Etihad tranchera sur le sauvetage d’Alitalia d’ici un mois. Enfin !

La compagnie d'Abu Dhabi a annoncé être en phase finale de l'évaluation d'un investissement dans Alitalia, et promis une décision dans un mois. Si Etihad se jette à l'eau, Air France-KLM regardera également.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : reuters.com)

 Enfin une décision. Etihad Airways a annoncé dimanche être en phase finale de l'évaluation d'un investissement dans la compagnie italienne en difficulté Alitalia, et promis une décision dans un mois. "Etihad Airways et Alitalia sont entrées dans la phase finale d'un processus (...) sur un possible investissement", ont annoncé le PDG de la compagnie émiratie, James Hogan, et le directeur général du transporteur italien, Gabriele Del Torchio, dans un communiqué. Il est précisé qu'au cours des "trente prochains jours", "les deux compagnies et leurs conseillers vont déterminer la manière de promouvoir une stratégie commune, propre à répondre aux objectifs" des deux futurs partenaires.

"Toutes les question seront résolues"

"Toutes les questions qui peuvent empêcher la mise en place d'un plan d'affaires seront résolues pour s'assurer que l'application du plan placera Alitalia dans une rentabilité durable", est-il ajouté.

Bigre ! Faut-il comprendre que les banques italiennes sont prêtes à accepter de restructurer la dette d'Alitalia ? Et que les dirigeants de la compagnie, mais aussi les syndicats et les politiques italiens sont prêts à revoir à la baisse le périmètre d'Alitalia ? Ce qui passerait par une restructuration plus lourde ? Des sujets sur lesquels les protagonistes italiens ne voulaient pas reculer jusqu'ici. La prudence est donc de mise.

Prudence

Du côté d'Abu Dhabi notamment, qui n'arrive pas à trancher en raison de la complexité du dossier italien. Le 13 janvier à Berlin, son patron James Hogan s'était montré prudent, affirmant que les discussions avec Alitalia n'en étaient encore qu'"à leur début". Or, selon un proche du dosiser, Etihad a toutes les données en main depuis belle lurette. Air France-KLM, toujours actionnaire d'Alitalia à hauteur de 7% environ (contre 25% avant la recapitalisation de 300 millions d'euros en décembre à laquelle le groupe a refusé de souscrire), lui a plusieurs fois expliqué la situation de la compagnie italienne.

Une offre Etihad-Air France-KLM

Si Etihad obtient les garanties demandées et se jette à l'eau, elle pourrait demander à Air France-KLM de se joindre à elle pour l'épauler. Depuis plus d'une semaine, le PDG d'Air France-KLM,Alexandre de Juniac, a plusieurs fois répété que le dossier Alitalia n'était pas fermé, si les prérequis sur la restructuration industrielle et financière étaient respectés. Selon nos informations, Air France-KLM serait prêt à investir quelques dizaines de millions d'euros dans Alitalia. Selon nos informations, les discussions de l'entrée d'Etihad dans le capital d'Alitalia portent sur une somme de  300 à 400 millions d'euros.

La presse italienne avait évoqué la possibilité que, outre Alitalia, Etihad entre aussi dans le capital de Aeroporti di Roma (Aéroports de Rome, ADR), la société qui gère les deux aéroports romains (Fiumicino et Ciampino), mais M. Hogan avait indiqué ne pas être intéressée par des parts dans l'aéroport de Rome Fiumicino.

Etihad possède déjà des participations dans Air Berlin (29%), dans Air Seychelles (40%), dans Virgin Australia (19,9%) et dans Aer Lingus (3%) et a récemment pris 24% de Jet Airways en Inde, et 49% d'Air Serbia.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/02/2014 à 13:30
Signaler
Ce sont les compagnies du Golfe qui font désormais la pluie et le beau temps.

à écrit le 02/02/2014 à 23:31
Signaler
Thaïs is vert ci ghetto

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.