Les salariés d'Airbus obtiennent une prime de 500 euros

La direction d' Airbus France est parvenue à un accord sur les salaires avec l'intersyndicale. 500 euros de primes seront versés à tous les salariés qui par ailleurs vont bénéficier d'une augmentation générale de 1%. Le salaire minimum à l'embauche est réévalué de 2%.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

La direction d' Airbus France, division du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, est parvenue à un accord sur les salaires de ses collaborateurs avec l'intersyndicale chargée de les représenter, a-t-on appris mercredi auprès de responsables syndicaux.

"Nous sommes parvenus à une proposition de 2,5%, soit +1% avec une prime de 500 euros et une clause de rendez-vous." explique FO dans un communiqué. Cette prime sera versée à l'ensemble du personnel à la fin mai. La direction d'Airbus a également consenti à augmenter de 2% le niveau minimum du salaire d'embauche.

"Nous sommes évidemment satisfaits de cet accord qui prouve qu'en se battant dans l'union on peut obtenir des choses intéressantes", a déclaré à Reuters Marina Lensky, déléguée centrale CFTC. La déléguée a ajouté que l'accord avait été signé par tous les syndicats de l'intersyndicale à l'exception de la CGT. De son côté, la direction d' Airbus France a déclaré dans un communiqué qu'elle accueillait "positivement la signature de l'accord de politique salariale par la majorité des partenaires sociaux."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 13/05/2010 à 12:16
Signaler
Non, les salaires ne sont pas confortables chez Airbus, il faut se renseigner avant d'affirmer. Ils sont même plutôt bas par rapport au marché, au point que l'on ne trouve plus d'ingénieurs de bon niveau qui préfèrent aller travailler dans la finance...

à écrit le 13/05/2010 à 9:07
Signaler
Rira bien qui rira le dernier

à écrit le 13/05/2010 à 7:16
Signaler
c'est Boeing qui rigole

à écrit le 13/05/2010 à 6:45
Signaler
On peut supposer que les salaires sont déjà bien confortables chez Airbus, mais en bloquant l'entreprise on obtient toujours plus ; et si Airbus fait des pertes, c'est le contribuable qui paiera !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.