Le covoiturage est à la fête !

 |   |  237  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Plus de 420.000 partages de voitures sont programmés pour Noël. Alors que les trains sont pleins, ce mode de transport fait désormais figure de véritable alternative pour se rendre au réveillon.

Le premier site français de partage de voitures, covoiturage.fr, fait le plein pour les fêtes de Noël. Le site met à disposition 420.000 propositions de covoiturage pour les fêtes. Ce site, qui promeut ce mode de transport, estime que "quand les trains sont pleins, la co-voiture est désormais l'alternative".

Le site permet aux conducteurs de proposer d'accueillir des passagers désirant effectuer le même trajet à la même date, dans son véhicule. "En plus d'être convivial et solidaire, le covoiturage permet de faire de grandes économies sur le trajet. Une pratique vertueuse qui permet de réduire son budget transport au profit du budget cadeau".

Covoiturage.fr concentre 85% des annonces et il revendique la position de leader en France du covoiturage. Comuto, son éditeur, fournit contre paiement des sites à marque blanche proposés à des enseignes pour leurs clients ou leurs salariés. Le développement est rapide. Le site compte 50.000 adhérents supplémentaires par mois et il revendique actuellement 750.000 membres inscrits, automobilistes ou passagers.

Le fondateur du site, Frédéric Mazzella, explique que, en 2009, 1,5 million de personnes ont voyagé grâce à son site présenté sur le modèle des sites communautaires. Selon ses calculs, cela a permis d'économiser 90.000 tonnes de CO2 en 2009. Il prévoit de faire beaucoup mieux en 2010. Il ajoute que, "dans ce secteur, il suffit de développer l'offre pour stimuler la demande".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2010 à 18:19 :
Trafic maximum aussi sur http://www.envoiture.fr avec plus de 400.000 trajets sur toute l'Europe. Longue vie au covoiturage et bon réveillon!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :