Hôtellerie : Accor débourse 2,6 milliards pour se renforcer dans le luxe

 |   |  291  mots
Le rachat du groupe canadien FRHI par le français Accor apportera à ce dernier quelque 155 nouveaux hôtels et resorts.
Le rachat du groupe canadien FRHI par le français Accor apportera à ce dernier quelque 155 nouveaux hôtels et resorts. (Crédits : REUTERS/Kevin Lamarque)
Le groupe français a signé un accord avec Qatar Investment Authority (QIA), la Kingdom Holding Company of Saudi Arabia, les propriétaires

Malgré la forte concurrence d'Airbnb, il semble que l'hôtellerie de luxe attire toujours les investisseurs. Le groupe de Sébastien Bazin, AccorHotels, a annoncé mercredi 9 décembre l'acquisition du groupe hôtelier FRHI Holdings, propriétaire des enseignes de luxe Fairmont et Raffles pour un montant global de l'ordre de 2,6 milliards d'euros. C'est la plus importante acquisition de l'histoire du groupe hôtelier français.

Devenir un leader mondial dans le segment du luxe

L'opération, qui apporte au français quelque 155 hôtels et resorts, dont 40 en développement, sera financée par une augmentation de capital réservée de 46,7 millions de titres Accor (soit environ 1,8 milliard d'euros au cours actuel) et par le paiement en numéraire de 840 millions de dollars (768 millions d'euros).

Pour Accor, cette acquisition présente l'avantage de consolider sa branche luxe incarnée jusqu'ici par la chaîne Sofitel.

"Cette acquisition confère à AccorHotels un leadership fort et mondial dans l'hôtellerie de Luxe, un segment essentiel en termes de rayonnement international, de potentiel de développement et de rentabilité, pour une création de valeur sur le long terme", indique le groupe dans un communiqué.

Qatar Investment Authority, premier actionnaire d'Accor

Les propriétaires de FRHI, Qatar Investment Authority (QIA) et le Kingdom Holding Company of Saudi Arabia (KHC) deviendront actionnaires d'AccorHotels avec respectivement 10,5% et 5,8% du capital du groupe.

L'opération sera relative sur le bénéfice net par action dès la deuxième année et devrait dégager 65 millions d'euros de synergies de revenus et de coûts à moyen terme.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 22:28 :
"L'opération serait relative sur le bénéfice net par action...". Comme quoi l'orthographe est relutive dans cet immortel pays hôte de l'Académie Française.
a écrit le 09/12/2015 à 20:35 :
La bonne décision en ce moment ?
Pas sur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :