Sodexo : Sophie Bellon au nom du père

 |   |  924  mots
Il y a quelques semaines, Sophie Bellon avait déclaré que son père, Pierre Bellon, leur a toujours dit à elle et ses frères et soeurs  : On ne confond pas organigramme et arbre généalogique. (...) Si vous le voulez, vous rentrerez dans l'entreprise, vous aurez un patron, mais ce ne sera pas moi, et vous progresserez si vous êtes bons (...) Je peux vous assurer qu'il a bien appliqué la règle.
Il y a quelques semaines, Sophie Bellon avait déclaré que son père, Pierre Bellon, leur a toujours dit à elle et ses frères et soeurs : ""On ne confond pas organigramme et arbre généalogique. (...) Si vous le voulez, vous rentrerez dans l'entreprise, vous aurez un patron, mais ce ne sera pas moi, et vous progresserez si vous êtes bons" (...) Je peux vous assurer qu'il a bien appliqué la règle." (Crédits : Reuters)
En 2016, Sophie Bellon devrait être nommée présidente de Sodexo en lieu et place de son père, Pierre Bellon, le fondateur d'un groupee qui emploie plus de 400.000 salariés. Gros plan sur son parcours.

"Par hasard biologique, je suis née femme. Et fille de grand patron. Par envie je suis devenue mère de quatre enfants et j'ai mené de front une carrière de management à haut niveau. J'ai été incroyablement privilégiée. Et pourtant je garde aujourd'hui encore le sentiment qu'être femme et manager est un combat de tous les instants",

écrivait il y a quelques semaines Sophie Bellon, alors membre du conseil d 'administration de Sodexo, dans une tribune, intitulée "Les femmes : nouveaux modèles de réussite", publiée chez nos confrères du Huffington Post

Sodexo, un morceau de choix pour un premier poste de présidente

Et son prochain combat va être de taille puisque cette quinquagénaire va prendre les rênes de l'entreprise familiale à compter de 2016. Car Sodexo est un morceau de choix pour un premier poste de présidente : l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 18,4 milliards d'euros cette année et emploie 420.000 salariés à travers le monde, ces derniers étant répartis sur 34.000 sites implantés dans 80 pays. Il s'agit d'un des leaders mondiaux de la restauration collective et des services aux entreprises.

Vice-présidente du conseil d'administration pour deux ans avant de prendre la tête du groupe

Ce lundi, son père, Pierre Bellon - qui a lancé la PME marseillaise en 1966 puis qui est resté à la direction opérationnelle du groupe jusqu'en septembre 2005 et qui préside toujours le conseil d'administration - a affirmé que sa fille lui succéderait dans deux ans. Vendredi dernier, Sophie Bellon a ainsi été nommée vice-présidente du conseil d'administration, poste qu'elle occupera jusqu'à son entrée en fonction à la tête de Sodexo. Elle s'attèlera principalement à la recherche, au développement et à l'innovation. Pour rappel, la famille Bellon contrôle 38% du capital et la majorité des droits de vote du groupe.

Ses frères et soeurs ont approuvé

Et la désignation de l'ainée de la fratrie ne semble avoir crée de remous au sein du cercle familial, tout du moins pour le moment. "Il était important pour moi que cette nomination soit approuvée par mes frères et soeurs", a confié Sophie Bellon d'après ce que rapporte Les Echos. Ne voulant pas désigné lui même son successeur, Pierre Bellon a demandé à ses enfants de mettre en place un processus à même de décider celui qui lui succéderait. "Ils ont confié à quatre administrateurs le soin de choisir le plus apte à assurer ce rôle. Leur choix s'est porté sur Sophie, à l'unanimité", a-t-il affirmé selon Reuters. 

Ses premières armes aux Etats-Unis

Il faut dire que son CV est rempli de lignes épaisses. Après l'Edhec, Sophie Beillon traverse l'Atlantique en 1985 et fait ses premières armes aux Etats-Unis dans la banque puis dans la mode. En 1994, retour au bercail : elle intègre Sodexo. Sophie Beillon va y faire progressivment ses gammes puisqu'elle va être tour à tour chargée de mission à la direction financière, puis être nommée à la direction du contrôle de gestion stratégique du groupe, à la direction des relations clients du Groupe. Enfin, elle prend la direction générale de la division Entreprises de Sodexo France. De quoi se tailler une vision d'ensemble du groupe.

Une nomination à la saveur particulière

Et cette nomination doit avoir une saveur toute particulière pour celle qui est engagée, entre autres, en faveur de la mixité et qui occupe la co-présidence d'un programme d'action de Sodexo en faveur d'une meilleure représentation des femmes dans les organes de décision du groupe. Pour rappel, si les les grands groupes français sont parvenus à dépasser le quota imposé par la loi de 20% d'administratrices dans les conseil, aucune femme n'est actuellement à la tête d'un groupe du CAC 40.

Mais si avec cette nomination à la tête d'un grand groupe français - Sodexo est cotée sur le SBF 120 - Sophie Bellon a réussi à briser le plafond de verre qui arrête tant de femmes aux portes des postes de directions, elle n'en a pas moins flirté parfois avec, comme elle l'écrivait dans sa tribune publiée sur le Huffington Post :

ll y a cinq ans, lorsque j'ai pris le poste de Directrice Générale d'une grande filiale du Groupe Sodexo en France, je me suis retrouvée moi, la "fille du patron", entourée de 20 hommes. Quand je me suis étonnée qu'aucune femme ne siège au comité de direction et qu'aucune n'occupe un poste de directeur régional, on m'a rétorqué que "ce n'est pas un métier pour les femmes"! Cette phrase m'a marqué profondément.

"On ne confond pas organigramme et arbre généalogique"

Il y a quelques semaines, elle avait déclaré à nos confrères de France 24 (voir ci-dessous) que son père, Pierre Bellon, leur a toujours dit à elle et ses frères et soeurs que :

"On ne confond pas organigramme et arbre généalogique. (...) Si vous le voulez, vous rentrerez dans l'entreprise, vous aurez un patron, mais ce ne sera pas moi, et vous progresserez si vous êtes bons" (...) Je peux vous assurer qu'il a bien appliqué la règle.

Et en 2016, 22 ans après ses premiers pas au sein du groupe, la patronne de Sodexo, ce sera elle.

A lire aussi :

 >> Cumulardes, étrangères, seniors… qui sont les dames du CAC 40 ?

>> Vivendi, Sodexo, Nutella...les class actions leur ont coûté cher

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2014 à 18:05 :
bjr Madame
c'est avec beaucoup de felicitations Madame que je vais vous jeté les fleurs d'être a la tête d'un si grand groupe tel que sodexo,et bonne heureuse année 2014
Mes salutations les Meilleures
a écrit le 04/12/2013 à 13:29 :
Ne voulant pas désignER lui même son successeur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :