L'Egypte en mal de touristes

 |   |  465  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les touristes boudent la destination depuis la révolution, alors que le secteur est vital pour l'économie du pays. Du coup, le gouvernement lance une campagne de promotion pour attirer les voyageurs.

"Mille et un sourires pour l'Egypte", "Souriez pour l'Egypte, L'Egypte sourit pour vous". C'est avec ces slogans que la nouvelle campagne publicitaire qui met en scène des voyagistes sera lancée lundi prochain. Le ministre égyptien du tourisme Mounir Fakhry AbdelNour sera en France pour l'occasion avec pour objectif de relancer la destination... et un secteur qui fait grise mine depuis la révolution.

Avec 12,5 milliards de dollars de recettes en 2010 (soit 11% du PIB), le tourisme est l'une des premières sources de devises du pays. On estime que le secteur emploie 12,5% de la population active. En 2010, l'Egypte avait accueilli 14,8 millions de visiteurs. Cette année la fréquentation aurait baissé de 45,7% au premier trimestre, et de 35% au deuxième avec 2,2 millions de personnes. En avril, le ministre du tourisme avait prévu une baisse de 25% des recettes sur l'année. "De janvier à juillet nous n'avons eu aucune demande", déplore Sara Villermet à Louxor qui organise des croisières à la voile sur le Nil et travaille notamment pour Comptoirs du monde et Voyageurs du monde. "Cela repart un peu avec réservations pour la Toussaint, mais d'habitude nous sommes plein un an à l'avance à cette période. Les chiffres ne sont pas à la hauteur, malgré les promotions, s'alarme-t-elle.

Un nécéssaire retour au calme

Depuis la révolution du 25 janvier et la chute du président Moubarak, l'Egypte s'est engagée dans une transition politique qui a été compliquée par quelques épisodes d'instabilité. Les affrontements entre coptes et musulmans, les manifestations violentes et la répression musclée sont autant d'événements qui ne contribuent pas à rassurer les touristes. "On a eu des difficultés à vendre des séjours à Sharm el Sheikh tant que l'ancien président était là-bas", explique Pakinam, une responsable de chez Isis Tours, un tour opérateur égyptien. Elle espère un retour à la normale pour l'automne. "Nos partenaires en Europe et en Chine nous annoncent une très belle saison...si c'est calme".

Ramy Yassa, de First Travel qui travaille surtout avec le marché français est plus pessimiste. "Je ne crois pas à un vrai retour des touristes avant février 2012, à condition que les élections aient lieu dans le calme et que l'Egypte ait un parlement et un président. Nous avons des réservations, mais les gens attendent le dernier moment pour voir comment cela se passe sur le terrain".

Les messages contradictoires qui émanent des autorités n'arrangent pas les choses. Cette semaine, un porte-parole du gouvernement a annoncé que les visas ne seraient plus délivrés à l'aéroport mais après une demande dans les consulats étrangers, réciprocité oblige. Une annonce qui tombe mal. Le lendemain le ministre du Tourisme montait au créneau pour annoncer la suspension de la mesure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2011 à 14:28 :
Publicité totalement gratuite
Je connais très bien les croisières privées de "Madame Sara": excellentissime; et la haute egypte ( luxor, assuan) garde sa sérénité millénaire.
Voguer au gré du Nil, pouvoir aborder où on le désire ....LA manière de découvrir l'Egypte.
a écrit le 14/09/2011 à 15:48 :
Pourquoi payer pour aller voir les chameaux en Egypte quand on a la belle-mère tous les weekends à la maison :-)
Réponse de le 14/09/2011 à 18:57 :
Si vous avez un problème avec votre belle-mère réglez-le. Après vous pourrez faire des comparaisons qui me semblent surprenantes (lol).
a écrit le 14/09/2011 à 13:54 :
C'est bien de parler de l?Égypte, mais ce n'est pas le seul pays à souffrir de ce problème. Je pense aussi à la Jordanie qui est bien plus accueillante.
Réponse de le 14/09/2011 à 15:50 :
@ didou: oui, et l'Irak ou l'Afghanistan sont des destinations prisés par ceux qui cherchent l'hébergement et la bouffe à bon marché.
a écrit le 14/09/2011 à 11:46 :
A force de voir des reportages qui décrivent la maltraitance des touristes par un hygiène lamentable, en-tubage en série, ne donne plus de plaisir d'aller voir un cadavre dormis depuis des millénaires (Ramses II).
Réponse de le 14/09/2011 à 18:56 :
vous devriez vous rendre dans ce pays et constater par vous même. Il n'y a pas que des momies, il y a des temples magnifiques et des gens plus sociables qu'en France, qui vous disent bonjour bonsoir vous offrent du thé et discutent. Mais vous savez, ou on aime l'Egypte ou on n'aime pas. Au moins une fois tentez l'expérience, on m'a toujours dit qu'il fallait vérifier par soi-même? Et commencez par une croisière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :