Accor : résultats mitigés et crise de gouvernance

 |   |  380  mots
Le groupe français d'hôtellerie et de services a publié mercredi un bénéfice net 2008 en chute de 34,9% à 575 millions d'euros, sous l'effet de moindres plus-values liées aux cessions d'actifs. Accor compte renforcer son "plan de bataille" pour "répondre à une conjoncture difficile".

Au lendemain du changement important de la gouvernance chez Accor - Gilles Pélisson prend seul les commandes après le départ de Serge Weinberg-, le groupe hôtellier publie ses comptes au titre de l'exercice 2008. Son chiffre d'affaires 2008 a atteint 7,74 milliards d'euros, en baisse de 4,7% par rapport à 2007 en données publiées, mais en hausse de 2,8% en comparable. Le résultat opérationnel avant impôts ressort à 875 millions, en baisse de 3,5% en glissement annuel en données publiées, mais en croissance de 6,8% en données comparables. Hors impact de la rémunération des actionnaires, il aurait crû de 13%. Ce résultat est en retrait sur le consensus de 885 millions d'euros établi par Reuters. Le bénéfice net est en retrait de 34,9% à 575 millions, en raison de plus-values moins importantes qu'en 2007 (150 millions contre 481 millions). Ici également les analystes anticipaient mieux avec un profit de l'ordre de 618 millions.

Le groupe propose un dividende de 1,65 euro par action, identique à celui de 2007 et qui fait apparaître un rendement de 5,4%.

Accor affirme que sa position bilancielle est solide, avec une dette nette de 1,07 milliard, tandis que ses capacités financières sont évaluées à 1,345 milliard de lignes de crédit. Aucun refinancement majeur n'est prévu avant 2012. Le taux d'endettement (gearing) s'établit à 30%.

"Devant la dégradation de la conjoncture économique mondiale qui s'est rapidement répercutée sur l'activité l'hôtelière notamment au quatrième trimestre, Accor a décidé de prendre des mesures destinées à limiter les conséquences sur le résultat", explique le groupe, qui annonce 3 séries de mesures. Les premières concernent la "réactivité opérationnelle", et passent par la réduction des coûts de support de 100 millions sur 2009/2010, dont millions dès cette année, et par une dynamique commerciale accrue. Second point, Accor veut réduire sa consommation de liquidités, en limitant son programme de rénovation et d'investissement. L'enveloppe des investissements sera réduite de 100 millions et ramenée à 400 millions. Par ailleurs, selon nos informations, le groupe va stopper le sponsoring du club de football de l'Olympique lyonnais. Un budget de 9 millions d'euros par an. 

Enfin, le groupe entend sécuriser ses financements, en rappelant à ce titre avoir levé 600 millions d'euros sur le marché obligataire en janvier.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est nouveau d'indiquer une évolution du résultat "hors rémunérations des actionnaires" ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :