Fortes perturbations à la SNCF suite à l'agression d'un contrôleur

 |   |  500  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plusieurs sites de la SNCF ont voté ce vendredi la reprise du travail après le mouvement spontané déclenché la veille par la violente agression d'un contrôleur du train Corail Lyon-Strasbourg. Ce début de reprise, dans l'attente d'autres assemblées générales un peu partout en France, a été décidé à Besançon, La Rochelle et à Paris Sud-Est (gare de Lyon), alors que le trafic restait très perturbé ailleurs.

Plusieurs sites de la SNCF ont voté ce vendredi la reprise du travail après le mouvement spontané déclenché la veille par la violente agression d'un contrôleur du train Corail Lyon-Strasbourg. Ce début de reprise, dans l'attente d'autres assemblées générales un peu partout en France, a été décidé à La Rochelle, Besançon et à Paris Sud-Est, c'est à dire gare de Lyon, a-t-on appris auprès de la direction.

Parallèlement, la direction de la SNCF, dont le trafic est fortement perturbé depuis la veille, a reçu dans la matinée un à un les représentants syndicaux et s'est engagée à présenter dès lundi un plan d'urgence avec les services de sécurité. Le syndicat Unsa "considère qu'il est temps de reprendre le travail", a déclaré à l'issue de la rencontre Roger Dillenseger, secrétaire général adjoint de l'Unsa. Il a précisé que la direction allait notamment cartographier les zones où ont lieu le plus fréquemment des incivilités.

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a appelé sur différents médias les cheminots à ne pas pénaliser les clients, dont des milliers ont été un temps bloqués jeudi en fin de journée dans des gares.

Les trains circulaient peu vendredi matin à l'exception du réseau Transilien en Ile-de-France sur lequel le trafic est quasiment normal. Le trafic était normal également pour Thalys et Eurostar, a fait savoir la SNCF, qui a invité ses clients à emprunter un autre moyen de transport dans la mesure du possible ou à reporter leur voyage.

Un train sur trois ou quatre circulait sur les réseaux TER et TGV, avec des perturbations plus fortes sur le Sud-Est et le Nord que sur l'Ouest, a dit Guillaume Pepy, sur RTL.

L'agression du contrôleur a provoqué jeudi l'indignation de ses collègues qui ont cessé le travail et provoqué de fortes perturbations du trafic ferroviaire partout en France. Aucun train de nuit n'a circulé dans la nuit de jeudi à vendredi. Tous les voyageurs présents dans les gares ont pu rejoindre leur destination ou être assistés pour trouver un hébergement pour la nuit, précise la SNCF .

Guillaume Pepy a invité dans la matinée les syndicats à se montrer raisonnables. "L'émotion est grande et je la comprends mais il ne servirait à rien de pénaliser les usagers parce qu'un déséquilibré a commis un geste fou", a-t-il dit.

Selon le récit de la SNCF, le contrôleur a reçu huit coups de couteau alors qu'il intervenait auprès d'un passager "au comportement déséquilibré et agressif".
Touché au bras et à l'abdomen, perdant beaucoup de sang, l'homme a été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Besançon dans un état jugé très préoccupant. L'agresseur, âgé d'une trentaine d'années, a été interpellé et placé en garde à vue. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative de meurtre aggravé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2011 à 13:24 :
Assez de ces parasites sociaux que sont les agent de la SNCF. Ils nous pourrissent la vie à longueur d'année. A la campagne, au moins, on fait régulièrement des battues pour réduire le nombre de nuisibles.
a écrit le 07/10/2011 à 10:14 :
Une trop grande partie des employés de la SNCF n'a que trop de mépris pour les usagers. L'application du droit de retrait est totalement illégale ici puisque ce fou meutrier a été aussitôt interpellé : le motif du danger n'existait plus. Les responsables syndicaux ne sont que des irresponsables. Il réclamait une reconnaissance du service public, mais ils ne font que précipiter l'avénement de la concurrence ; en d'autres termes, avec cette grêve sauvage, ils se sont tirés une balle dans le pied.
a écrit le 07/10/2011 à 10:05 :
Ce qui est étrange, c'est qu'aux yeux du reste du monde la SNCF fais partie des meilleurs services ferroviaires (et je ne plaisante pas.)
Pourtant en suède : En 15 jours de transports actifs (entre 2 et 6 trains par jour + pas mal de métro) : Pas un retard, pas une grève, pas un ralentissement, rien nada, tout marchait comme sur des roulettes.
a écrit le 07/10/2011 à 9:37 :
toujours l usager pénalise...... merci aux syndicats ..... gardez vos forces pour 2013 des jours douloureux vous attendent
a écrit le 07/10/2011 à 9:34 :
Un cotisant RSI (Régime Simplifié des indépendants) se suicide après le prélèvement de sommes indues du à une erreur des agents RSI. Font-ils grève contre ce drame de la bétise et de la paresse humaine ? Non. L'agression de ce contrôleur est bien triste mais cela ne justife pas tout ce foutoir qui ne fera que remonter les esprits d'un cran contre les agents de la SNCF. Cela ne résoud pas le problème mais ne fait hélas que l'envenimer. Les voyaguers n'en seront que plus agressifs.
a écrit le 07/10/2011 à 9:06 :
Un controleur se fait agresser : Grève.
Une passagère se fait violer puis tuer : C'est balot.
Réponse de le 07/10/2011 à 9:28 :
Je propose que la prochaine fois qu'un passager se fera agressé les clients de la SNCF exercent un droit de retrait: voyager pendant 48h sans payer de billet.
Réponse de le 07/10/2011 à 10:03 :
Avec la vigilance extrème dont fais preuve la SNCF avec ses voyageurs...on peut tout de suite résilier notre carte navigo, ca nous paiera nos sodas et nos cigarettes !
Réponse de le 07/10/2011 à 10:14 :
Cher JEFF, j'espere que vous vous portez volontaire pour recevoir une dizaine coups de couteaux pour le bien de tous ?
Réponse de le 07/10/2011 à 12:42 :
est il normal de faire subir aux usager ce triste fait????faire payer cette faute a des gens pour qui la vie est deja bien dure n est pas acceptable
a écrit le 07/10/2011 à 7:38 :
Alors résumons : On fait grève quand on supprime une prime qui n'a pas lieu d'être.
On fait grève quand on juge que les conditions de travail sont "soit disant mauvaises"
On fais grève quand le gouvernement ouvre la bouche.
On fais grève quand le gouvernement ne l'ouvre pas.
On fais grève quand un contrôleur se fait agresser.
A QUAND LA GREVE QUAND IL N'Y A PLUS DE CAFE ?!

Rappelons que le pré recrutement de la SNCF se fait par...LA CGT !

Dans les banques des employés se font agresser tout les jours, que ce soit verbalement, physiquement, voir on se fait braquer. Pourtant, la dernière grève dans la banque remonte à... ah bah je ne sais pas en fait j'en ai jamais connu...
Réponse de le 07/10/2011 à 8:25 :
+1 je doit prendre le TGV ce soir pour retrouver ma famille
mais aparament un acte certe grave mais isolé et imprévisible risque de me faire dormir ce soir dans un hotel proche de la gare, pour esperer prendre un des rares TGV qui sera sur peuplé, sans place assise .....
Réponse de le 07/10/2011 à 10:13 :
Oh trop dure la vie, Oh my God ! Comment survivre apres une nuit dans un hotel !!! Oulala !
Je vous conseille la prochaine fois de vous faire poignarder une dizaine de fois et de passer quelques semaine dans la tranquillite d'un hopital. Pathetique ce genre de commentaire de francais gatés.
Il n'existe aucune securite dans les trains francais, aucun controle sur les quais, n'importe quel fou peut monter a bord avec tout un attirail et il aura le choix des cibles. Ce qui est arrive a ce controleur aurait pu arrivé a un passager non
Réponse de le 07/10/2011 à 11:34 :
@ Relativisons : Si c'était arrivé à un passager... les autres aurraient-ils fait grève et ne pas prendre leur TGV par solidarité ? Si je me fais agrésser demain, l'ensemble de ma profession sera-t-elle solidaire ? Que néni, faut que l'économie tourne, peur de perdre son taf et combien d'autres... Ce qui ne touche pas le rang privilégié des cheminots.
a écrit le 07/10/2011 à 7:24 :
il a bon dos le droit de retrait, pénaliser tous le monde parce qu'un fou à agresser un contrôleur. En quoi un train ne pourrait pas partir sans contrôleurs? ah ok les cheminots aussi se sont joints au mouvement par solidarité, se sont mis en grève ou ont invoqué le droit de retrait. pitoyable mentalité
a écrit le 07/10/2011 à 7:16 :
il est inadmissible de profiter d'un événement grave comme celui-là pour "faire la grève" et ne pas aller au boulot. Un peu facile, celle-là...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :