Alitalia sauvée sur le fil du rasoir, Air France-KLM va t-il franchir le Rubicon ?

Les administrateurs de la compagnie italienne, y compris ceux d'Air France-KLM, ont approuvé le plan d'urgence décidé par Rome pour éviter d'arrêter les vols. Ce qui n'augure pas d'une contribution du groupe français à l'augmentation de capital si ses conditions ne sont pas respectées.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

Les actionnaires se prononceront lundi sur le plan de sauvetage
Les actionnaires se prononceront lundi sur le plan de sauvetage

 Alitalia aurait pu cesser ses vols ce samedi. Agacé de ne plus être payé par la compagnie, le groupe pétrolier italien, ENI menaçait de couper les vannes ce samedi. Il n'en sera rien. Le gouvernement italien a sorti de son chapeau une solution transitoire pour permettre à la compagnie de italienne de passer sa crise de liquidité. 

Apport de 500 millions d'euros

Approuvé à l'unanimité par les administrateurs ce vendredi, parmi lesquels figurent les 4 d'Air Frande-KLM, actionnaire à hauteur de 25%, le plan prévoit une augmentation de capital de 300 millions d'euros accompagnée de 200 millions d'euros de nouvelles lignes de crédits bancaires. Les lignes de crédit existantes sont pour leur part confirmées. La Poste italienne devrait participer à la recapitalisation d'Alitalia à hauteur de 75 millions d'euros. L'Etat italien devrait garantir la même somme tandis que les actionnaires actuels sont appelés à apporter le solde (150 millions). Les banques Intesa Sanpaolo et Unicredit pourront prendre en charge les options éventuellement non utilisées à hauteur 100 millions d'euros.

Assemblée générale le 14 octobre

Les actionnaires de la compagnie se prononceront lundi sur le plan. Air France-KLM a "approuvé ce plan d'urgence pour permettre à Alitalia de continuer à opérer", mais, selon un proche du dossier, cette approbation "ne préjuge pas de (sa) participation effective à l'augmentation du capital. L'engagement reste conditionné à la viabilité du plan de restructuration d'Alitalia." Air France-KLM veut s'assurer de la pertinence du plan industriel de la compagnie. Ce qui devrait être le cas. Rome a conditionné son aide à un changement de stratégie de la compagnie. La nécessité pour Alitalia de s'adosser à une autre compagnie commence enfin à faire son chemin en Italie. Or, à par le groupe français, il n'y a pas d'autres candidats pour s'aventurer dans un dossier aussi compliqué. Même si le plan de sauvetage est validé, la compagnie, chroniquement déficitaire, aura toujours besoin de s'adosser à un "partenaire étranger", a admis le ministre des transports Maurizio Lupi. Pour l'heure, Air France-KLM est considéré comme "partenaire principal", a-t-il dit.

 Quelle valorisation pour Alitalia?

Pour autant, un point crucial pour la suite n'a pas été évoqué au conseil d'administration. Celui de la valeur d'Alitalia. Il est déterminant pour connaître les parités futures après l'augmentation de capital. Pour beaucoup d'experts, Alitalia ne vaut plus grand chose. Encore faut-il que le camp italien en ait conscience.

L'intervention de Rome fait débat de l'autre côté des Alpes. Le patron des patrons Giorgio Squinzi a ainsi déclaré "être toujours très perplexe face à une intervention publique dans une société privée". "Si c'est un sparadrap pour soigner une situation d'urgence, d'accord. Mais il faudra réfléchir sérieusement une bonne fois pour toutes à un plan de moyen-long terme".

La solution a au contraire été saluée par le président l'Autorité italienne de l'aviation civile (Enac) Vito Riggio, qui avait lui-même évoqué jeudi une possible révocation de la licence d'Alitalia si une solution n'était pas trouvée dans les prochaines heures.

 

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 12/10/2013 à 10:21
Signaler
Aux USA les compagnies offrent 2 types de service bien distincts à leurs passagers. Les vols intérieurs, et les vols internationaux. Les vols intérieurs proposent 2 types de prix. La first ( classe premium type business avec boissons et repas + bagag...

le 12/10/2013 à 11:57
Signaler
C'est un point de vue européïste que je ne partage pas, @eurofederal, je tiens ferme à mon pays : la France. D'ailleurs beaucoup d'états américains s'avisent de reprendre des règles provisoires jugées laxistes ou défavorables. En ce qui concerne les ...

le 13/10/2013 à 12:29
Signaler
Je confirme que sur un vol Lyon-Paris, je ne vois pas trop l'intérêt d'une collation : perte de temps pour les pnc, poids supplémentaire dans l'avion, nettoyage supplémentaire due aux taches et autres miettes, ...), donc ralentissement des rotations ...

le 13/10/2013 à 14:25
Signaler
Nb : service collation et boissons payantes uniquement au galley aménagé façon Bar !!!

à écrit le 12/10/2013 à 9:39
Signaler
Alitalia j'ai l'impression que cette compagnie est complètement maudit ...je voudrais comprendre pourquoi Alitalia n'arrive toujours pas a être rentable malgré plusieurs plan sauvetage ????

à écrit le 12/10/2013 à 9:14
Signaler
Air France a raison de ne pas se presser.Faut laisser agoniser la bete qui si elle avait voulue le faire exprés n'aurait pu faire mieux.Cette cie ne pourra vivre que par la reprise d'une autre cie connaissant le job et non par de l'argent d'entrepren...

à écrit le 12/10/2013 à 8:58
Signaler
Air France + Alitalia = cul de jatte + paralysé. Il n'y a pus de place pour autant de compagnies en Europe. BA et Lufhansa ont déjà fait leurs emplettes. Dans sa configuration actuelle Air France KLM est condamnée à court terme.Tout se décidera dans ...

le 12/10/2013 à 19:59
Signaler
J'ai le regret de vous contredire. Depuis qu'Iberia a fusionné avec British Airways au sein d'IAG, la compagnie espagnole est en chute libre. C'est bien le groupe IAG qui risque de disparaitre et non pas AF-KLM. Une fusion avec Alitalia serait un trè...

le 13/10/2013 à 14:24
Signaler
@SKY12: "rien à offrir à notre économie" dites-vous! Regardez donc le carnet de commande des A380, A350 des compagnies du golfe, si cela n'est rien pour vous, n'avons donc pas la même conception de l'apport économique. A.F justement reproche aux pol...

le 13/10/2013 à 21:26
Signaler
@sky12 .Vous désignez là le véritable problème .A force d 'accorder des créneaux aux compagnies du golfe en cédant au chantage de l'achat d'airbus , la France déstabilise sa Compagnie nationale sur l'Asie , le Pacifique et l'Afrique de l'est .

le 13/10/2013 à 23:00
Signaler
@latour: Passer par Dubai, Abou Dhabi ou Doha pour aller en Afrique de l'Est, franchement vous avez pas plus simple? Quant au pacifique, A.F n'a pas de route kangourou à offrir, donc où est le problème. En Asie, je veux bien. Mais avant que les dro...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.