Air France-KLM : la Bourse ne sanctionne pas les pertes du troisième trimestre

 |  | 274 mots
Lecture 1 min.
Comme attendu, la compagnie aérienne a réalisé une perte d'exploitation et vu ses comptes plonger dans le rouge au troisième trimestre. Air France va baisser ses effectifs jusqu'à 2.000 postes.

C'est bien comme attendu une perte d'exploitation de 194 millions d'euros (à comparer à un profit de 311 millions un an plus tôt) qu'Air France-KLM a annoncé ce vendredi dans un communiqué. Un chiffre proche des attentes des spécialistes du secteur. Le chiffre d'affaires est stable à 5,97 milliards d'euros  tandis que le résultat net est négatif de 505 millions d'euros contre un bénéfice de 139 millions d'euros un an plus tôt. 

La conjoncture économique continuant de se dégrader, le groupe a pris plusieurs mesures d'adaptation complémentaires pour faire face à cette situation, notamment : une baisse de ses capacités à l'été 2009 de 2%, le débouclage d'une partie de ses couvertures carburant, conduisant à un niveau couvert actuel de
43% pour l'année 2009-10 et de 20% pour chacune des deux années suivantes, une nouvelle rééduction du programme d'investissements de l'ordre de 1,2 milliard d'euros dont 600 millions d'euros pour l'année à  venir.

Pour l'exercice clos au 31 mars 2009, le groupe a toujours pour objectif de dégager un résultat d'exploitation positif, mais son niveau dépendra de l'évolution de la situation économique, de son impact sur l'activité passager et surtout l'activité cargo qui connait un environnement particulièrement difficile, comme l'ont montré  les derniers chiffres de trafic mensuels. 

Comme annoncé ce vendredi par La Tribune, Air France va ajuster ses effectifs. Le groupe français  va supprimer 1.200 à 2.000 postes cette année (sur un effectif de 74.000, filiales comprises), en bloquant les embauches et ne remplaçant pas les départs en retraite.

La Bourse de Paris n'a pas sanctionné cette perte attendue. Le titre clôture la séance de vendredi sur une progression de 3,22% à 7,98 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
y aurait-il un lien entre les accidents croissants d'avion et les exigences de rentabilité ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel nombre d'accidents croissants? il y a de moins en moins d'avions qui se crashent dans le monde.

Certe, les infos parlent beaucoup plus des accidents d'avions maintenant qu'à une certaine époque. Mais c'est dans l'air du temps de faire peur...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :