Air France renégociera les accords d'entreprise avec les syndicats dès lundi

Le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a annoncé dans un entretien aux Echos vouloir signer les premiers accords en septembre pour une mise en oeuvre sur les années suivantes. "Aucun plan secret de licenciement" n'est sur le feu, promet-il.
Soit nous nous réformons avec Perform (le plan stratégique 2015-2020) pour rester en première division, soit nous déclinons, a prévenu Alexandre de Juniac.
"Soit nous nous réformons avec Perform (le plan stratégique 2015-2020) pour rester en première division, soit nous déclinons", a prévenu Alexandre de Juniac. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)

"Avec Frédéric Gagey (PDG d'Air France), je convierai dès lundi prochain tous les syndicats qui seront désignés comme représentatifs à une réunion stratégique et sociale afin de commencer à élaborer les mesures nécessaires."

Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, a ainsi annoncé aux Echos que.la direction d'Air France réunira lundi les syndicats de la compagnie aérienne pour lancer la renégociation des accords d'entreprise. Il a précisé que les négociations entreront dans leur phase technique dans la deuxième quinzaine d'avril.

"Soit nous nous réformons  [...] Soit nous déclinons"

"L'objectif est de parvenir à signer les premiers accords vers la fin de l'été, en septembre, pour une mise en oeuvre sur les années suivantes", a-t-il ajouté.

Le groupe franco-néerlandais doit encore poursuivre ses efforts de réduction de coûts et augmenter la productivité de ses personnels pour rester dans la course mondiale face à des compagnies à bas coûts offensives en Europe et des compagnies du Golfe particulièrement agressives sur le long-courrier.

"Soit nous nous réformons avec Perform (le plan stratégique 2015-2020) pour rester en première division, soit nous déclinons", a prévenu Alexandre de Juniac. "Et il n'y a pas de place dans l'aérien pour les joueurs de seconde division", a-t-il conclu.

Le PDG assure qu'il n'y a "aucun plan secret de licenciement"

Alexandre de Juniac a indiqué que les besoins en effectifs pour les prochaines années seront examinés pour chaque activité, assurant toutefois qu'il n'y avait "aucun plan secret de licenciement".

Le 22 janvier, la seule entité française du groupe, Air France, avait annoncé qu'elle allait de nouveau réduire ses effectifs avec un plan de départs volontaires visant cette fois 800 postes uniquement au sol et en cabine, les pilotes étant épargnés.

Depuis 2012, le groupe a perdu plusieurs milliers d'emplois. Pour la seule année dernière, entre 2013 et 2014, les effectifs d'Air France-KLM ont ainsi fondu de 1.550 postes équivalents temps plein.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 10/03/2015 à 15:49
Signaler
Peut-être un peu hors-sujet, mais pourquoi La Tribune ne nous informe plus sur la vente des Rafale à l'armée indienne ? ils ont été vendus ou pas ?

à écrit le 10/03/2015 à 14:04
Signaler
Il sera intéressant de voir comment Air France peut lutter contre les compagnies low-cost et les compagnies du Golfe. Entre les low-cost qui payent à peine leurs personnels — c’est de fait alors plus facile si on ne paie pas ceux qui font le trav...

le 10/03/2015 à 15:14
Signaler
Sinon entre les salaires actuels des pilotes AF et l'esclavage il y a peut être un juste milieu...

à écrit le 10/03/2015 à 13:08
Signaler
Le probleme,d AIR FRANCE c est l image que cette societe c est fabrique avec s est avions cloues au sol pour des greves menes par des SYNDICATS IRRESPONSABLES le mepris de la clientele .Comme dirait MORRY FAYLOR proprietaire de l usine GOODYEAR d AM...

le 11/03/2015 à 17:05
Signaler
Bonjour je ne suis pas d'accord Le problème de cette entreprise c'est l'accumulation de technocratie incompétente Un ancien PDG qui affirme que le low cost n'est pas un problème Un autre ancien PDG qui se fait épingler pour entente illicite sur le...

à écrit le 10/03/2015 à 12:02
Signaler
Est-ce que cette fois les navigants, et surtout les pilotes, vont faire des efforts ? Les écarts de productivité mentionnés dans l'article représentent pour les pilotes entre 250 et 400 millions d'euros, et c'est pareil pour les hôtesses et stewar...

le 10/03/2015 à 15:12
Signaler
Vous avez raison Les hôtesses et steward gagnent trop C'est bien connu C'est bizarre tout le monde leur jette la pierre mais personne ou presque ne veut faire ce métier Pourquoi d'après vous ? Il est si super !!!!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.