Grève à la SNCF : le mouvement reconduit malgré une mobilisation qui faiblit

Les assemblées générales de cheminots en grève ont toutes reconduit lundi "à une large majorité" le mouvement lancé par la CGT-Cheminots et SUD-Rail pour protester contre la réforme ferroviaire, qui doit être débattue à partir de mardi à l'Assemblée nationale, a annoncé à l'AFP la CGT-Cheminots.

2 mn

Le taux de participation à la grève dépassait en effet à peine les 14% lundi matin, contre près de 28% au premier jour, selon la direction de la SNCF. /Reuters
Le taux de participation à la grève dépassait en effet à peine les 14% lundi matin, contre près de 28% au premier jour, selon la direction de la SNCF. /Reuters (Crédits : reuters.com)

Le mouvement est toujours en cours à la SNCF après six jours de grève. Les assemblées générales de cheminots en grève ont en effet reconduit lundi "à une large majorité" le mouvement lancé par la CGT-Cheminots et SUD-Rail pour protester contre la réforme ferroviaire. Celle-ci doit être débattue à partir de mardi à l'Assemblée nationale.

La direction ne parvient pas à calmer les cheminots

"Le résultat des AG (assemblées générales, ndlr) est sans appel: toutes ont reconduit le mouvement" une septième journée, a relevé Thierry Nier, porte-parole de la CGT-Cheminots, premier syndicat de la compagnie ferroviaire.

>> Lire 80 millions d'euros : le coût (minimum) de la grève à la SNCF

La CGT et SUD ont par ailleurs appelé les cheminots à manifester à Paris mardi, au premier jour des débats à l'Assemblée. Le rassemblement à proximité du Palais-Bourbon "nous ayant été refusé", la manifestation aura lieu "aux ateliers de l'Ourcq", au nord-est de Paris, a indiqué le représentant de la CGT.

La première rencontre entre les syndicats et la direction de la SNCF lundi matin n'aura donc pas suffit à désamorcer la situation.

"Absence de relation" entre les revendications et le projet de loi contesté

Différents sujets ont été abordés tenant à la "politique sociale de l'entreprise", notamment les augmentations de salaires, le temps de travail, les embauches, selon la direction, qui souligne "l'absence de relation" entre ces thèmes et le projet de loi sur la réforme ferroviaire, à l'origine du mouvement.

L'entreprise a indiqué avoir proposé aux quatre syndicats représentatifs de l'entreprise (CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT) "d'engager un processus de dialogue social structuré" autour de "priorités définies d'entente avec toutes les organisations syndicales représentatives".

A noter toutefois que la participation au mouvement, elle, faiblit peu à peu. Le taux de participation à la grève dépassait en effet à peine les 14% lundi matin, contre près de 28% au premier jour, selon la direction de la SNCF. Mais "la mobilisation reste importante", notamment chez les conducteurs, les contrôleurs, les agents de maintenance des voies et les personnels des guichets, a tempéré Thierry Nier.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 42
à écrit le 17/06/2014 à 18:00
Signaler
vite mr walls,un decret alignant leur retraite sur 25 ans comme le prive ,balladur l'a bien fait pour le prive ; de toute facon ils sont en greve donc aucun risque

le 17/06/2014 à 18:48
Signaler
Pas de risques? Vous en êtes si sûr que ça ?

à écrit le 17/06/2014 à 14:25
Signaler
La grève du trafic qui pénalise le voyageur qui n'y peut rien et qui en souffre est immédiatement antipathique. La grève du trafic est une machine à perdre les luttes sociales. SNCF en grève qui emm. la population : les employés de SNCF ont, immédiat...

à écrit le 17/06/2014 à 5:39
Signaler
Il peut etre interessant d' identifier cette ennieme grève comme un mode du fonctionnement normal de l' entreprise plutôt que de voir cet épisode comme un orage dans un ciel habituellement calme. Ce point de vue permet de ne plus dépendre excessivem...

à écrit le 17/06/2014 à 1:32
Signaler
les syndicats de la fonction public ont s en fou royal l état decide il execute !!

à écrit le 16/06/2014 à 22:01
Signaler
Aprés 2 bourdes monumentales de leur société, ces cheminots sont ils si bien placés pour vouloir toujours plus : l'accident de Brétigny et les nouveaux trains inadaptés aux quais; le projet ferroviaire va être en discussion au parlement ce qui habit...

à écrit le 16/06/2014 à 20:36
Signaler
Je ne supporte plus la CGT, Sud, l'image donnée par quelques grévistes jusqueboutistes de cette belle entreprise qu'est la SNCF! Cette grève qui va nous coûter quelques rames de TGV à 20 millions pièces est inutile, contre-productive et sa raison d'ê...

le 17/06/2014 à 1:24
Signaler
Bonjour cheminot. Si vous êtes nombreux dans ce cas organisez vous avec la direction, conduisez les trains, et ne vous laissez pas manipuler par une minorité. Arrêtons d'appeler les clients des usagers cela fait soviétique. Nous payons un ticket sub...

le 17/06/2014 à 12:00
Signaler
salut cheminot en esperant pas vous croiser j'ai des choses a vous dire.

le 17/06/2014 à 14:05
Signaler
Merci Cheminot, vous venez de confirmer ce que je pense des grévistes : - minoritaires - puérils - remplaçables D'ailleurs j'avais constaté que pdt les grèves les qq trains qui roulent, roulent mieux. Bien sûr l'affluence est moindre mais surt...

le 17/06/2014 à 18:46
Signaler
Bravo pour le commentaire de Cheminot ! Cela fait plaisir de voir que les grévistes ne représentent que quelques boulets feignants et irresponsables... Il faudrait pouvoir tous les dégager pour les remplacer par des personnes qui ont votre mentalit...

à écrit le 16/06/2014 à 20:09
Signaler
PASSIF, RESPONSABLE et COUPABLE ! : Le Président de la SNCF constate seulement la baisse du nombre de gréviste 14% Il est resté les bras croisés et n’a fait qu’un dispositif de communication pour se dédouaner ! La preuve, il intervient auprès ...

le 16/06/2014 à 21:47
Signaler
Mon petit neveu de 6ans joue au petit train, pourquoi monsieur hollande ne lui a pas donné la gestion du trafic de toute la région parisienne ? C'est une honte !! Hollande démission !

le 17/06/2014 à 1:29
Signaler
Je suis d'accord. Il est impensable de ne pas avoir de plan B dans une entreprise aux comportements outranciers. Je sais que la SNCF adopte dans sa stratégie de développement les jusqueboutistes , mais c'est une erreur de montrer un tel exemple. Il s...

à écrit le 16/06/2014 à 19:38
Signaler
Je remercie la Tribune de ne pas faire ses gros titres la dessus , par contre ce serait bien de prendre du recul et de dire par exemple que sur 20 milliards de "Chiffre d'affaire" , la SNCF a 10 MILLIARDS de subvention et fini avec 1.5 milliards de p...

à écrit le 16/06/2014 à 19:33
Signaler
.... faillite... histoire de mettre les syndicats devant leurs responsabilités .... et pour sauver la SNCF pas d'argent publique ............ !!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 16/06/2014 à 19:09
Signaler
Le Président mais également le premier ministre et les députés PS savent que ces grèves sont impopulaires ls ont besoin pour redorer le blason de ne pas plier. L premier ministre semble vouloir revenir sur le pb des retraites des intermittents si tel...

à écrit le 16/06/2014 à 18:42
Signaler
Cette minorité de grévistes se rendent -ils compte qu'ils se décrédibilisent un peu plus chaque jours ? Malheureusement, à croire que non. Pis, leurs actes mettent en danger tous les salariés de la SNCF ... et les autres. Bref, ce sont vraiment des i...

le 17/06/2014 à 14:08
Signaler
Ce pays est dirigé par les minorités, et ce dans tous les domaines.

à écrit le 16/06/2014 à 18:29
Signaler
Terminé, je boycotte le train. RER n'en parlons pas, je vais polluer et qu'ils respirent mes gaz brûlés, c'est encore plus toxique que les merguez. Quant au TGV, les 2 derniers trajets: 4h de retard pour le premier, et 40 minutes pour le second (les ...

à écrit le 16/06/2014 à 18:21
Signaler
A quand l arrive du prive ! Il faut éliminer ce cancer !

à écrit le 16/06/2014 à 18:00
Signaler
et ensuite ils feront gréve pour le paiement des jours de gréve...! pourquoi se gêner, c'est le contribuable qui paie et la sncf lui coute très cher

à écrit le 16/06/2014 à 17:51
Signaler
bravo au président mou incitant à faire les durs Le président étant absent aux usagers de prendre leur destin en main face à ces parasites de la SNCF

le 16/06/2014 à 18:04
Signaler
Malheureusement la droite n'a pas fait mieux et ne fera pas mieux, elle non plus n'a pas eu le courage de réformer en profondeur le régime de retraite de la SNCF ni la remise à plat de leurs avantages datant de la dernière guerre. Tous ont peur.

le 17/06/2014 à 12:03
Signaler
quand la droite a essayer elle a du se battre contre le PS. L'avantage ici c'est que la droite ne joue pas contre le PS... Donc la droite n'a pas fait mieux mais la gauche a changé d'avis... Y'a les girouettes de gauche donc...

à écrit le 16/06/2014 à 17:06
Signaler
Une pensée émue pour Ronald Reagan. On l'a oublié, mais le 3 août 1981, alors qu'il entamait son premier mandat, 13000 contrôleurs aériens se sont mis en grève. Il leur a donné deux jours pour reprendre le travail. Le 5 août les 11 000 contrôleurs q...

le 16/06/2014 à 17:21
Signaler
Il faudrait qu'on ait un(e) dirigeant(e) avec des tripes, or le peu d'énergie disponible est dépensé en gesticulations ou dans de la langue de bois pour expliquer qu'il ne faut rien faire.

le 16/06/2014 à 18:05
Signaler
allez y, présentez vous aux élections qu'on se marre

à écrit le 16/06/2014 à 16:28
Signaler
Ce sont toujours les minorités qui nous emmerdent depuis des années n France appuyées par les politicien et syndicalistes. Virons les une bonne fois pour toute cela leur fera une bonne leçon

le 16/06/2014 à 21:07
Signaler
mais encore ?? à part ces solutions qui n'en sont pas ?? au moins ces gens ne sont pas des rampants, couchés devant les maitres toute leur vie, ils se battent, eux, reconnaissons leur au moins ce mérite !

le 17/06/2014 à 14:10
Signaler
Se battre bien a l'abri derrière son statut. Quel courage ! Je ne leur reconnait pas de mérite.

à écrit le 16/06/2014 à 16:08
Signaler
14% suffisent a creer ce chaos!

à écrit le 16/06/2014 à 15:45
Signaler
A 10% de participants , il faut réquisitionner ( + 15 points dans les sondages ) ; à 5% de participants il faut licencier pour insuffisance professionnelle ( + 20 à % dans les sondages ) ; en dessous de 5%s'il ne se passe rien , il faut démissionner ...

à écrit le 16/06/2014 à 15:28
Signaler
2019 l'usager client contribuable de la sncf pourra boycotté définitivement celle-ci sans reconduire le mouvement puisqu'elle sera condamné à dépérir et à disparaître pour le plus grand bonheur des français de la société civile et de notre portefeuil...

le 16/06/2014 à 16:14
Signaler
Ils sont en train d'envahir la concurrence. Celle ci recrute au prix fort les roulant qui partent a la retraite. Il y aura avant l'ouverture totale a la concurrence des accords en sou marin public privé pour verrouiller tout cela. Usagé contributeur ...

à écrit le 16/06/2014 à 15:11
Signaler
Ce qui est amusant c'est de voir les trains foncer comme des débiles pour concurrencer l'avion mais perdre du temps fou en grèves et incidents multiples,quel fonctionnement puéril !

le 16/06/2014 à 15:39
Signaler
Pourquoi ne pas rouler tranquillement et régulièrement, ça serait un comportement plus sage et plus apaisé

à écrit le 16/06/2014 à 15:09
Signaler
En demandant au gouvernement de retirer la réforme ferroviaire, l'UMP fait bien sûr le jeu de la CGT, en donnant une justification à un mouvement qui n'en a pas vraiment.

le 16/06/2014 à 16:51
Signaler
de 1000avec vous .....se tirer la bourre et leurs théâtre de ces politiquesYEN A MARREE

le 16/06/2014 à 18:30
Signaler
Mr Chatel serait-il un crypto trotskyste ? Incroyable, mais plus rien n'étonne à l'UMP...

le 17/06/2014 à 13:01
Signaler
Mr Chatel ne prend pas le train, il a un chauffeur lui et il vous emmer..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.