MH17 : les Pays-Bas vont reconstruire l'épave de l'appareil

 |   |  249  mots
L'accès au site du crash ayant été limité, des restes de victimes s'y trouvent encore.
L'accès au site du crash ayant été limité, des restes de victimes s'y trouvent encore. (Crédits : reuters.com)
Des accords ont été conclus pour mettre en lieu sûr l'épave du Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui s'est crashé en juillet en Ukraine, causant la mort de 298 personnes. Le processus de reconstruction devrait débuter dans "quelques jours".

Un travail minutieux pour comprendre la cause et le déroulement de l'accident. Les enquêteurs néerlandais en charge des investigations sur le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine en juillet ont indiqué jeudi 6 novembre dans un communiqué qu'ils allaient rassembler des morceaux de l'épave afin de reconstruire une partie de l'appareil.

"Le Bureau pour la sécurité a donné des instructions pour la mise en lieu sûr des morceaux de l'épave du vol MH17 et leur transfert vers les Pays-Bas", a indiqué dans un communiqué le Bureau de la sécurité (OVV), chargé de l'enquête.

La reconstruction débutera "dans quelques jours"

Des accords ont été conclus pour mettre en lieu sûr les morceaux de l'épave et les restituer à l'OVV, a souligné celui-ci, précisant que le processus pourrait commencer "dans quelques jours", en fonction des conditions de sécurité sur place.

Le crash du vol MH17, qui avait décollé de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, avait causé la mort de 298 personnes, dont deux-tiers de Néerlandais. La thèse la plus souvent avancée est que le Boeing 777 de Malaysia Airlines a été abattu par un missile tiré du sol, dans cette zone en proie à des combats entre loyalistes et séparatistes prorusses. Kiev et l'Occident accusent les séparatistes tandis que ces derniers et Moscou montrent Kiev du doigt.

>> Lire Pour Berlin, ce sont bien les rebelles pro-russes qui ont abattu le Boeing 777

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2014 à 11:56 :
Ce n'est pas la version du tir d'un SU-25 qui s'impose chez les experts, donc pas celle de Moscou, mais celui d'un Buk (multiples éclats haute vitsse) tiré de la zone séparatiste. Séparatistes qui avaient d'ailleurs confirmé et admis pour plusieurs d'entre eux avoir abattu cet avion. Comme d'habitude Poutine ment plus encore qu'un arracheur de dents comme en Crimée et Géorgie. On reconnaît le style FSB, abject.
a écrit le 07/11/2014 à 11:33 :
On a déjà la vérité sur les radars et les trajectoires des tirs de ces foutus pro Russkouy, qu'on les achèvent et qu'on s'en débarrasse vite fait!! en Russie!! çà sera leur meilleur espoir de vivre vieux!
a écrit le 07/11/2014 à 11:10 :
Question simple qui explique souvent pas mal de mystères.....ici, c'est une évidence : a l'Otan et à ses sbires les poutschistes de Kiev....
Réponse de le 07/11/2014 à 12:03 :
Les élections en Ukraine ont prouvé qu'il n'y avait pas tant de pustchistes, ce qui n'est qu'une pure propagande du Kremlin en son temps allié aux nazis (pacte Ribbentrop Staline) tout comme aujourd'hui au FN. De même que vouloir tenter de faire croire que l'Ukraine aurait eût intérêt à abattre une avion de leurs alliés européens...Des délires des dirigeants à Moscou comme d'habitude.
a écrit le 07/11/2014 à 11:07 :
N'oublions pas non plus après le tir des séparatistes sur le vol MH17 que c'est le droit de véto de Poutine à une intervention majoritaire de l'ONU au début du conflit syrien qui a généré l'EIL et la déstabilisation en Irak. De plus il faut remonter à la guerre des soviétiques en Afghanistan pour touver les vrais fautifs de tous ces troubles. Tout comme en 40 lorsque Staline collaborait avec les nazis (pacte Ribbentrop Staline) pour voler la Pologne, Poutine fait de même et déstabilise en envahissant la Géorgie, la Crimée, l'Ukraine... Si l'Ukraine est dans cet état, tout comme l'étaient les pays d'Europe de l'Est, c'est bien aussi une des conséquences du pouvoir soviétique centralisé comme la future Eurasie de Poutine.
Réponse de le 07/11/2014 à 11:14 :
désolé mais j'ai du mal à faire confiance au dépêches de l'Otan...chat échaudé craint l'eau froide...
a écrit le 07/11/2014 à 11:01 :
Une défenseure des droits de l’homme âgée de 73 ans a été interpellée, dans une région du sud de la Russie. Ludmila Bogatenkova a été l’une des premières a dénoncer la présence de soldats russes en Ukraine. Cette interpellation provoque un vif émoi chez les défenseurs des droits de l’homme. En effet, Ludmila Bogatenkova est âgée de 73 ans et a la santé fragile. Elle souffre notamment de diabète. Mais cela n’a pas empêché les forces de l’ordre de l’interpeller vendredi soir et de la conduire en prison. Toutefois, le centre pénitencier de la région a refusé de la recevoir en raison de son état de santé. Elle a été libérée lundi 20 octobre dans la matinée, mais reste sous contrôle judiciaire, accusée de fraude. Le siège du comité des « Mères de soldats » qu’elle préside à Stavropol, au sud de la Russie, a été fouillé. Les défenseurs des droits de l’homme estiment qu’elle est victime de vengeance pour avoir été l’une des premières à apporter des témoignages sur les soldats russes blessés et morts à l’hôpital de Rostov-sur-le-Don, après avoir été évacués d'Ukraine. Elle aidait également les militaires russes qui refuaient de se rendre en Ukraine. Le président de la commission présidentielle pour les droits de l’homme, Mikhail Fedotov, a décidé de s’occuper personnellement de cette affaire. Il a envoyé aujourd’hui une délégation à Stavropol.
a écrit le 07/11/2014 à 11:01 :
Le colonel russe Strelkov et d'autres avaient reconnu sur leur site et en interview que c'étaient eux qui avaient abattu l'avion. Leur empressement à râtisser et contrôler le site a confirmé. De mêmes que toutes les versions russes les plus rocambolesques comme le fait que les gens dans l'avion étaient déjà morts ! que c'était le tir d'un Su 25 ukrainien qui plafonne à 7000 m alors que le MH17 était à 10300 m ! etc. Au Kremlin et FSB ils nous ont prouvé leurs mensonges permanents en Géorgie, Crimée, Ukraine et là çà devient lourd. Les seuls qui n'avaient pas d'avions c'étaient les séparatistes et les seuls à tirer sur les avions c'étaient eux. C'était bien un missile tiré de la zone séparatiste. Même la remarque de Poutine confirme.
Réponse de le 07/11/2014 à 11:12 :
merci mais les gens ont un cerveau et savent chercher par eux même l'information...plus personne ne gobe les dépêches venue de washington. Avec leurs mensonges sur l'Irak et sur les pseudos-attaques chimiques d'Assad et les djihadiste soit disant minoritaires : vous vous êtes couverts de ridicule ! menteurs professionnels, vous êtes grillés hahahaha
a écrit le 07/11/2014 à 10:59 :
Le système politique russe actuel appelé "poutinisme" "ne tiendra pas longtemps", affirme l'écrivain Boris Akounine, qui se dit "pessimiste à court terme pour la Russie, mais optimiste à moyen terme", tout en estimant qu'actuellement son pays "s'enfonce dans les ténèbres". "Le prix qu'il faudra payer pour changer de régime sera, je le crains, élevé", dit-il. "Il est hors de doute que ce régime s'en ira, tout simplement parce qu'il est extraordinairement inefficace, c'est un anachronisme historique". "La menace russe est un facteur de consolidation de la nation ukrainienne". Le problème principal de cette dernière est le même qu'en Russie: la corruption". L'homme de lettres est en train d'écrire une histoire de la Russie en huit volumes (deux ont déjà été publiés). En historien, il pense que la mentalité de la nation russe d'aujourd'hui s'explique par des raisons très anciennes. "Cela va jusqu'à la Horde d'Or. L'Etat russe d'aujourd'hui est héritier de l'empire de Tchinguiz-Khan bien plus que de Byzance"."Ce n'est ni bien ni mal, dans certaines situations cela présente des avantages. L'empire est sacralisé, le pouvoir est sacralisé, la vie des hommes n’obéit pas à la loi, mais aux ordres", pense Akounine pour qui la Russie actuelle est gouvernée par une "arestocratie", autrement dit un groupe d'hommes qui règlent leurs problèmes en arrêtant ceux qui les gênent. Ce pouvoir s'appuie essentiellement sur trois groupes sociaux: la police et les services spéciaux, les oligarques alliés au Kremlin et les fonctionnaires corrompus. Interrogé sur les sondages accordant une très forte popularité à Poutine, il affirme qu'une grande majorité des Russes se désintéressent de la politique et si on leur demande s'ils appuient le maître du Kremlin, ils répondent machinalement "oui" pour avoir la paix. L'écrivain s'insurge contre le sort fait à l'opposant Alexeï Navalny, avocat et homme politique qui a passé six mois en prison, accusé de détournement de fonds "à la suite d'une affaire entièrement fabriquée". Yves Rocher Vostok, la filiale russe du groupe français, a démenti "formellement" que la société soit "à l’initiative du procès contre monsieur Navalny". "Ce sont bien les autorités russes" confirme-t-elle. La série de livres d'Akounine sur l'histoire de la Russie va du IXe siècle à 1917. Pourtant, c'est l'histoire récente qui a laissé des traces profondes dans la société russe : "je ne saurais pas rester objectif en parlant de Lénine ou de Staline. "De ce dernier, on ne pourra parler que lorsqu'il ne pourra plus revenir. Alors qu'actuellement, on assiste à une sorte de renaissance du stalinisme avec Poutine".
Réponse de le 07/11/2014 à 11:14 :
oui c'est comme les armes de destruction massives de Saddam Hussein , on vous croit...
a écrit le 07/11/2014 à 10:58 :
Le dossier avance et confirme l'implication des séparatistes et milices qui font désormais des stages de formation prolongés en Russie. Les multiples versions données par Moscou n'arrivent pas à cacher leur embarras et souligne leurs errances face à une guerre qu'il contrôlent mal. Il est temps que Poutine dégage.
a écrit le 07/11/2014 à 10:33 :
-étrangement, on entend plus les vociférations de l'Otan, des putschistes de Kiev et des atlantistes en tout genre...
-étrangement on a toujours pas entendu la bande de la tour de controle ni d'explication sur le déroutement de l'avion par Kiev au dessus d'une zone de combat.
-étrangement on a toujours pas entendu les conversation des pilotes et tout a été classé...secret défense....
-étrangement, quand on se pose la question : A qui profite le crime ? on est obligé de pointer du coté de Kiev et de L'Otan...car il fallait bien un pretexte pour faire avaler à nos opinions publiques les sanctions contre moscou et ses répercusions pour notre économie...notre soutien aux bombardements quotidiens de zone civiles par kiev...et la facture Ukrainiennne que nous, Français et Européens devront payer...

Comme pour les soit disant attaques chimiques d'Assad, et pseudo-printemps Arabe qui n'ont été en définitive qu'une succèssion de coup d'état islmistes opérés par le Golfe avec l'aide de l'Otan...

il fallait à tout prix mettre la main sur les réserves de Gaz de Schiste de l'est de l'ukraine, ses terres fertiles et faire payer à la Russie son action en Syrie, qui a empeché les islmistes Sunites de prendre le pouvoir....

Notre pays est décidement tombé très très très bas...Fashington et le Golfe commande, et nous exécutons.....
Réponse de le 07/11/2014 à 10:53 :
N'importe quoi la propagande de Moscou et du FSB !
a écrit le 07/11/2014 à 4:32 :
@ mois après les faits l'intention est louable mais les doutes subsistent et la manipulation des esprits bien présente .
Une seule question reste en suspend a qui a profite le crime ???
a écrit le 06/11/2014 à 22:21 :
De mémoire un accord a également été conclu pour qu'aucune conclusion de l'enquête ne soit dévoilée sans l'accord de tous les signataires, dont l'Ukraine... Après ça, on dira ce qu'on veut.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :