Dixième mois de baisse du trafic d'Air France-KLM

 |  | 126 mots
Lecture 1 min.
Air France gère cette descente en réduisant davantage son offre de manière à ne pas trop pénaliser sa rentabilité.

Air France-KLM a enregistré en octobre une nouvelle baisse de son trafic passagers de 4,1%. C'est le dixième mois consécutif. Très touchée par la crise, l'activité cargo a, elle, chuté de 19,1%. Des chiffres plus mauvais que ceux de septembre (respectivement -3,7% et - 17,2%).

Mais une nouvelle fois, Air France gère cette descente en réduisant davantage son offre (-5,6% en passagers en octobre) de manière à ne pas trop pénaliser sa rentabilité. Du coup, son  taux de remplissage pour les passagers s'est amélioré le mois dernier de 1,3 point à 82,5%.


Le groupe aérien franco-néerlandais a récemment annoncé qu'il allait de nouveau réduire ses capacités cet hiver  "en raison d'un contexte économique qui reste très dégradé".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2009 à 16:29 :
Je crois qu'Air France a du souci à se faire pour son avenir car depuis deux ans le passager n'est plus au centre de ses préoccupations. Sur l'Asie où je voyage beaucoup les compagnies de cette partie du monde sont beaucoup plus dynamiques tant sur la qualité de service que sur les prix pratiqués. Air France ne résiste pas très bien aux low costs en Europe et il en sera de même demain avec l'arrivée des low costs longs courriers tels qu'Air Asia.
La réponse que j'ai obtenue dernièrement au sujet d'une suggestion que je faisais est tout simplement édifiante.
La compagnie continue à enregistrer des baisses de traffic alors que d'autres compagnies redressent la barre. N'y a t il pas un problème?
Le lancement de la classe Premium ne sera certainement pas suffisant.
a écrit le 09/11/2009 à 16:25 :
Si Air France améliorait la qualité de ses avions longs courriers, et son service, peut-être que les résultats seraient meilleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :