BlaBlaCar désormais proposé par Google Maps

 |   |  338  mots
BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage espère accélérer grâce à Google Maps.
BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage espère accélérer grâce à Google Maps. (Crédits : DR)
L'application de cartographie de Google, une des plus populaires du monde, renverra désormais sur BlaBlaCar les internautes qui souhaitent réaliser un itinéraire en covoiturage. La licorne française espère gagner en visibilité mais également en volume de transaction.

Google au service des licornes françaises ? Pour BlaBlaCar, c'est en tout cas une véritable opportunité qui s'ouvre avec son arrivée sur Google Maps, le service de cartographie du géant de l'internet. Concrètement, un onglet covoiturage apparaîtra désormais sur les itinéraires proposés par Google Maps où sont déjà disponibles les itinéraires en voiture, à pied, en vélo et en transports en commun. Désormais, l'onglet covoiturage renverra vers la page de BlaBlaCar.

S'imposer sur l'appli de cartographie la plus populaire

Pour l'entreprise française, leader en Europe des trajets partagés, cette option doit permettre d'accélérer sa montée en puissance, voire même de s'imposer comme un réflexe naturel chez les consommateurs. Google Maps est effectivement l'un des services de cartographie les plus populaires, y compris sur iPhone où Apple n'a pas réussi à imposer son application Plans.

"L'intégration du covoiturage dans Google Maps symbolise la profonde démocratisation de la pratique qui est devenue, en moins de 10 ans, un nouveau réflexe de déplacement. Rien que pour l'été 2017, en France, BlaBlaCar s'attend à battre un nouveau record avec 10 millions de places proposées sur la plateforme. Cela correspond à une hausse de 50% de l'activité par rapport à une période normale sur BlaBlaCar", explique l'entreprise française dans un communiqué.

Moins de marges, mais plus de volumes

Dans un premier temps, l'option sera lancée dans les neufs principaux marchés du français avant un lancement sur l'ensemble des 22 pays où BlaBlaCar est présent. Elle débarque ainsi en France mais était déjà disponible en Espagne, Ukraine, Pologne depuis le début de l'été et sera bientôt disponible en Belgique, Italie, mais également en Allemagne, en Russie et au Brésil. En échange, Google perçoit une commission sur chaque course sans que le prix ne change pour le consommateur. Autrement dit, BlaBlaCar prend sur ses marges, mais espère générer un volume d'activité décisif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :