Restructuration de Vivarte (André, La Halle) : jusqu'à 2.000 postes menacés

 |   |  410  mots
Après avoir déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en 2015,Vivarte avait engagé, début septembre, un plan de redressement.
Après avoir déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en 2015,Vivarte avait engagé, début septembre, un plan de redressement. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
Deux plans de sauvegarde de l'emploi vont être lancés prochainement, alors que le groupe se retrouve plombé par une stratégie de montée en gamme inadaptée.

La direction de Vivarte (La Halle, André, Caroll...) a annoncé lundi le lancement de deux plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) à la Halle aux Chaussures et chez Vivarte Services, la filiale fonctions support du groupe, ainsi que des cessions d'enseignes comme Kookaï, Chevignon et Pataugas, a appris l'AFP de sources syndicales.

Aucune précision sur le nombre de postes impactés, ni sur les enseignes qui pourraient être cédées, n'a toutefois été fournie en comité de groupe aux représentants des salariés, qui redoutent jusqu'à 2.000 suppressions de postes. Ces informations devraient être données lors de comités centraux d'entreprise extraordinaires convoqués mardi et mercredi.

Le groupe plombé par sa dette

Venu soutenir les salariés devant le siège de l'entreprise à Paris, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a dénoncé la "stratégie financière suivie par les actionnaires qui n'ont que la rentabilité" en tête et font des "restructurations successives sans jamais se préoccuper des hommes et des femmes qui sont derrière". Vivarte dispose du "savoir-faire des salariés", d'implantations dans les centres-villes et en périphérie, de marques et de produits, a détaillé le responsable syndical. Il faut que les actionnaires "arrêtent de se servir sur l'entreprise" et prennent la dette "en charge" et qu'il y ait "une vraie stratégie industrielle".

L'entreprise, plombée par une lourde dette héritée de LBO (rachats avec effet de levier) successifs, connaît des difficultés structurelles depuis 2014, enchaînant cessions d'actifs, réductions d'effectifs et changements de dirigeants.

14 millions d'euros de Cice pour pas grand chose

Mise à mal par une stratégie de montée en gamme inadaptée, elle souffre de la concurrence de grandes chaînes comme H&M , Kiabi (famille Mulliez) ou Primark, champion irlandais des prix bas, dans un marché de l'habillement déprimé.

Après avoir déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en 2015,Vivarte avait engagé, début septembre, un plan de redressement passant par la cession d'une centaine de magasins La Halle aux Chaussures, sur un total de 683.

En dépit d'un versement de 14 millions d'euros au groupe au titre du Cice, le chiffre d'affaires du groupe a reculé à 2,2 milliards d'euros au cours de l'exercice 2015-2016 clos en août (contre 2,4 milliards en 2014-2015) et l'excédent brut d'exploitation (Ebit) a baissé à 70 millions d'euros (contre 75 millions).

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2017 à 18:19 :
14 millions de CICE. 2.2 milliards de CA, en recul de 200 millions..comment diable espérer qu'un crédit d’impôt puisse compenser un repli 14 fois supérieur du CA (et donc de la marge correspondante ) ??...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :