Tempête sur les compagnies aériennes japonaises

 |   |  257  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Alors que JAL cherche toujours à se restructurer sous la tutelle du gouvernement, sa compatriote ANA annonce qu'elle sera en pertes pour son exercice 2009-2010.

Rien ne va plus pour les compagnies aériennes japonaises. Les deux premiers transporteurs de l'archipel nippon, Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) se débattent tous deux dans de graves difficultés.

Pour JAL, le feuilleton de sa restructuration dure depuis maintenant plusieurs semaines. Dernier événement en date, le gouvernement japonais a annoncé ce vendredi la création en son sein d'un comité spécial chargé de suivre le processus de restructuration. La veille, le dossier a également été confié à une agence de redressement. 

De son côté, la deuxième compagnie aérienne japonaise ANA a indiqué ce vendredi que ses comptes annuels devraient tomber dans le rouge. Le transporteur s'attend désormais à une année déficitaire après avoir fait état d'une perte nette de 25 milliards de yens (185 millions d'euros) au premier semestre de l'exercice 2009/2010.

D'avril à septembre, le chiffre d'affaires d'ANA n'a pas dépassé 611 milliards de yens (4,52 milliards d'euros), accusant un recul de 18,8% sur un an. Le résultat d'exploitation fait lui ressortir une perte de 28,2 milliards de yens (209 millions d'euros) au lieu d'un bénéfice opérationnel de près de 80 milliards de yens dégagé l'an passé à la même période.

Pour l'ensemble de l'exercice clos fin mars, ANA s'attend désormais à une perte nette de 28 milliards de yens (209 millions d'euros), alors qu'elle tablait précédemment sur un gain net de 3 milliards de yens. Son résultat d'exploitation devrait aussi être négatif à -20 milliards de yens contre 35 milliards précédemment envisagés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2009 à 14:46 :
@vince. Ce genre de comparaison est souvent non pertinent pour qu'on puisse en tirer une moindre conclusion.
Quant à livrer ce pays (que vous semblez bien connaître) aux hordes comme on le fait pour d'autres destinations, vous me permettrez de ne pas partager votre vision. La particularité de certains (français en particulier) de se comporter en porc inculte et de balancer les détritus de leur McDo n'importe où, m'inciterait plutôt à leur dire: faites du transport de masse style Paris/Tokyo/Nouméa-Hawaï-Sydney pour remplir vos avions, mais évitez de laisser spolier votre patrimoine...
a écrit le 30/10/2009 à 10:43 :
En même JAL ne devrait pas s'étonner d'enregistrer de telles pertes ! Dans un marché (toursime + aérien) qui a beaucoup souffert de la crise toutes les compagnies ont fait des efforts sur leurs tarfis. Comment expliquer qu'un billet AR Paris/Tokyo en éco acheté ces jours-ci pour un voyage en janvier en semaine coute en moyenne 650? pour les 1er prix, 850? chez Air France et 1500 chez JAL !!!

Je veux bien croire que la clientèle de JAL possède un pouvoir d'achat plus elévé que nombre de voyageurs occidentaux mais tout de même ! Il serait temps de revoir votre politique de prix messieurs les nippons et de vous tourner vers une clientèle plus large. D'autant que le pays du Soleil Levant possède l'une des cultures les plus riches de la planète et des paysages à couper le souffle, il serait bien dommage de ne les réserver qu'à une certaint élite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :