Delta et United réduisent leurs pertes au premier trimestre

 |   |  404  mots
Les deux compagnies aériennes américaines ont respectivement perdu 794 millions de dollars et 382 millions au cours des trois premiers mois de l'année, faisant mieux que les attentes.

A l'image de plusieurs de ses consoeurs américaines, Delta Air Lines et United Airlines ont limité les dégâts au premier trimestre de l'année, faisant mieux que les prévisions des analystes. Certes, Delta, la première compagnie aérienne mondiale (depuis sa fusion avec sa concurrente Northwest Airlines) est nettement restée dans le rouge sur la période, accusant une perte de 794 millions de dollars. Mais les marchés s'attendaient à pire, compte tenu du ralentissement économique mondial qui pèse fortement sur la demande, notamment sur le trafic des lucratives classes affaires et du fret.

En excluant les éléments exceptionnels (notamment une provision de 100 millions de dollars liée au rachat de Northwest), le déficit ressort ainsi à 84 cents par action. Le consensus du marché faisait ressortir une perte attendue à 1,01 dollar par action. En outre, en retranchant les pertes liées au programme d'achat anticipé de carburant, Delta assure être à l'équilibre.

Au cours des trois premiers mois de 2008, Delta Air Lines avait perdu pas moins de 6,4 milliards de dollars. Cette comparaison n'est cependant pas pertinente selon la compagnie aérienne alors que Northwest ne faisait pas partie de son périmètre l'an passé. Le chiffre d'affaires a de son côté chuté de 15%, en données pro forma (c'est à dire en tenant compte des revenus de Delta mais aussi de Northwest au premier trimestre 2008), à 6,68 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur 6,72 milliards de dollars.

De son côté, UAL Corporation, la maison mère d'United Airlines, a accusé une perte de 382 millions de dollars sur la période. Là aussi les marchés escomptaient une performance inférieure. Hors éléments, le déficit s'élève ainsi à 4 dollars par action, contre 4,45 dollars attendus par les opérateurs. L'an passé, la compagnie avait enregistré un déficit de 549 millions de dollars.

La chute des dépenses liées au carburant, qui ont diminué de près de moitié sur un an, n'a pas suffi à compenser la baisse du trafic, avec un chiffre d'affaires en chute de 21,7% au premier trimestre, à 3,69 milliards de dollars. Les revenus des activités "passagers" ont décliné de 23,8% sur un an, tandis que ceux du fret ont plongé de 43%. Confronté à la baisse de la fréquentation, United Airlines a indiqué mardi qu'elle prévoyait de réduire de 9 à 10% ses capacités sur l'ensemble de l'année 2009.

(retrouvez le communiqué de  Delta Airlines).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :