Le TGV saoudien laisse les Français sur le quai

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
D'un montant de 7 milliards d'euros, le projet qui doit relier les villes de Jeddah, La Mecque et Médine, en Arabie saoudite, a été confié à un consortium hispano-saoudien.

Un consortium espagnol, associé à des entreprises saoudiennes, a remporté un méga-contrat de train à grande vitesse en Arabie saoudite face au tandem français Alstom-SNCF, a annoncé mercredi la Saudi Railways organisation (SRO). Le montant du projet, qui doit relier les villes de Jeddah, La Mecque et Médine, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, est estimé à 7 milliards d'euros.

Selon un communiqué de la SRO, le contrat a été remporté par Al-Shoula, un consortium formé de plusieurs compagnies saoudiennes et espagnoles (Talgo, Renfe, Adif, OHL). Il porte sur la construction de 450 km de voies ferrées, l'installation de signalisation et de systèmes de communication, l'électrification et l'installation d'un centre de contrôle, ainsi que la fourniture de 35 rames de trains, leur fonctionnement et leur maintenance pendant 12 ans. Le chantier doit démarrer selon le calendrier fixé par le consortium, a ajouté la SRO, sans préciser la date prévue pour la fin des travaux.

La rumeur d'une attribution du contrat à un consortium espagnol avait circulé avec insistance fin juillet mais la SRO avait à l'époque affirmé que les négociations n'avaient pas bouclées. La compétition pour ce contrat a été rude entre l'Espagne et la France, dont les groupes SNCF et Alstom s'étaient alliés avec le Saoudien Al Rajhi pour tenter de l'emporter. La ligne est destinée dans un premier temps à transporter les plus de 2,5 millions de pèlerins qui se rendent chaque année à La Mecque, ainsi que les millions de visiteurs qui se rendent chaque année, en dehors de la période du Hajj, sur les lieux saints de l'islam que sont La Mecque et Médine.

En juin, des économistes saoudiens avaient assuré que la forte concurrence pour le contrat permettait aux autorités de faire baisser son montant, estimé au départ à 10 milliards d'euros. "La concurrence acharnée entre les uns et les autres permet à la SRO d'obtenir de meilleures offres (...) mais la décision finale dépendra aussi de paramètres plus complexes", avait déclaré à l'AFP l'un de ces économistes, estimant que le vainqueur serait désigné par les plus hautes autorités du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2011 à 9:33 :
L'Arabie Saoudite a déjà sauvé notre industrie de l'armement cette année d'après la Tribune, ils ont certes beaucoup de pétrole mais on va pas aussi leur demander de sauver notre industrie ferroviaire, il faut savoir partager le gâteau un peu.
Et puis avec un taux de chômage de 20%, c'est plutôt une bonne nouvelle pour nos amis espagnols et donc pour nous aussi quelque part si ça peut contribuer à booster un peu l'économie locale.
a écrit le 27/10/2011 à 17:21 :
excellent pour les /spécialistes/réalisant des TG.V.ne supportants pas la grosse chaleur !Bravo Alstom+S.N.C.F.
a écrit le 27/10/2011 à 7:38 :
De toute façon ils n'auraient pas été construits chez nous !! Transfert de technologie vers l'arabie saoudite, après l'espagne : d'ici peu tout le monde fera des tgv ... à force de se défroquer devant tout le monde
a écrit le 27/10/2011 à 7:06 :
Pourquoi la SNCF perd souvent? Un problème de management, d'incompétence directionnelle, un gouvernement immature sans conviction industrielle que sais-je? Et oui quand on croit que la consommation règlera tout c'est qu'on pense 20è siècle. Il faut réindustrialiser la France autrement sans doute mais il faut le faire. Les Verts font des dégats qui seront bientôt irréversible aussi.
a écrit le 26/10/2011 à 18:56 :
Bizarre que les Arabes nous refusent un contrat de dix milliards. Nous qui sommes si courtois et si aimables à leur égard.
Réponse de le 07/11/2011 à 12:47 :
J?apprécie votre ironie,si toutefois ça en est une!!
a écrit le 26/10/2011 à 16:04 :
Il faut peut-être s'interroger sur les conditions dans lesquelles Alstom et la SNCF exercent leur activité en France pour comprendre pourquoi le protectionnisme dont ils bénéficient constitue un handicap à l'export.
Réponse de le 26/10/2011 à 23:00 :
Oui, tiens expliquez nous au lieu de sortir une phrase creuse...
a écrit le 26/10/2011 à 16:01 :
Voila comment ça marche : Je suis en faillite, je brade mes prix et fait des accords avec l'étranger ensuite je vend via je ne sais pas combien de boites offshores des trains (par exemple), 100% certain que la main d'oeuvre sera Philippine, Pakistan,Inde...Mais comme j'ai eu la bonne idée d'adhérer à l'Europe je vais demander de l'aide financière dès que je mettrais tout le monde en danger, en fait c'est extrêmement bon d'être en faillite pour le moment (le peuple l'élite s'en tape complètement) , avoir encore un peu de cash c'est le pire car on doit forcément payer pour sa propre survit ! Bravo et vraiment on peu dire que l'Europe est une belle réussite qui nous protèges !!!!
a écrit le 26/10/2011 à 15:54 :
Interessant de voir les Europeens se dechirer pour "perdre" 3 Milliards d'euros quand les pays du golfe (OPEP) s'entendent pour monter les prix du pétrole, décidément quand apprendrons nous au jouer à la guerre économique avec les mêmes règles que les pays du golfe ou la chine. Un même jeu mais différentes règles. Changeons nos règles stupides.
a écrit le 26/10/2011 à 15:15 :
Ben oui, saine concurrence et bon partage des rôles:
- nos amis (cousins..) espagnols vendent des trains
- nous les aidons contre l'ETA, nous aidons l'Arabie S. contre ses terroristes à la Mecque tout en lui achetant beaucoup plus de pétrole que nos amis / cousins
- cerise sur le gâteau, nous participons au sauvetage financier qui permet à nos amis / cousins de financer mieux que nous cette vente du siècle
Bravo.
a écrit le 26/10/2011 à 14:57 :
En gros, la concurrence intra européenne a fait perdre 3 milliards d'Euros à l'Europe. Et ensuite, il faudra payer pour sauver l'Espagne je suppose. Pathétique ...
Réponse de le 26/10/2011 à 15:36 :
Ce qui est pathétique c'est que les espagnols ne savaient rien faire jusqu' à que Alsthom leur installe leur 1er TGV Madrid-Seville. Maintenant, grace a ce transfert de technologie Française, ils vont faire des lignes chez les autres a notre place. Et en plus il va falloir les renflouer pour leur nullisme économique: on se fait avoir sur tous les tableaux
Réponse de le 26/10/2011 à 18:35 :
On sent quand même le résultat d'une grande frustration dans ce type de message. C'est le souci de la France : quand on perd ou qu'on obtient pas ce qu'on veut, que ce soit en sports ou en termes de contrats, c'est la faute des autres et il convient évidemment de charger le trait, de les accuser de tous les maux, de dire qu'ils sont "nuls", pathétiques ou autres... Cette nouvelle m'a poussé à m'intéresser à comprendre "Pourquoi ?", c'est-à-dire "Pourquoi le consortium espagnol a eu le contrat et pas nous ?". On constate qu'ils ont grandement appris sur le marché intérieur (premier réseau TGV en Europe), qu'ils ont récemment passés de gros contrats avec la Russie en la matière... Et quand on creuse encore un peu plus, on se rend compte que de nombreux pans de l'industrie espagnole (que nous, gentils Français, croyons inexistante grâce au discours dominant des médias) fonctionnent comme ça, comme le nucléaire, les énergies renouvelables...
Quant à sauver leur économie, on n'y arrivera pas : pas besoin d'être économiste pour savoir qu'elle est beaucoup trop importante pour ça et qu'on a déjà notre économie à sauver (tâche qui n'est pas des moindres).
Réponse de le 01/11/2011 à 14:50 :
Pour ce qui est de la compétence des Espagnols en matière ferroviaire, ils n'ont pas attendu le TGV...Je suggère à ceux qui en doutent d'aller consulter les réalisations de l'entreprise TALGO....
Réponse de le 01/11/2011 à 19:39 :
Talgo peut être, mais viens prendre un train entre Hendaye(France) et Madrid(Espagne) 48O kms . 10 heures en train rapide, 14 en express, 20 en normal, c'est là que tu regrête notre antique TGV

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :