Air France - KLM et Delta Air Lines se marient sur l'Atlantique

 |   |  197  mots
Après ses pertes historiques, Air France - KLM annonce ce mercredi la création d'une société commune avec son grand allié américain Delta. Objectif : partager recettes et coûts sur les vols transatlantiques

Après les pertes historiques annoncées hier, le groupe Air France - KLM annonce ce mercredi avoir conclu avec son grand allié américain Delta Air Lines un accord de « joint-venture », portant sur l'exploitation en commun ainsi que sur le partage des recettes et des coûts de leurs liaisons transatlantiques. Une opération rendue possible par l'accord de libéralisation du transport aérien dit "open sky" entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

Selon Air France - KLM, "la nouvelle joint-venture couvrira environ 25 % de l'offre transatlantique totale". Le chiffre d'affaires annuel de la joint-venture est évalué à 12 milliards de dollars soit  9,3 milliards d'euros. Sa durée est d'au moins treize ans (dix ans plus un préavis de trois ans avant dénonciation).

Les partenaires estiment être ainsi en mesure de proposer à leurs clients plus de 200 vols transatlantiques quotidiens, soit environ 50.000 sièges par jour. Ils précisent que "le périmètre géographique de la joint venture comprend les routes entre l'Amérique du Nord d'une part, et l'Europe d'autre part ; entre Amsterdam et l'Inde, ainsi qu'entre l'Amérique du Nord et Tahiti".

(Retrouvez le communiqué d'Air France-KLM et de Delta Air Lines).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hélas c'est le problème de beaucoup de compagnies aériennes. Mais que faire ? Plus la crise sera sérieuse moins les gens prendront l'avion. Il n'y a donc aucune solution pour régler ça. Il faut subir
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il s'agit d'Air France pas d'Air WORLD alors pourquoi continuer cette logique du BIG is Beautiful ?? Recadrer son entreprise et lui redonner une taille humaine c'est ça le pari d'autant que cette crise VA durer en tout les cas pour l'avion. Mais évidement c'est comme toujours on passe du numéro 3 au 2 du 2 au 1 (waoo génial) et après on passe du 1 au 0. J'ai la chance de connaitre des personnes de chez Air France et KLM et bien je peu vous dires qu'ils sont très préoccupés et comme le dit ahonen ils n'ont aucunes idées de comment arrêter ça, peut-être que finalement on ne cherche plus le lointain mais tout simplement le plaisir localement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :