Boeing de Malaysia Airlines : la Chine déploie 10 satellites pour le retrouver

Plus de trois jours après la disparition des écrans radars du vol MH 390, la Chine a redéployé 10 de ses satellites dans l'espoir de parvenir à localiser l’appareil.
(Crédits : DR)

Des dizaines de navires, d'avions et d'hélicoptères d'une dizaine de pays recherchent des débris du Boeing de Malaysia Airlines, qui a brusquement disparu des radars dans les premières heures de samedi, alors qu'il se trouvait quelque part entre la côte orientale de la Malaisie et le sud du Vietnam. Alors que les recherches sont également menées sur Terre, la Chine a redéployé 10 de ses satellites dans l'espoir de parvenir à localiser l'appareil, selon la presse officielle chinoise. La disparition du vol MH 370 est qualifié de "mystère aéronautique sans précédent" par les enquêteurs.

Deux-tiers des passagers chinois

Les satellites chinois à haute résolution, contrôlés depuis la base de Xian, dans le nord du pays, vont être utilisés pour l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques, les communications et autres aspects des opérations de recherche, a indiqué le Quotidien de l'Armée populaire de libération chinoise.

Près des deux-tiers des 239 passagers du vol MH370 reliant Kuala Lumpur à Pékin sont des citoyens chinois. Si la catastrophe se confirmait, ce serait la deuxième pire tragédie aérienne pour la Chine.

Deux destroyers américains

Egalement très mobilisés, les Etats-Unis ont envoyé deux destroyers, l'USS Kidd et l'USS Pinckney transportant des hélicoptères Sea Hawk MH-60, et un avion de surveillance P-3C Orion. La police fédérale américaine (FBI) et l'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB) ont envoyé des techniciens et enquêteurs auxquels se sont joints des spécialistes de Boeing.

Fausses alertes

A plusieurs reprises depuis samedi les secours ont fait état de la découverte en mer d'éléments susceptibles d'appartenir à l'avion dans l'hypothèse où il se serait abîmé ou désintégré en vol. A chaque fois, néanmoins, les vérifications ont infirmé ces découvertes. Les analyses d'une nappe de carburant détectée en mer près du point possible de disparition du Boeing ont révélé qu'il ne provenait pas de l'avion.

Et un navire vietnamien dépêché pour vérifier la présence d'un possible radeau de sauvetage n'a trouvé qu'"une couverture moisie pour enrouleur de câble", a indiqué le chef d'Etat major adjoint de l'armée vietnamienne Vo Vo Tuan à l'AFP.

Le vice-ministre vietnamien des Transports Pham Quy Tieu a annoncé mardi que Hanoï allait également étendre ses opérations "vers l'est et le nord-est", dans deux zones séparées, précisant avoir demandé l'aide des pêcheurs de la région.

L'hypothèse de l'attentat

Les circonstances de la disparition de l'appareil continuaient de nourrir les spéculations, entre les pistes d'une avarie mécanique et d'un attentat. Cette dernière hypothèse a été soulevée en raison de la brusque disparition de l'avion qui pourrait accréditer le scénario d'une explosion, et la présence à bord de deux passagers voyageant avec les passeports volés d'un Italien et d'un Autrichien.

Les familles entre espoir et résignation

En attendant de connaître le sort de l'avion, les familles des passagers arrivées à Kuala Lumpur oscillaient entre espoir et résignation.

"Tous les membres de la famille essayent de rester optimistes et d'espérer qu'ils aient survécu (mais) nous nous préparons au pire", ont indiqué les proches de Catherine et Bob Lawton, un couple de quinquagénaires parmi les six Australiens sur le vol MH370.

En Inde, la famille de Muktesh Mukherjee, 42 ans, craignait une répétition tragique de l'histoire après le décès de son grand-père, un ancien ministre, dans le crash d'un avion à New Delhi en 1973.

"Les miracles se produisent parfois. Nous prions pour qu'il nous revienne", a déclaré son oncle, Manoj Mukherjee, à l'AFP.

Si l'avion s'est abîmé en mer, il pourrait s'agir de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux Etats-Unis.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 11/03/2014 à 14:44
Signaler
Bizarre cette affaire ???? Y aurait-il de la rétention d'informations ??

à écrit le 11/03/2014 à 14:20
Signaler
Mais bien sur, les chinois ont 10 satellites en l'air avec la résolution suffisante et ils vont même changer les orbites pour être gentils....MDR, traduction, les chinois vont programmer des acquisitions sur la zone et en profiter pour entrainer leur...

à écrit le 11/03/2014 à 12:59
Signaler
A l'heure où tout le monde peut espionner tout le monde et qu'on peut tout voir d'un bout à l'autre de la planète sur l'écran de son ordinateur, est-ce rassurant de perdre de vue un avion de ligne pendant (au moins) 3 jour ?!

à écrit le 11/03/2014 à 9:49
Signaler
Attentat...Pas de revendication pour l'instant.

le 11/03/2014 à 11:44
Signaler
Une organisation terroriste, aurait au plus tôt revendiqué son acte avec une foule de détails, afin d'affirmer sa capacité et sa détermination de terreur. Ce n'est pas le cas. Les Aliens, ne sont pas plus bavards...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.