"Notre situation financière s'est améliorée en 2008"

 |   |  1109  mots
Le groupe de loisirs, qui doit rembourser un emprunt obligataire de 150 millions d'euros en 2010, poursuivra la cession de son parc immobilier.

Vous avez décidé il y a cinq ans de monter en gamme l?offre du Club Méditerranée. N?est-ce pas aujourd?hui un handicap, compte tenu de la conjoncture ?

Heureusement que nous sommes montés en gamme. Nous étions perçus comme l?offre de vacances la plus chère du milieu de gamme. Aujourd?hui, nous sommes la plus accessible du haut de gamme. Notre formule tout compris haut de gamme offre le meilleur rapport qualité-prix du marché dans une situation où la clientèle veut effectivement avoir la maîtrise de son budget, en particulier pour les familles. C?est aujourd?hui un atout compétitif majeur.

La capitalisation boursière du Club Méditerranée est désormais limitée à 225 millions d?euros. Est-ce que cela vous gêne dans la recherche d?alliances ou de partenariats ?

Tout d?abord, je confirme ce que j?ai dit en assemblée générale: la valorisation actuelle de la société me désole. Mais je réaffirme que nous sommes ouverts à des partenariats qui incluraient des prises de participations dès lors qu?elles viendraient renforcer la capacité du Club à mettre en ?uvre ou accélérer sa stratégie. Comme c?est déjà le cas avec la Caisse de dépôts et de gestion du Maroc [qui détient 10,47 % du capital du Club Med, Ndlr] avec qui nous travaillons sur nos villages au Maroc et dans les pays voisins, avec le japonais Nippon Life (3,9 % du capital) qui a financé notre village de Kabira ou encore avec Rolaco qui participe au financement de notre futur village de Taba en Égypte. Je suis, par ailleurs, particulièrement favorable à des partenariats, qui pourraient avoir une dimension capitalistique, en Asie du Sud-Est, compte tenu du potentiel que nous avons dans cette partie du monde, et notamment en Chine.

L?endettement du Club Med est-il supportable pour l?entreprise ?

Notre situation financière s?est améliorée en 2008 du fait des progrès de la rentabilité opérationnelle et la cession de Jet Tours et Club Med Gym. Notre dette est inférieure à 300 millions d?euros. Par ailleurs, nous limiterons cette année nos investissements à 50 millions, au lieu de 90 millions initialement prévus. Nous pouvons le faire car, sur les trois dernières années, nous avons investi sur nos fonds propres de l?ordre de 400 millions d?euros auxquels s?est ajoutée une centaine de millions de nos partenaires pour finaliser l?essentiel de notre montée en gamme à fin 2008. Cela nous conduit à reporter la rénovation de deux villages, mais cela ne nous empêche pas d?avoir un programme encore très actif de montée en gamme. Malgré tout, notre niveau d?investissement sera inférieur à nos amortissements. Nous avons un programme de cessions d?actifs qui porte essentiellement sur des villages ou des participations dans des sociétés immobilières dont nous n?avons pas l?usage stratégique. Ces cessions sont en cours, avec un objectif d?une cinquantaine de millions d?euros en 2009.

Pourrez-vous faire face au remboursement d?un second emprunt obligataire fin 2010 de 150 millions d?euros, après le remboursement d?un emprunt équivalent en 2008 ?

Nous n?avons pas aujourd?hui d?inquiétude sur notre capacité à rembourser cet emprunt fin 2010. Le Club Med possède un patrimoine immobilier très important face à une situation de fonds propres et d?endettement qui présente un ratio de 59,7 % à fin 2008 tout à fait acceptable. Nous avons plus de 964 millions d?euros d?actifs corporels à notre bilan, dont 750 millions pour nos villages en propriété, situés dans les plus beaux endroits du monde. Si les conditions de marché le permettent, nous continuerons à avoir une gestion active de notre patrimoine. Le Club Med n?a pas vocation à être propriétaire de ses villages. Ceci ne fait aucune différence pour nos clients lorsqu?ils sont en vacances. Nous continuerons en 2010 à procéder à des cessions ponctuelles probablement à des niveaux comparables à celui envisagé pour 2009.

On vous prête l?envie de prendre des fonctions dans d?autres entreprises. Serez-vous encore aux commandes du Club Med?en 2010 ?

C?est bien mon intention ! Avec mes équipes, j?ai la satisfaction d?avoir vu en 2008 que ce que nous avions engagé a pris la bonne direction. Même si, bien sûr, nous aurions préféré avoir un an de plus de contexte économique favorable pour pouvoir finaliser tout ça dans les meilleures conditions. Malgré la profondeur de la crise et son impact sur le tourisme, le Club Med enregistre un premier trimestre 2009 positif et des gains de parts de marché indubitables.

Le Club Med est il allé assez loin sur la montée en gamme de son offre, notamment en ce qui concerne les services de type hôteliers proposés sur place?

 

En effet, nous avons un certain nombre de nos clients sur le très haut de gamme qui souhaitent un renforcement du niveau de services que nous leur apportons. C?est pour cela que nous avons créé une gamme de "5 Trident" qui compte trois sites. Et nous avons des réflexions pour accroître nos capacités en "5 Trident" dans les prochains mois. Dans l?ensemble de ces villages, ainsi que dans les suites des "4 Trident", il y a possibilité par exemple de petit déjeuner dans sa chambre. Et dans nos villages les plus hauts de gamme, on peut bénéficier du room service et le champagne est inclus ....Enfin, pour répondre à ce besoin de personnalisation renforcé de notre clientèle, nous allons lancer notre nouveau programme de fidélité qui permettra à nos meilleurs clients de bénéficier de conditions d?accueil et de transfert personnalisés.

 

Comment se présentent les réservations de l?été ?

Nous sommes face à deux phénomènes: des réservations très précoces déclenchées par notre stratégie marketing et qui concernent toutes les périodes de la saison estivale. Cette vague d?anticipation est suivie d?un attentisme marqué sur les ventes de l?été. D'autre part, des achats de dernière minute; ainsi, nous continuons à vendre actuellement la saison hiver 2008/09 en raison de ce phénomène qui va croissant. Nous avons devant nous les ventes de mars et des vacances de Pâques. Face à cette montée des réservations au dernier moment, le Club Med a un atout très fort qui tient à la nature de son activité et au contrôle de ses sites. Ainsi les clients peuvent se permettre de réserver jusqu?au dernier moment.

 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :