Triste Noël pour un fabricant de peluches sarthois contraint au dépôt de bilan

 |   |  183  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters / Images)
Le fabricant sarthois, en cessation de paiement, emploie 60 salariés. Des repreneurs ont manifesté leur intérêt pour l'impressionnant catalogue de licence du groupe.

Triste Noël pour les salariés du groupe Jemini. Le fabricant sarthois de peluches et figurines pourrait déposer le bilan jeudi auprès du tribunal de commerce de Paris, d'après France Bleu Maine. Le groupe n'a pas commenté cette information.

Cette information intervient deux mois après la démission de Patrick Abessira, président et membre du directoire du groupe. Les pertes considérables enregistrées en 2012 l'avaient contraint au départ, un an et demi après l'introduction en bourse du groupe. Sur le seul premier semestre, les ventes du groupe ont baissé de 19% à 11,1 millions d'euros. Ces mauvaises performances commerciales ont aggravé la trésorerie de la société qui est désormais en cessation de paiement.

D'après la radio locale, le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer le 8 janvier prochain. Le fabricant de jouets emploie 60 salariés sur son site d'Ecommoy. Des repreneurs se seraient manifestés pour reprendre les licences détenues par le groupe Jemini comme Spiderman, Babar, Bob l'éponge ou encore Angry Birds, ou un catalogue impressionnant de licence Disney.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2012 à 19:08 :
Pourquoi l'entreprise ne communique pas et que nous Français achetons les produites de cette entreprise pour la sauver (par égoïsme), et que ceux qui travaillent dans cette entreprise achetaient aussi Français, c'est la leçon de cette histoire, vouloir toujours moins chers c'est bien, mais cela prendra encore quelques mois pour que les Français comprennent que vouloir acheter Chinois entres autres, les mènera aussi à perdre leur emplois, nous sommes tous responsable de se désastre économique et sociale, trop facile de dire c'est les délocalisations, moi je boycotte les sociétés qui délocalisent à commencer par Renault. Que les Français et les Européens se réveillent !
Réponse de le 25/12/2012 à 21:15 :
Exact : mes pantoufles sont fabriquees en France (Semelflex) mon lavelinge a ete fabrique dans les Ardennes. Guere plus chers mais surtout de tres bonnes qualites !
Réponse de le 25/12/2012 à 22:10 :
Mes charentaises, alpaga et mohair, sont fabriquées dans l'Ariège (La Ferme du Mohair). C'est plus cher, mais quel confort !
Réponse de le 26/12/2012 à 8:00 :
Jemini ne fabrique pas de peluche, mais les fait fabriquer en Chine.
Le groupe se contente de les concevoir en France, mais les produits vendus sont des produits importés.
Réponse de le 29/12/2012 à 16:32 :
@Marinaux : Faut arrêter de tirer à boulet rouge sur Renault ! A ce que je sache, il y a des usines RENAULT en FRANCE, qui fabriquent DES VOITURES (Douais, Flins, Sandouville...). Des usines françaises,qui fabrique des moteurs (l'usine de Cléon notamment) et je ne compte pas tout les sous-traitant français qui fabriquent des pièces ou composants pour votre voiture.

Alors plutôt que de boycotter toute une marque (PSA ne fait pas mieux... ils font pire, ils ferment des usines !), achetez plutôt un modèle de la gamme fabriqué en France... Allez une petite Zoé (fabriqué à l'usine de Flins). Votre marque de voiture c'est quoi ? Volkswagen ? Désolé mais ils ne fabriquent pas en France ! :DDDD

Plus il y a de personne qui pensent comme vous, et moins il y aura d'emploi en France.

Pour vous aider dans la gamme Renault, sont fabriqué en France : Clio III (Flins), Clio IV (Flins entre-autre), Zoé (Flins 100%), Laguna, Espace IV (Sandouville), Scenic III et Mégane III CC (Douais)...
a écrit le 25/12/2012 à 16:41 :
Encore un exemple de la preference des consomateurs pour le prix bas , je crains que Montebourg n ai meme pas achete une de ces peluches , il ne sait que parler et faire le beau dans les medias.
a écrit le 25/12/2012 à 10:30 :
Pas d'avenir pour nos jeunes, triste" ! Evidemment, mais eux aussi se casseront! j'en connais pas mal, d"solant pour la famille, les amis, le pays...il faut à présent S'EXILER! BRAVO les gouvernements successifs, lae capitalisme à outrance, le toujours plus", la mondialisation, par la même occasion ! ça apporte plus de mal, que de bien !!
Réponse de le 26/12/2012 à 0:26 :
en quoi le capitalisme à outrance est-il responsable ??
la mondialisation et la production en France sont parfaitement complémentaire, SAUF que quand c'est en France, c'est beaucoup plus cher !!! si il ne fallait pas engraisser les politiques et les fonctionnaires cela irait déjà mieux.
Je souligne que je ne rends en AUCUN cas les entreprises responsables de cette situation : quand elles reçoivent leur feuilles d'imposition, qui par ailleurs ne sont que de l'extorcsion de fonds prétendue légalisée cela créé du chômage de masse pour engraisser fonctionnaires et politiques !!!
a écrit le 25/12/2012 à 7:39 :
Les bénéficiaires d'indemnités non-imposables ont le beau rôle à taper sur ceux qui paient plein pot l'impôt. Avec des taxes et des charges toujours plus élevées, les entreprises fermeront les unes après les autres. La France ne se relèvera jamais de 30 années de gouvernance cynique et opportuniste. Pas d'avenir pour nos jeunes. Triste.
a écrit le 25/12/2012 à 4:51 :
Quand on vous dit que TOUT est fini en France... Petit a petit tout s'en va... Bravo les jaloux qui se moquent des entrepreneurs... Y aura plus rien a faire en France...
a écrit le 25/12/2012 à 0:44 :
pour une renaissance de la France
http://www.youtube.com/watch?v=Doi0wylSHZo
a écrit le 24/12/2012 à 20:50 :
Sur l'image d'illustration le regard de tueur des peluches n'est vraiment fait pas pour inciter à acheter.
Réponse de le 24/12/2012 à 21:41 :
Il s'agit des Angry Birds. Très très grosse licence de jeux sur mobiles.
a écrit le 24/12/2012 à 20:40 :
Le CA du 1er trimestre de 11 mln. euros, donc, l'annuel est de l'ordre de 20 mln. 20 mln./60 salariés = CA de 333.000 euros/salarié (avant même plus). C'est pas mal au niveau de productivité. Il serait intéressant de savoir les raisons du dépôt de bilan.
a écrit le 24/12/2012 à 19:43 :
à cause, des taxtes, malheureusement, certaines petites gens, et il y en a de plus en plus, achètent moins cher en voulant faire plaisir à leur famille, très triste, mais faut s'en prendre au gouvernements successifs, et non aux portes monnaie modestes
a écrit le 24/12/2012 à 18:40 :
vente achat achat vente ect ,,,,,,,,,,,
a écrit le 24/12/2012 à 18:31 :
Bravos aux parents qui préfèrent acheter des peluches chinoises plutôt que du fabriqué en France. Désolant
Réponse de le 24/12/2012 à 20:51 :
@French: C'est aussi la faute des magasins, surtout de grosses enseignes. Je fais beaucoup d'attention au lieu de production, mais trop souvent il manque d'information sur les étiquettes (je parle de l'ensemble des produits de consommation, pas seulement des jouets). Il faut avoir un étiquetage obligatoire concernant le lieu de production.
Réponse de le 24/12/2012 à 21:44 :
Le consommateur est taxé de plus en plus et fait ce qu'il peut. Je doute que ces peluches étaient toutes fabriquées en France...
Réponse de le 25/12/2012 à 23:07 :
Vous avez raison. Mais la majorité des consommateurs n'a pas de ces chiffres dans la tête. De plus, comme vous avez dit, le code barre devient de plus en plus rare. Pourquoi? C'est une très bonne question. Bonnes fêtes à vous aussi!
Réponse de le 26/12/2012 à 8:45 :
le code trois n'est pas une garantie de fab car vous pouvez faire une "petite" tranformation et appliquer le 3. Autre point intéressant qui montre que le système donne dans l'ambiguité nous avons maintenant le TRANSFORME EN FRANCE et oui les industriels s'adaptent.
Réponse de le 26/12/2012 à 9:06 :
Je n'ai pas développé les problèmes que posent le code barre, mais vos réponses complètent mes propos. Il y a un détournement ou plus exactement une adaptation des industriels aux flous du "made in...". Voilà une commission d'étude qui aurait sa raison d'être pour faire des propositions concrètes afin que le consommateur puisse s'y retrouver. Compte tenu de la multiplication des produits, le code barre actuel devrait être modifié, ce serait l'occasion pour y introduire des indications plus précises... On peut toujours croire, en cette époque de l'année, au Père Noël!
Réponse de le 26/12/2012 à 9:41 :
Notre échange permet de se poser certaines questions qui sont directement liées à notre taux de chômage, notre endettement et notre désindustrialisation, alors pour compléter cet échange un autre sujet parmi tant d'autres,et inconnu et passé sous silence, le droit de mise sur le marché avec le "label CE" Il faut savoir qu'une grande partie des produits importés sont estampillés avant le départ du pays producteur avec son code référence et le contrôle est à postiori. Croire au Père Noel c'est croire que nos polichinels de la politique et syndicalistes ont une compétence en économie en moyen industriel et comprennent les lignes d'un bilan. Il faut également noter que nos CCI et autres machins soir eux aussi en dehors des besoins de la compétitivité car nombreux acteurs des CCI ont plongé dans ce mal français le copinage politique etc etc .
Bonne journée et bonne année, celle-ci sera dure pour bon nombre de nos compatriotes dont ils ne sont qu'un "jouet" pour une grande majorité de politiques et autres Institutions qui ont le pouvoir et acteurs actifs du déclin de notre Pays.
a écrit le 24/12/2012 à 18:08 :
Déjà la Bélipa, (menuiserie industrielle) pourtant idéalement située dans le département le plus boisé de l'ouest va fermer pour incapacité à financer de nouveaux équipements, ça va faire beaucoup pour une petite ville de 3000 habitants.
Réponse de le 24/12/2012 à 18:49 :
Oui mais le consommateur veut moins cher toujours moins cher alors il faut delocaliser c'est tout . Mon experience ...a parlé .
Réponse de le 25/12/2012 à 23:23 :
@ tous pour un: Merci, c'est 2eme fois dans cette discussion on me donne une réponse évidente qui ne sert à rien. La majorité des produits de consommation est réalisée dans la grande distribution. Il y a une concurrence entre eux, d'où la guerre des prix. Les enseignes (pas les consommateurs) font une pression très forte sur les producteurs, d'où leur baisse de marge. Une bonne part des consommateurs est prête à payer "made in France" un peu plus chèr pour "Made in France", surtout s'il y a une bonne campagne publicitaire dans ce sens. La question est: Est-ce que les enseignes prennent en compte ce fait? Est-ce qu'elles sont prêtes à aider ces consommateurs et ainsi les producteurs? ___ Votre pensée concernant l'organisation administrative m'échappe. Qu'est que vous voulez dire?
Réponse de le 26/12/2012 à 9:40 :
Si les enseignes mettent la pression sur les fournisseurs c'est pour avoir les prix les plus bas et afin de pouvoir vendre moins chère que le concurrent et ainsi faire venir le client.
Les magasins ne sont pas là pour aider les producteurs ou qui que ce soit, ils sont là pour vendre et gagner de l'argent. Les actions qu'ils mettent éventuellement en ?uvre pour soutenir une filière ou une autre n'ont que ce but..
Et concernant la bonne part des français soit disant prête à payer plus chère pour du made in France, j'ai l'impression que cette bonne volonté il la laisse à l'entrée du magasin...
Réponse de le 28/12/2012 à 1:00 :
@jpm: Vous avez raison d'où la question sur leur régulation. Pour ce qui concerne une bonne part des français, je me base sur mes discussions avec quelques collègues. Personnellement je suis prêt, mais ne suis pas français. Mais il reste des questions : 1. sur la présence de produits français dans plusieurs secteurs, 2. sur l'étiquetage simple et clair en faveur de France et UE. Aujourd'hui je voulais acheter un jouet à mon enfant. J'étais prêt de payer 20-40 % plus cher pour un jouet "made in France or UE", mais dans une grande enseigne le choix dans ce type de produit était entre "made in China"et "made in China".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :