Privée d'approvisionnements, Decathlon suspend ses activités en Russie

L'enseigne du groupe Mulliez n'est plus en mesure de fournir ses 60 points de vente en Russie. Les magasins Auchan et Leroy Merlin restent, eux, pour l'instant ouverts malgré la pression des sanctions occidentales face au déclenchement de la guerre en Ukraine.

3 mn

(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

Le groupe Mulliez, propriétaire de l'enseigne Decathlon, avait réaffirmé sa volonté de maintenir ses activités en Russie, malgré le conflit ouvert en Ukraine depuis plus d'un mois. Mais la réalité économique est venue rattrapée le groupe nordique, implanté en Russie depuis 2002 au travers de l'enseigne Auchan. Justifiant dimanche la défense du pouvoir d'achat des consommateurs russes pour son enseigne phare, le groupe a annoncé ce mardi ne pas être en capacité d'assurer les livraisons de ses 60 points de vente Decathlon. Résultat, les magasins de la marque de sport et loisirs vont devoir baisser le rideau.

"Respectant scrupuleusement les sanctions internationales, Decathlon constate que les conditions d'approvisionnement ne sont plus réunies pour poursuivre son activité en Russie. Decathlon est amené à suspendre l'exploitation de ses magasins", écrit dans son communiqué l'enseigne de la galaxie Mulliez, qui maintient jusque-là les activités de ses marques Auchan et de l'enseigne de bricolage Leroy-Merlin.

Decathlon, leader mondial des articles de sport, est implanté en Russie depuis 2006, avec près de 60 points de vente et un site d'e-commerce dans 25 villes russes (contre 5 points de vente et un site de production de skis et de chaussures de montagne en Ukraine).

La chaîne de magasins emploie 2 500 personnes en Russie. L'enseigne est notamment présente dans la région de Moscou, où sont situés 22 de ses magasins.

De multiples fournisseurs

Concrètement, la marque de sport n'est plus en capacité de se faire livrer ses produits. La suspension des activités avait été annoncée en fin de matinée via un mail aux salariés, dans lequel l'entreprise précise être "dans l'incapacité de maintenir 92% de (son) approvisionnement" en Russie du fait des "sanctions internationales".

Sur son site français, l'enseigne livre quelques informations sur ses zones de production, au travers de "42 bureaux de production". On y trouve la Russie, l'Inde, la Chine, la Turquie, l'Asie du sud-est, le Brésil, la France, ou encore le Mexique "avec un bureau de production". Mais de préciser : "Au 31/12/2020, nous travaillons avec 977 fournisseurs de rang 1 (en direct) et 362 fournisseurs de rang 2 (via un sous-traitant)." Alors que les pays occidentaux cessent leurs livraisons vers la Russie, Decathlon ne peut donc plus assurer sa chaîne complexe et dense de production.

En Russie, Decathlon développe également la vente sur Internet. La plupart des moyens de paiement que sont Visa, Mastercard, Google, Apple, Samsung Pay ont cessé d'opérer en Russie. Seul restait le paiement via le système bancaire russe MIR, développé en 2014 suite aux premières sanctions.

Le groupe de distribution est l'un des rares Français à maintenir son activité en Russie, avec le groupe Société Générale, après les défections de Renault ou encore de TotalEnergies mis sous pression, rejoignant les rangs de nombreuses marques occidentales.

La pression sur le groupe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait notamment demandé le 24 mars devant le Parlement français à "Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres" de "cesser d'être les sponsors de la machine de guerre de la Russie" en Ukraine.

Auchan a ouvert son premier magasin en Russie en 2002. Leroy Merlin est arrivé depuis 2004 et compte aujourd'hui 112 magasins pour un chiffre d'affaires de 5 milliards. d'euros en 2020.

En Ukraine, Decathlon avait annoncé fin février avoir « gelé » son activité sur place, « dans la logique de ne pas exposer » ses quelques 150 salariés sur place « à une situation qui ne garantit pas totalement leur sécurité ».

L'enseigne souligne dans son communiqué qu'une "cellule de solidarité" basée en Pologne a centralisé ses dons aux ONG locales, pour un montant total de 2,6 millions d'euros.

Elle annonce aussi avoir "constitué un fonds de solidarité" doté d'un million d'euros afin de "soutenir les populations affectées".

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/03/2022 à 14:45
Signaler
Est-ce que s'acharner sur un oligarque éteint avec de mauvais arguments est une bonne idée ? Vous adorez le faire, par faiblesse on est bien d'accord et donc par défaut, alors que c'est certainement pire que de ne rien dire. A moins bien entendu que ...

à écrit le 29/03/2022 à 14:28
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.