La SNCF condamnée aux Prud'hommes pour non respect des jours de repos

 |   |  281  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le conseil des Prud'hommes de Paris a condamné la SNCF à indemniser 120 cheminots à hauteur de 380.000 euros

Le conseil des Prud'hommes de Paris a condamné ce lundi la SNCF à indemniser, à hauteur de 380.000 euros, 120 cheminots pour ne pas leur avoir accordé le nombre de jours de repos consécutifs par an prévus par la réglementation, a-t-on appris auprès du syndicat SUD-Rail.

"Le conseil des Prud'hommes condamne l'entreprise publique à dédommager les agents pour le non respect de la réglementation du travail et à verser 1 euro symbolique à SUD-Rail", indique le syndicat dans un communiqué.

Frédéric Michel, délégué SUD-Rail, a précisé à l'AFP que l'entreprise publique avait été condamnée à payer 180 euros par "repos périodique double" non attribué, soit environ 380.000 euros aux 120 plaignants issus d'une dizaine de régions SNCF.

Interrogée, la SNCF a indiqué ne pas commenter une décision de justice. "Ce n'est que la partie immergée de l'iceberg, car évidemment le problème s'est posé pour un nombre beaucoup plus important de cheminots qui n'ont pas eu les 52 repos doubles par an prévus par la réglementation de la SNCF", a commenté Frédéric Michel.

"Cette situation illustre un vrai problème d'effectifs à la SNCF, notre but étant d'obtenir des compensations financières pour les cheminots mais aussi de forcer l'entreprise à procéder aux embauches nécessaires pour pouvoir respecter la réglementation", a ajouté le délégué SUD-Rail.

Par ailleurs, 57 salariés de deux sous-traitants de la SNCF dans le nettoyage ont lancé ce lundi une procédure aux poursuivent aux Prud'hommes afin d'obtenir de meilleures conditions de travail. Ils réclament également que leur soit appliquée la Convention manutention ferroviaire et travaux connexes, et non celle s'appliquant aux salariés du nettoyage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :