Les billets de TGV augmentent de 1,9% dès ce mardi

La hausse moyenne de 1,9% des prix des billets de TGV décidée par la SNCF prend effet ce mardi. Une évolution que l'entreprise juge "modérée", mais qui reste supérieure à l'inflation prévue pour 2010.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La SNCF l'avait annoncé le 29 décembre : à compter de ce mardi, les prix des billets de TGV augmentent de 1,9% en moyenne.

Cette hausse qui s'applique uniquement aux billets vendus au tarif  "Loisirs" en 1re et 2nde classe est donc supérieure à l'inflation, estimée pour 2010 à 1,2% et attendue à 0,4% en 2009. Elle intervient de plus après une série de dysfonctionnements qui ont émaillé le mois de décembre et les vacances de Noël : passagers bloqués dans un Eurostar entre Paris et Londres, grèves dans les RER B  puis A en Ile-de-France que la SNCF gère conjointement avec la RATP, déraillement d'un RER C, retards divers et variés causés par les intempéries.

L'entreprise s'est donc livrée ce mardi à un exercice de communication pour tenter de se justifier. Elle a évoqué une "évolution modérée" des tarifs, au "taux le plus bas depuis dix ans". L'entreprise publique, qui revoit chaque année ses tarifs en concertation avec l'Etat-actionnaire, avait appliqué une hausse de 2% en 2008 et de 3,5% en 2009.

Péages versés à Réseau Férré de France

La SNCF - qui a enregistré une perte une perte de 500 millions d'euros au premier semestre 2009 - a également justifié la hausse par les difficultés engendrées par la crise économique et la "progression sensible [des] charges externes".  Par "charges externes", il faut notamment entendre les péages que la SNCF verse à Réseau Ferré de France (RFF) pour utiliser les voies, et qui ont augmenté. Un coût supplémentaire de 90 millions d'euros pour 2010 qualifié de "caillou dans la chaussure" par un président de la SNCF - Guillaume Pepy - très agacé. La société supporte aussi  "des investissements importants sur le matériel, d'environ 700 millions d'euros en 2010", a rappelé une porte-parole du groupe.

"La SNCF oublie de dire qu'elle récupère une partie des péages qu'elle paie, en guise de rémunération pour l'entretien des voies", a dénoncé pour sa part Arnaud de Blauwe, rédacteur en chef adjoint du magazine UFC-Que Choisir. "La hausse [des tarifs] n'est pas négligeable et survient toujours à un mauvais moment", a-t-il ajouté.

En revanche, la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut) a jugé cette hausse "raisonnable". "C'est beaucoup moins que les années précédentes. La SNCF essaie de tenir compte de la crise."

Opacité de la grille tarifaire

Ces arguments ne suffiront probablement pas à convaincre les voyageurs, d'autant que les tarifs de la SNCF, soumis à de nombreuses réductions et très variables d'un jour à l'autre, voire d'heure en heure, sont difficiles à appréhender.

"Cela sera très peu visible", sauf pour ceux qui voyagent en plein tarif, soit environ 25% des passagers, estime Jean Lenoir de la Fnaut. Ce dernier demande, à l'instar de l'association de consommateurs CLCV, une meilleure information sur les prix. Le député Hervé Mariton (UMP), rapporteur du budget des transports à l'Assemblée nationale, avait critiqué l'an passé l'opacité des tarifs. "Aucune initiative ne semble avoir été prise dans le sens d'une plus grande transparence", avait-il jugé le mois dernier.

La SNCF affirme en tout cas maintenir ses efforts sur les prix. Ainsi, en 2010, les prix d'appel Prem's seront encore gelés et l'entreprise va généraliser les TGV 100% Prem's, où toutes les places sont disponibles à des prix réduits. Les prix des cartes de réduction resteront eux aussi inchangés.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 07/01/2010 à 7:51
Signaler
La hausse annoncée en pourcentage n'est pas la fin du monde. Il faut prendre peut etre en compte la complexité de l'infrastructure a gérer et surtout que la SNCF comme d'habitude reste une entreprise déficitaire. On tape sur la SNCF, mais personne ne...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.