Vol MH17 : des tirs de missiles seraient bien à l'origine du crash

 |   |  240  mots
près le drame, Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tandis que Moscou et les insurgés avaient accusé Kiev.
près le drame, Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tandis que Moscou et les insurgés avaient accusé Kiev. (Crédits : reuters.com)
Le rapport préliminaire de l'agence de sécurité aérienne néerlandaise rejette toute défaillance technique ou de l'équipage. "Un grand nombre de projectiles à haute vitesse" auraient bien entraîné le crash de l'avion dans l'est de l'Ukraine.

La thèse de tirs de missiles se renforce. "Un grand nombre de projectiles à haute vitesse" ont contribué le 17 juillet au crash du Boeing 777-200 de Malaysia Airlines, a affirmé mardi un premier rapport sur le drame, qui a fait 298 morts dont 193 Néerlandais.

D'après le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), chargé de l'enquête en raison du grand nombre de victimes originaires des Pays-Bas, ces projectiles "ont pénétré dans l'avion depuis l'extérieur", entraînant la "dislocation en vol" du MH17 "en raison probablement de dégâts structurels causés".

L'équipage n'est pas responsable

"Il n'y a aucune indication selon laquelle le crash a été causé par une défaillance technique, ou par les actions de l'équipage", qui était "qualifié et expérimenté", a par ailleurs assuré l'OVV.

Une explosion en vol, causée par le grand nombre de projectiles à grande vitesse, explique "la fin abrupte de l'enregistrement des données sur les boîtes noires, la perte de contact avec les contrôleurs aériens et la disparition simultanée de l'appareil sur les radars", a également assuré l'OVV.

Après le drame, Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tandis que Moscou et les insurgés avaient accusé Kiev.

>> Des indemnisations plus élevées si "l'Ukraine est déclarée en état de guerre"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2014 à 21:44 :
Des trous de balles, je vous dis.
a écrit le 10/09/2014 à 19:45 :
C'est clair que c'était un missile Buk parti de la zone des séparatistes et fourni avec des experts par Moscou, environ une vingtaine. La preuve ? les séparatistes ont effacé des réseaux sociaux les annonces où ils se vantaient d'avoir abattu un avion et de posséder un système de missile sol-air Buk (SA-11).
a écrit le 10/09/2014 à 17:07 :
Un missile tiré depuis le destroyer ukrainien Ternopol est tombé dans l'eau avant de rebondir et de se diriger vers le navire sans toutefois l'atteindre. Cet épisode a été filmé et mis en ligne par des marins ukrainiens, visiblement pour démontrer que l'état de l'armée ukrainienne laisse beaucoup à désirer.... et c'est cette armée-là qui veut faire la guerre avec l'armée russe !!
a écrit le 10/09/2014 à 8:53 :
Moi, ce que m'indigne, c’est que quand un employé de mon boulanger fait une bêtise et m’empoisonne l’estomac, je peux certes gueuler auprès du boulanger, mais je peux surtout porter plainte. Idem si un employé de banque fait n’importe quoi et me crée un préjudice.

Mais alors ce qu’il y a de bien avec les journalistes, c’est que quand ils vous contaminent l’esprit par incompétence ou mauvaise foi, on ne peut rien faire du tout. Si ça plait au patron du journaliste, il ne peut pas être sanctionné (même par un simple blâme, on ne va pas faire des procès non plus.

Voilà la vraie force du "Quatrième pouvoir".
Réponse de le 10/09/2014 à 13:47 :
Pour empêcher la Russie et la Chine, mais aussi l’Inde de poursuivre leur développement, l’Otan peut compter sur le terrorisme de l’Émirat islamique qu’elle fait semblant de condamner et de combattre.
a écrit le 10/09/2014 à 8:39 :
Et pendant le temps qu'on discute le sexe des anges à propos de cet accident provoqué et déjà passé, des choses bien plus graves se préparent déjà en sourdine pour l'avenir. Renseignez-vous, la source est tout à fait fiable : www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4366
a écrit le 09/09/2014 à 22:09 :
D'après un magazine allemand, un pilote ukrainien a avoué avoir abattu le 747 malaisien... Était-ce accidentellement ou intentionnellement ?
a écrit le 09/09/2014 à 21:48 :
La lobotomisation des masses est terrible, ce soir dans C’dans l’air le titre est POUTINE un Rêve d’empire. On croit rêver, quand on entend les intervenants !
Réponse de le 10/09/2014 à 8:31 :
En France ce n'est plus le pouvoir de l'État qui impose la propagande aux médias mais celui des Néo Conservateurs américains. Désolant.
a écrit le 09/09/2014 à 21:11 :
C'était bien un missile et çà en dit long sur l'incapacités des forces russes à maîtriser leur technologie chaque fois qu'ils sont en guerre. On l'avait vu en Géorgie notamment et dans bien d'autres interventions. L'aviation civile russe par ailleurs est encore plus mal classée que l'aviation civile africaine. Les militaires russes qui sont supposés maîtriser ce type de missiles qui demande plusieurs personnes et radar, donc pas les pieds nickelés pro-russes, sont visiblement trop nerveux ou bien c'est l'abus de vodka ou la pression du dictateur Poutine qui a des délais à tenir avant l'hiver. Taratata tatatatataaaa
Réponse de le 10/09/2014 à 8:33 :
Le paranoïaque de service est de retour, sauvons nous !!
a écrit le 09/09/2014 à 21:10 :
Les chaines de télévision russe largement regardées dans l’Est de l’Ukraine ont diffusé ce week-end sur la première chaine la crucifixion d’un enfant à Sloviansk, c'est tellement outrancier que cela a amené des journalistes russes à réagir. Le FSB russe fait désormais de même en faisant croire que ce sont des avions ukrainiens qui cherchaient à abattre l'avion de Poutine alors que cet avion est clairement marqué et identifiable, passait une heure avant et c'est bien un missile sol-air qui a été tiré et repéré, un missile en direct d'un avion ne donne de plus pas les mêmes résultats au sol.
Réponse de le 10/09/2014 à 10:51 :
Dis moi, toi, si tu veux que la Russie entre en guerre, demande-toi: es-tu prêt à la voir du fond d’une tranchée, ou sur ton écran d’ordinateur?
a écrit le 09/09/2014 à 21:05 :
La Russie a diffusé une série de déclarations contradictoires tentant d'imputer à l'Ukraine l'attaque de l'avion de la Malaysian Airlines mais nullement étayées par des faits. Les séparatistes tenteraient de compliquer les investigations des experts aéronautiques en altérant le site du crash. Ils projetteraient notamment de disséminer sur les lieux des pièces d'autres aéronefs.
a écrit le 09/09/2014 à 18:39 :
Ce ne sont pas des impacts d’obus de 30mm qu'on voit sur certains débris du fuselage, notamment ceux de la photo, ça aurait littéralement pulvérisé la cabine sans laisser le moindre impact définissable, même avec de simples obus perforants.
Là, ça ressemble fortement à du missile, car pas d’impacts nets (des trous ronds) mais plutôt des déchirures et perforations non homogènes, typique d’un missile anti-aérien (barres ou fils enroulés autour de la charge militaire).

C’est ce que je vois sur l’image donnée, faudrait voir le reste du fuselage, car c’est pas avec des dégâts pareil qu’un gros porteur explose en vol. Il se serait écrasé, et non explosé en mille débris. Le chasseur ukrainien qui suivait le Boeing à peut-être fini le boulot. Spéculation, mais plausible.

Reste qu’il y a des photos qui semblent montrer que l’avion aurait également pu être “shooté” a la mitrailleuse. Ces photos existent sur plusieurs sites et blogs. En regardant attentivement ces images, on se rend compte que c’est du dégât canon, sans aucun doute possible. Bien découpé, en ligne, bien régulier. Donc la thèse du missile Sol-Air et du chasseur qui fini le travail est plus que possible tient la route. Un beau" false flag" comme on en fait peu…

Cependant il n'y pas encore des preuves concrètes ni officielles pour que la Commission d'enquête néerlandaise puisse affirmer que c'était un missile qui a touché l'avion. Le papier de La Tribune, par contre, ça c'est de la pure spéculation, plutôt irresponsable et dirigée contre la Russie.
Réponse de le 09/09/2014 à 19:30 :
Saperlipopette !!! Un expert qui exerce gratuitement sur La Tribune.
Réponse de le 09/09/2014 à 20:30 :
Pas besoin d'expert pour voir que cet avion a plusieurs trous de balles.
Réponse de le 09/09/2014 à 21:03 :
Et tant mieux pour les lecteurs, finalement un commentaire intelligent et raisonné en vaut mieux qu'un texte n'importe quoi écrit par des stagiaires.
a écrit le 09/09/2014 à 17:54 :
Vous vouliez parler des russes au lieu des américains, car là il s'agit d'Ukraine et de missiles et milices russes. Pour rappel ce sont bien les russes qui ont envahi la Crimée, pas les américains. Idem pour l'Europe en 45. Idem pour la Pologne etc. Il faut achever Poutine.
Réponse de le 09/09/2014 à 19:40 :
C'est pas le deuxième avion civile descendu par des Ukrainiens de son histoire? Si, si, y a un antécédent !!
Réponse de le 09/09/2014 à 21:00 :
Ben non.

Premièrement - il n’a jamais été prouvé que les Résistants aient eut un Bouk en état de marche, et encore moins dans la zone ; et il est certain qu’ils n’ont jamais eut le Système complet.

Deuxiémement - il aurait fallu qu’il soit à moins de 25 km pour pouvoir atteindre lune cible à 10.000 d’altitude et il aurait fallut que cet avion se dirige dans sa direction.
Jacques Sapir a fait les maths ça ne colle pas.

Troisiémement - non, les Résistants n’allaient pas canarder un avion à haute altitude. Les bombardements aériens ne se faisaient pas avec des forteresses volantes (comme à Dresde ou Hambourg) mais justement avec des avion d’appui au sol type Sukov-25. Et ils en ont descendu un paquet avec des Sam en dessous de 3500 m.

Depuis le début ça pue le false flag et c’est bien la Junta de Kiev, les EU-OTAN-USA qui en ont profité, se drapant dans leur grande morale. Et la France à côté d'une telle clique !
a écrit le 09/09/2014 à 17:53 :
Au cours des deux dernières semaines, les forces armées de la «République populaire de Donetsk» ont perdu deux tiers de leur territoire devant l’offensive ukrainienne. Si elle ne parvient pas à briser le blocus qui vient de s’établir, elle a peu de chance de perdurer, comme l’a montré l’expérience de la ville de Slaviansk, abandonnée le 7 juillet après un mois de siège.
Réponse de le 09/09/2014 à 21:36 :
Le rapport avec le sujet ?
a écrit le 09/09/2014 à 16:36 :
Selon quelques sources à Paris il s’agirait finalement d’une pluie de météorites terroristes venant de Russie et envoyés sous ordres de Poutine.
a écrit le 09/09/2014 à 14:56 :
On ne parle pas de plusieurs missiles, il s'agit d'un problème de traduction.
L'explosion d'un missile a envoyé des projectiles dont les experts ont vu la trace.
Réponse de le 09/09/2014 à 15:23 :
Vous affirmez sans preuve que c'est un missile alors que les experts disent qu'ils ne savent pas encore si c'est un missile ou si c'est plutôt les munitions de l'avion ukrainien qui poursuivait le MH17, et dont on a au moins les preuves radar.
a écrit le 09/09/2014 à 14:47 :
Des tirs de missiles? (au pluriel en plus), comme s'il fallait plusieurs missiles BUK pour abattre un avion. Les gentils occidentaux ont dit qu'il y avait probablement eu UN tir de missile BUK. Mais La Tribune traduit : grand nombre de projectiles = missiles. Donc la tribune affirme qu'il y a eu plusieurs missiles tirés....dont bien sûr on n'a absolument aucune image radar.
Faites votre travail de journalistes, vous n'êtes pas experts en balistique.
a écrit le 09/09/2014 à 14:44 :
Des tirs de missiles? (au pluriel en plus), comme s'il fallait plusieurs missiles BUK pour abattre un avion. Les gentils occidentaux ont dit qu'il y avait probablement eu UN tir de missile BUK. Mais La Tribune traduit : grand nombre de projectiles = missiles. Donc la tribune affirme qu'il y a eu plusieurs missiles tirés....dont bien sûr on n'a absolument aucune image radar.
Faites votre travail de journalistes, vous n'êtes pas experts en balistique.
Réponse de le 09/09/2014 à 14:48 :
même pas les enqueteurs le savent encore!
a écrit le 09/09/2014 à 14:37 :
Écoutez, mes amis, j'ai toujours été fier de ne pas tirer à l’aveuglette, mais plutôt de travailler à l’analyse du renseignement basée sur des preuves. La preuve qui m'a été apportée jusqu’à présent ne résiste pas à un examen attentif ; elle ne permet pas en l’état de juger quel camp est en train de mentir à propos du tir sur le vol 17. Ma vaste expérience professionnelle toute entière tend à me faire suspecter les russes, presque instinctivement, et un seul nom me vient à l'idée : celui de l'envahisseur Vladimir Poutine. Mon expérience plus récente, en particulier l’observation du très sérieux secrétaire d’État John Kerry à présenter, de façon peu judicieuse, faux rapport après faux rapport, comme des preuves, nous amène à reconsidérer nos prédispositions initiales. C'est d'ailleurs le même avis de l'éminent colonel Fogh Rasmussen, mon bon et vieux camarade d'OTAN.
Réponse de le 09/09/2014 à 14:50 :
alors vous devez aller travailler à la Tribune.
a écrit le 09/09/2014 à 13:46 :
Aucun journal sérieux avance que c'étaient (bien) des missiles à l'origine de cet accident. On peut lire dans un rapport d'enquête préliminaire qui a été publié que "le crash d'un Boeing malaisien en Ukraine le 17 juillet dernier a eu pour cause des destructions structurelles à la suite d'impacts extérieurs". Ce n'est pas clair qu'il s'agit des missiles, les tir de mitraillette d'un avion chasseur ne sont pas exclus.

Bravo à la Tribune, toujours un longueur d'avance. Même par rapport aux enquêteurs.
Réponse de le 09/09/2014 à 14:31 :
“Le Monde" est devenu un torchon sans nom, trompant régulièrement la confiance des lecteurs”, a déclaré en septembre un blogueur français sous couvert d’anonymat. Il faisait référence à la lettre ouverte du VIPS, ces anciens responsables du renseignement américain non anonymes, à Angela Merkel. Fort heureusement qu'il nous reste encore "La Tribune", peut-être notre dernier bastion d'information sérieuse qui avance même les résultats des enquêtes.
Réponse de le 09/09/2014 à 16:31 :
@ Scoop : Certains commentaires sur l’Immonde expliquent que le missile Bouk est doté d’une tête à fragmentation conçue pour exploser avant l’interception, ce qui pourrait expliquer les impacts multiples !!!… étant de fabrication russe, tout donc est bien carré, les shrapnels partent en rangs symétriques comme des rafales d'une mitrailleuse !!! n'importe quoi.
a écrit le 09/09/2014 à 13:06 :
"Un grand nombre de projectiles" n'est nullement la description d'un tire de missile... votre titre est trompeur. Il s'agit plus apparement de tirs de canon ou de mitrailleuse lourdes ( celles qu'on trouve sur les avions de chasse par exemple...) .
Réponse de le 09/09/2014 à 14:25 :
C'est incroyable que à ce stade de l'enquête ils ont été incapables de définir au moins si c’était des shrapnels de missiles (probable) ou/et des balles d’avions, ce qui ne donne pas les mêmes traces !

J'aimerais connaître les critères et les explications des "enquêteurs" de La Tribune pour savoir pourquoi ont-ils pu affirmer que c'étaient des tirs de missiles à l'origine du crash. Est-ce que le fou anti-Poutine y est pour quelque chose ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :