"La transformation de La Halle aux Vêtements a été un échec commercial total" (PDG de Vivarte)

 |   |  275  mots
90% de la clientèle de La Halle se situe en périphérie et que l'habillement des enfants est le premier moteur de la fréquentation, assure Richard Simonin.
"90% de la clientèle de La Halle se situe en périphérie et que l'habillement des enfants est le premier moteur de la fréquentation", assure Richard Simonin. (Crédits : Reuters)
Le patron de l'enseigne, Richard Simonin, estime qu'elle a été plombée par ses erreurs de stratégie. Et met notamment en cause l'ouverture de magasins en centre-ville et l'absence de communication sur les prix.

Le PDG de Vivarte regrette amèrement la stratégie adoptée les années précédentes par La Halle aux Vêtements :

"La transformation de La Halle aux Vêtements engagée en 2013 a été un échec commercial total", a déclaré Richard Simonin dans une interview aux Échos, jeudi 17 avril.

Il a notamment déploré "une course effrénée aux ouvertures" qui a mis "l'entreprise dans une situation tendue". Il rappelle que l'Ebitda (profit avant la prise en compte des frais financiers,impôts, écarts d'acquisition et de l'amortissement) de la Halle aux Vêtements a été particulièrement touché. Celui-ci est passé "de 87 millions en 2011 à une perte de 57 millions en 2014, soit une chute de 144 millions en quatre ans", rappelle Richard Simonin. Par ailleurs, l'enseigne vu son chiffre d'affaires reculer de plus de 13% en 2014 tandis que le marché de l'habillement reculait de 0,9%.

Monter en gamme "était une erreur manifeste"

Si le travail sur l'image de l'enseigne "était nécessaire", "ouvrir des flagships (magasins phares) en centre-ville tout en montant en gamme - offre et prix - était une erreur manifeste. Comme de ne plus communiquer sur les prix", assure-t-il.

S'il s'agit d'une erreur de stratégie pour le PDG de Vivarte, nommé en octobre 2014, c'est parce que "90% de la clientèle de La Halle se situe en périphérie et que l'habillement des enfants est le premier moteur de la fréquentation".

Vivarte a annoncé la suppression de 1.520 postes le 7 avril et notamment la fermeture de 174 magasins La Halle sur les 618 existants.

    Lire aussi >> La Halle qui pleure, Primark qui rit... le triomphe de l'habillement ultra low cost ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2015 à 21:44 :
On compte en dollars, en euros et pourquoi pas en calories? alors que les monnaies des différents pays sont fonction des gouvernements et qu'on parle ppa.
a écrit le 17/04/2015 à 22:46 :
Ayons une pensée pour tous les membres du conseil d'administration qui savaient que l'enseigne allait dans le mur mais se sont tus par peur et pour continuer a toucher leurs salaires. De peur de déplaire au tyran (PDG) du moment. Triste, les salariés paieront au final, comme d'habitude après un dirigeant foireux
a écrit le 17/04/2015 à 19:10 :
Dure pour Georges Plassat !🔫👹 il semblerait que ça soit sous son règne 👎🏽🚨
Réponse de le 28/04/2015 à 20:06 :
il est parti de vivarte en 2012 donc non ce n'est pas de sa faute...c'est Marc lelandais qui a fait n'importe quoi
a écrit le 17/04/2015 à 16:24 :
De plus, engager une telle réforme en période de crise, alors que la consommation est basse ou réorientée vers l'utile, avec une inflation proche du zéro, il fallait osé........
a écrit le 17/04/2015 à 16:00 :
Centre-ville = boboland = mort des commerces.
a écrit le 17/04/2015 à 15:55 :
tellement ratée que ça mérité un gros chèque pour la personne qui la mise en place

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :