Le fabricant de peluches Jemini veut du temps pour organiser son sauvetage

 |   |  309  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
L'entreprise sarthoise souhaite être placée en procédure de redressement judiciaire afin "d'envisager un délai plus long dans le rééchelonnement de la dette et de finaliser la levée de fonds".

Le fabricant de peluches Jemini a confirmé avoir déposé une demande de redressement judiciaire au tribunal de commerce de Paris. Jemini veut poursuivre son activité en estimant être capable de revenir à l?équilibre en 2013. La procédure de redressement judiciaire permettrait "d?envisager un délai plus long dans le réechelonnement de la dette". Jemini rappelle qu?une levée de fonds avait été engagée en novembre 2012 et qu?à cette occasion, de nombreuses marques d?intérêts se sont manifestées. La procédure judiciaire permettrait de reporter certaines échéances financières, condition jugée indispensable pour boucler un tour de table d?investisseurs. Une audience du tribunal de commerce de Paris est prévue le 8 janvier prochain.

D?après Wingate, le cabinet de conseil mandaté par Jemini, "les fondamentaux de l?entreprise sont à nouveau bons. (?) Tous les signaux sont dans le vert pour renouer avec les profits en 2013 et réussir une sortie rapide de cette restructuration financière". D?après Stephane Cohen, associé chez Wingate, les difficultés rencontrées sont consécutives à une "baisse significative du marché" mais également à des "choix stratégiques des managers antérieurs".

Un chiffre d'affaires en forte baisse

Jemini a été introduit sur Alternext en février 2011. La société avait levé près de 11 millions d?euros. En juillet de la même année, elle s?emparait de Pixi, spécialiste des produits sous licence pour enfant sous les marques Pixi et Plastoy. L?entreprise est basée à Ecommoy dans la Sarthe. Elle est spécialisée dans la fabrication de peluches et figurines sous licences. Son catalogue de licence recouvre de nombreux personnages comme les Angry Birds, Hello Kitty, Spiderman, Babar, Bob l?éponge ou des personnages Disney. Son chiffre d?affaires a baissé de 19% au premier semestre à 11,1 millions d?euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :