Un cygne noir pour le tourisme

 |   |  517  mots
Les voyagistes déplorent de nombreuses annulations de séjours en France et en Chine.
Les voyagistes déplorent de nombreuses annulations de séjours en France et en Chine. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le coronavirus poursuit sa progression dans le monde, attestant encore une fois à quel point les économies chinoise et mondiale sont interconnectées. Le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés : cette épidémie entraînerait au moins 20 milliards d’euros de pertes de revenus pour le tourisme mondial, d’après une étude récente menée par WTTC et Oxford Economics.

La France, premier pays en nombre de nuitées touristiques, se trouve en première ligne : elle a accueilli environ 2,2 millions de touristes chinois en 2018. La même année, en Île-de-France, 1 million d'entre eux ont dépensé au total 1 milliard d'euros, les positionnant comme la deuxième clientèle internationale en termes de dépenses, juste derrière celle venant du Moyen-Orient.

« Cette année, les recettes touristiques chinoises en France pourraient être inférieures d'au moins 30 % à celles de l'année précédente, mais cela va encore dépendre du contrôle de l'épidémie en Chine et en France », explique Pierre Shi, président...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2020 à 9:27 :
Le tourisme de masse, à savoir des consommateurs décérébrés qui se ruent sur les destinations à la mode générant pollution et destruction des écosystèmes et des sites historiques, est un véritable virus en soi.

Si nos dirigeants économiques et donc politiques, du monde entier, étaient moins aliénés par leur cupidité ils développerait un tourisme lent, préservant les monuments historiques incarné par des voyages par bateau par exemple.

Cette obsession de l'avion rythme les séjours de vacances à pas cadencée générant des touristes qui se précipitent à faire des selfie devant le Machu Pichu sans à peine le regarder, se précipitant vers la prochaine merveille devant laquelle se faire un autre selfie, voilà pour le touriste du 3ème millénaire des vacances réussies.

Et vous nous annoncez la fin de cela ? Ça va on devrait s'en sortir... :-)
Réponse de le 06/03/2020 à 10:44 :
" par bateau "

A voiles bien entendu...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :