VTC : Chauffeur-Privé lève 5 millions d'euros pour se développer en régions

 |   |  283  mots
La start-up compte développer son offre en régions en renforçant sa présence en Paca (Provence Alpes Côte d'Azur), et en s'implantant à Lyon, Bordeaux, Toulouse et Lille. Mais aussi dans certains pays européens frontaliers comme l'Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni, voire l'Italie.
La start-up compte développer son offre en régions en renforçant sa présence en Paca (Provence Alpes Côte d'Azur), et en s'implantant à Lyon, Bordeaux, Toulouse et Lille. Mais aussi dans certains pays européens frontaliers comme l'Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni, voire l'Italie. (Crédits : Chauffeur-Privé)
XAnge (La Banque Postale) et CM-CIC Capital Privé (Crédit Mutuel) rentrent ainsi au capital du VTCiste, le valorisant près de 25 millions d'euros.

Les affaires semblent rouler pour le VTCiste Chauffeur-Privé. La jeune start-up lancée en 2012 vient ainsi de lever plus de 5 millions d'euros auprès de XAnge, filiale de la Banque Postale, et CM-CIC Capital Finance (Groupe Crédit Mutuel-CIC), la valorisant près de 25 millions d'euros. Devenue rentable un an après son lancement, l'entreprise affiche un chiffre d'affaires entre 15 et 20 millions d'euros en 2014 et vise les 300 millions d'euros d'ici cinq ans.

Etendre sa flotte en régions

On reste bien entendu loin des 40 milliards de dollars de valorisation de l'américaine Uber, mais Chauffeur-Privé se targue d'être le leader du marché français avec une flotte de 3.000 véhicules, contre 500 pour Allocab ou encore 400 pour LeCab. Et grâce à cette levée de fonds, la start-up qui revendique près de 100 recrutements par semaine, souhaite s'agrandir et vise le nombre de quelque 15.000 voitures d'ici deux ans.

Pour atteindre ses objectifs, l'entreprise compte développer son offre en régions en renforçant sa présence en Paca (Provence Alpes Côte d'Azur), et en s'implantant à Lyon, Bordeaux, Toulouse et Lille. Mais aussi dans certains pays européens frontaliers comme l'Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni, voire l'Italie.

Fidéliser sa clientèle

Elle compte également proposer un service innovant et différenciant par rapport à ses concurrents, à savoir un programme de fidélité sur-mesure "le mieux construit et le plus réfléchi" pour ses clients, explique Yan Hascoet, le fondateur de Chauffeur-Privé à La Tribune. Il fonctionnera avec un système de points et permettra notamment de classer les membres en fonction de leur utilisation du service et ainsi de leur proposer un service client personnalisé, au plus près de leurs attentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2015 à 9:42 :
Les taxis traditionnels ont perdu, il va falloir pour certains que les véhicules soient propres les chauffeurs aimables et surtout que la course soit la plus courte possible pour éviter de balader le client pour faire monter le compteur en euros, je pense plus particulièrement à l'aéroport de Nice et aux parisiens qui sous prétexte de vous demander de choisir fait lui même m'école buissonnière. La concurrence a du bon pour mettre hors circuit les magouilleurs de la profession.
Réponse de le 01/03/2016 à 18:09 :
Qui ne magouilles pas,jettent la première pierre?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :