Feu vert pour un parc écologique géant en Ile-de-France

 |   |  339  mots
Le projet, situé à 6 km de Disneyland Paris, consiste en la création de plusieurs milliers de logements touristiques répartis entre quatre villages écologiques sur une superficie totale d'environ 500 hectares.

Euro Disney SCA et Pierre et Vacances vont pouvoir lancer leur nouveau concept de parc à thème autour de l'écotourisme dans l'Est de la région Ile-de-France suite à l'adoption du projet par la commission permanente du conseil régional. Le projet, situé à 6 km de Disneyland Paris, consiste en la création de plusieurs milliers de logements touristiques répartis entre quatre villages écologiques sur une superficie totale d'environ 500 hectares.

Chacun des villages aura un thème et des activités ludiques et sportives spécifiques: un parcours d'acrobranches pour le village de la forêt, un lagon chauffé pour le village de l'eau... Axé autour de "l'harmonie entre l'homme et la nature", le complexe touristique fait la part belle à l'écotourisme en souhaitant "une faible densité de développement [du domaine]" et en favorisant l'éco-mobilité (marche à pied, bateau électrique, vélo, cheval...).

Les deux groupes étaient notamment épaulés par les ONG (organisations non gouvernementales) WWF et Biorégional, pour mettre en place leur politique en matière de développement durable.

Un projet pour redynamiser la région

Le président du conseil régional Jean-Paul Huchon a souligné qu'"en cette période de crise économique, le projet est une chance pour le territoire seine-et-marnais", prouvant, selon lui, que "l'Ile-de-France sait anticiper en faisant de l'éco-tourisme un levier du développement économique". Ce projet "traduit en actes sa volonté politique d'équilibrer la création d'emplois et de logements entre Est et Ouest du territoire francilien".

Les deux groupes touristiques pourraient investir jusqu'à 1,8 milliard d'euros dans ce parc, qui permettrait de créer 9.000 emplois (4.500 emplois directs et 4.500 emplois indirects) dans la région d'ici à 2030.

Les élus Verts-Europe Ecologie se sont en revanche opposés au projet. Il "ouvrirait la voie à l'urbanisation, à l'étalement urbain et au grignotage des terres agricoles", estiment-il. "Il n'existe aucune assurance sur la qualité et la qualification des emplois promis", poursuivent ces élus, pour qui les retombées économiques "accentuent la mono-activité du secteur et freine la diversification des emplois".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :