Iberia : le pétrole cher pèse sur les résultats du troisième trimestre

 |  | 332 mots
Lecture 2 min.
Le bénéfice net de la compagnie aérienne espagnole a plongé de près de 80% de juillet à septembre, en raison de la forte hausse du prix du kérosène sur la période.

Le pétrole cher a éprouvé Iberia au troisième trimestre. La première compagnie aérienne espagnole a enregistré sur la période un bénéfice net en baisse de 79,5%, à 30,4 millions d'euros, en raison du "fort impact de la hausse du prix du kérosène".  En juillet  notamment, les cours de l'or noir ont atteint un record à 147 dollars, avant de dégringoler. Ainsi, les coûts de carburants - qui représentent 36% de la facture totale de transport - ont augmenté de 374 millions à 1,2 milliard d'euros.

L'excédent brut d'exploitation avant loyers (Ebitdar) a reculé de 47,9% à 159,6 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires récurrent a légèrement baissé de 0,6% à 1,45 milliard d'euros.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net baisse de 77,1% à 51,1 millions,  l'excédent brut d'exploitation avant loyers recule de 40,1% à 418,9 millions et le chiffre d'affaires se replie de 0,1% à 4,12 milliards d'euros. Le bénéfice avant intérêts et impôt (Ebit) ressort à 6,1 millions d'euros, contre 8,2 millions attendus en moyenne et contre 304 millions sur les neuf premiers mois de 2007.

Parallèlement la compagnie a annoncé une nouvelle baisse de son trafic trafic passagers par kilomètre transportés (PKT) pour le mois d'octobre, de 1,3% sur 12 mois. Il s'agit du quatrième mois consécutif de baisse du trafic PKT pour la compagnie espagnole. Le taux d'occupation des appareils a aussi baissé de 4,9 points à 79,3% au mois d'octobre.

Dans son communiqué, Iberia ne donne pas de précisions sur son projet de fusion avec British Airways, pourtant très attendu par les analystes. La compagnie britannique et Iberia ont annoncé fin juillet leur intention de fusionner, pour créer la troisième compagnie aérienne mondiale par chiffre d'affaires. Mais depuis, ce projet a pris du retard en raison de la mauvaise situation du transport aérien mondial. Pour rappel, British Airways est déjà partenaire industriel d'Iberia et possède une part de 13,15% dans la compagnie espagnole, tandis Iberia possède 7,3% du transporteur britannique.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :