Trafic aérien paralysé : 200 millions de dollars de manque à gagner par jour

 |   |  574  mots
Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), la paralysie du trafic aérien coûte plus de 200 millions de dollars (147,3 millions d'euros) au secteur par jour.

La paralysie du trafic aérien en Europe coûte 200 millions de dollars par jour, selon la première estimation de l'IATA, Association internationale du transport aérien. Ce coût reste cependant difficile à appréhender: en plus de cette perte en chiffre d'affaires, les compagnies aériennes doivent également engager des frais liés à la prise en charge de leurs passagers bloqués dans les aéroports et à la modification des itinéraires de leurs appareils. Le montant des pertes dépendra également de la proportion de passagers souhaitant un remboursement intégral de leur billet plutôt que le report de leur vol.

Selon un analyste interrogé par l'AFP, "une paralysie totale du trafic pendant une journée coûte environ 30 millions d'euros", pour Air France-KLM. "Pour British Airways, ce sont 25 millions d'euros". En Allemagne, le coût est estimé à 50 millions d'euros par jour, dont au moins 10 millions pour Lufthansa, estime un analyste de la banque LLBW.

L'impact du nuage de cendres volcaniques sur le trafic aérien européen devrait perdurer au moins pendant les prochaines 24 heures, a indiqué ce vendredi l'agence européenne de contrôle aérien Eurocontrol. L'agence prévoit 11.000 vols ce vendredi dans l'espace aérien européen, contre 28.000 en temps normal.

La France devrait pouvoir reprendre ses vols, en cette période de vacances scolaires. Les autorités vont tenter de rouvrir, à partir de samedi 8 heures, vingt aéroports fermés à cause du nuage de cendres volcaniques venu d'Islande mais il faudra plus longtemps pour que le trafic aérien reprenne normalement, a prévenu vendredi le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

Ce vendredi, seuls les atterrissages ont été autorisés à Orly, Roissy et au Bourget (les aéroports parisiens) jusqu'à 18 heures, ainsi que quelques décollages exceptionnels. Les trois aéroports resteront fermés jusqu'à samedi matin.

Par mesure de précaution, et à l'instar de la plupart des pays du nord de l'Europe, la France avait fermé jeudi 25 aéroports dans le nord du pays. "Il n'y a pas vraiment de situation de crise, il y a une situation exceptionnelle", a-t-il précisé le ministre. Toutefois, "la remise en marche de la machine globale ne se fera pas de manière instantanée", a-t-il souligné. "Il faut que les passagers appellent leur compagnie".

Les aéroports situés au nord d'une transversale Bretagne-Ile-de-France-Alsace ont été fermés. Cela concerne les aéroports de Calais, Merville, Le Touquet, Dieppe, Cherbourg, Amiens, Lille et Valenciennes, Brest, Lannion, Deauville, Morlaix, Quimper, Rennes, Caen, Strasbourg, Vatry, Reims, Metz, Beauvais, Pontoise, Toussus-le-Noble.

Trafic perturbé partout en Europe

L'espace aérien Belge va rester fermé jusqu'à samedi 10 heures La Grande-Bretagne a décidé de prolonger la fermeture de son espace aérien jusqu'à samedi. La Pologne a fermé une grande partie de son espace aérien. Francfort a interrompu son trafic depuis 8 heures ce matin. Suède et Norvège rouvrent prudemment le trafic, le Danemark est encore paralysé. Le trafic néerlandais est interrompu. L'espace aérien de la Slovaquie sera fermé vendredi à partir de 15 heures. En Finlande, les vols commerciaux sont suspendu jusqu'à dimanche.

Ce nuage de cendres fait au moins un heureux. Eurostar est submergé par des demandes de réservations supplémentaires, selon une porte-parole de la compagnie. "Nous avons affrété trois trains supplémentaires ce matin mais ils ont été remplis immédiatement". Même schéma pour Eurotunnel, Deutsche Bahn ou encore Brittanny Ferries.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2010 à 5:10 :
Soit il faut etre prudent mais je pense qu'il y a un peu d'exagération comme on la fait avec la grippe h1n1;toujours dans l'excès.Nous somme en pleine crise et je pense que bloqué des appareils au sol ne fait que nous enfoncer. Pour quoi pas une ouverture progressive vers certaines destinations qui ne sont pas concernées....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :