de nombreuses critiques, notamment sur la question de la rémunération des producteurs mais aussi concernant la désertification des centre-ville, la grande distribution y voit un moyen de redorer son blason.

Ainsi les Drive piétons dans les centres-villes font flores sur le territoire conjointement au déclenchement de la crise sanitaire. L'enseigne Leclerc a inauguré le concept à Tours 2020, qui permet de retirer ses courses à pied ou à vélo. Après une première implantation en 2021, un nouveau Drive piéton Auchan verra le jour dans le centre-ville orléanais avant l'été prochain. En perspective, une guerre pour les meilleurs emplacements commerciaux qui rappelle celle menée à partir de 2010 par Carrefour et Intermarché pour implanter leurs superettes de proximité.

Retrouvez le meilleur de notre dossier e-commerce :

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.