Prolongation de l'immobilisation des A380 de Qantas

 |  | 353 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les six très gros porteurs resteront encore cloués au sol pendant plusieurs semaines car Rolls-Royce a besoin de plus de temps que prévu pour résoudre le problème sur les moteurs qui équipent les Airbus A380 de Qantas.

A la veille des fêtes de fin d'année et des congés d'été en Australie, la compagnie aérienne nationale se serait bien passée de cette prolongation. Les six Airbus 380 de la compagnie aérienne Qantas devraient rester immobilisés encore plusieurs semaines, a indiqué vendredi une source directement informée des faits.

Il indique également que le motoriste Rolls-Royce a besoin de plus de temps que prévu pour résoudre le problème à l'origine de l'immobilisation de la flotte de très gros porteurs, décidée dans la foulée de l'explosion d'un réacteur peu après le décollage d'un vol Singapour-Sydney, le 4 novembre.

Qantas attend désormais les conclusions de son enquête sur l'incident. Non sans inquiétude. Le Sydney Morning Herald révèle ce vendredi que selon des rapports préliminaires, les éléments du moteur qui a explosé en plein vol ont bel et bien percé l'aile de l'appareil non loin du réservoir.

L'avion aurait donc pu lui-même explosé à son tour. De plus, un tuyau permettant l'alimentation en kérosène de l'appareil a été sectionné mettant en péril la poursuite du voyage même avec trois moteurs. Qantas a refusé de commenter ces informations.

De son côté, Rolls-Royce a annoncé la semaine dernière avoir identifié l'origine de la panne, s'efforce de remplacer au plus vite certains de ses moteurs concernés, de modèle Trent 900.

"C'est un processus très complexe et il en est toujours à un stade très préliminaire. Je pense qu'il faudra encore plusieurs semaines à Rolls-Royce et Qantas pour dresser un plan d'action documenté", a déclaré l'informateur, qui a souhaité garder l'anonymat précisant qu'il n'était pas autorisée à évoquer le sujet.

Une porte-parole de la compagnie aérienne australienne a ajouté qu'aucun calendrier n'avait été établi pour la résolution du problème. L'arrêt des vols d'A380 a réduit de 4% à 5% la capacité de transport de Qantas. Selon des analystes, le coût de cette immobilisation est d'environ un million de dollars US par jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :