Fin de la grève à la SNCM

 |   |  183  mots
Les salariés de la SNCM mettent un terme à la grève.
Les salariés de la SNCM mettent un terme à la grève. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La grève qui paralysait la SNCM depuis le 1er janvier est terminée, après le vote en ce sens de ses salariés. Ces derniers réclamaient un engagement du gouvernement à appliquer un projet industriel signé avec la direction et les actionnaires.

L'annonce de la fin de la grève à la SNCM n'est pas vraiment une surprise : les conditions étaient "réunies pour une reprise de l'activité", affirmait mercredi soir le ministre des Transports Frédéric Cuvillier. Il aura été entendu, les salariés ayant voté dans l'après-midi le retour au travail, au lendemain d'une réunion qu'ils avaient jugée "constructive" avec le gouvernement.

"Le gouvernement a pris en compte la nécessité du renouvellement de la flotte et de la régulation de la concurrence, ce sont les deux éléments majeurs", détaillait le délégué CFE-CGC des officiers, Pierre Maupoint de Vandeul.

Quatre navire et un pavillon

Tendues le 2 janvier, les relations entre les différentes parties se sont progressivement réchauffées jusqu'à cet accord, qui prévoit notamment la commande de quatre navires et la suppression de 500 postes sans licenciements secs.

Autre satisfaction pour les salariés : ils auraient reçu des gages sur la question du pavillon français "premier registre", qu'ils souhaitent voir imposer à l'ensemble des compagnies opérant en France, notamment Corsica Ferries.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2014 à 13:46 :
@gilles1 et Dume de zoza: ce n'est ni l'un ni l'autre. C'est une holding suisse qui possède des sociétés dans le monde entier et, entre autre, une société à Bastia. Cette dernière n'est que la partie visible de l'iceberg, en France. Donc le contribuable français paye une subvention à cet petite société qui ne possède que peu de navires et emploie peu de français (donc peu de corses), tout en coulant une compagnie qui emploie 2400 français (dont plus de 700 personnes vivant en Corse) si tant est qu'il faille faire la différence. Continuer à croire le contraire relève de l'aveuglement.
a écrit le 10/01/2014 à 12:37 :
vous allez en Corse cet été ? allez vite chez CORSICA FERRIES et laisser le couple CGT/SNCM amarré à son quai de Marseille
Réponse de le 10/01/2014 à 13:23 :
Idem avec le port de Marseille. Dirigé de fait par le CGT, les entreprises lui préfèrent Dunkerque, Anvers our Rotterdam, même si le coût est plus élevé, ces ports sont plus fiables...

Vive la CGT pour crouler les entreprises!
a écrit le 10/01/2014 à 10:59 :
Ils vont pouvoir se préparer à la prochaine grève ! Les prétextes ne manquent pas.
Peut être ils vont demander la retraite à 30 ans ?
a écrit le 10/01/2014 à 7:59 :
Arrêtons cette gabegie, laissons tomber cette compagnie qui n'est pas viable. Le mensonge du gouvernement de réguler la concurrence !!!!! Parceque la notre ne veut pas jouer avec les règles de la compétitivité et garder son état d'esprit. Arrêtez les autres pour que je reste crispé sur mon petit univers fait d'avantages et de peu de travail....
a écrit le 09/01/2014 à 23:21 :
Ils ont dit qu'ils travaillaient deux jours pour préparer la prochaine grève....
a écrit le 09/01/2014 à 19:38 :
Savent-ils encore ce que travailler veut dire?
a écrit le 09/01/2014 à 19:03 :
C'est nous qui payons les incuries successives et malversations de cette entreprise qui devrait être fermée. Dans un ou deux ans, ils reviendront faire la quête et la France (le contribuable) sera à nouveau condamné à rembourser. Les Français sont escroqués.
Réponse de le 10/01/2014 à 16:09 :
Les Gaulois sont de sortie ....!
La SNCM appartient au groupe Véolia à 66 %, l'état 25 %, les salariés 9 %, votre commentaire tendancieux mérite un peu plus de connaissance de ce dossier.
a écrit le 09/01/2014 à 18:02 :
sont impayables (au sens premier du terme)...
a écrit le 09/01/2014 à 17:48 :
Jusqu’à la prochaine gréve.
Bruxelles veille au grain et le gouvernement a promis des choses qu'il ne pourra tenir.Corsica Ferries est une compagnie italienne et l'Italie appartient a l'UE.
Réponse de le 10/01/2014 à 10:33 :
Je crois que vous vous trompez, les Corsica ferries est une société française qui exploite des navires sous pavillon Italien, c'est différent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :