Covid-19 : le confinement de Shanghai va "gravement pénaliser" le fret de marchandises

Selon le géant danois du transport Maersk, le confinement de Shanghai va gravement pénaliser le transport des marchandises, alors que les chaînes mondiales d'approvisionnement mondiales sont déjà perturbées. Le coût des flux, notamment maritimes, qui ont déjà progresser de 13% l'an dernier, pourrait encore grimper.

3 mn

(Crédits : Aly Song)

Les années 2020 et 2021 ont vu les prix du fret maritime exploser. Les coûts ont particulièrement augmenté sur les routes d'Asie vers l'Europe et l'Amérique du Nord, avec un coût unitaire au soutage fixe en hausse de 13%. Et les derniers événements géopolitiques et sanitaires pourraient accentuer la tendance.

Selon le géant danois du transport Maersk, le confinement de Shanghai va gravement pénaliser le transport routier, dont les coûts vont augmenter, au moment où les nouvelles mesures sanitaires mises en œuvre en Chine pour enrayer la recrudescence des cas de coronavirus désorganisent davantage les chaînes d'approvisionnement mondiales. Shanghai est l'un des plus importants ports de fret maritime au monde.

Lire aussi 4 mnDébordée par Omicron, la Chine confine Shanghai, au risque de bloquer le premier port de fret mondial

Une ville en partie bloquée

La ville côtière chinoise, centre important du transport maritime et aérien, a en effet procédé lundi à un reconfinement de sa population en deux étapes pour faire des tests relatifs à l'épidémie de Covid-19.

Shanghai a maintenu ouverts ses aéroports et son port en eau profonde tout en imposant des restrictions rigoureuses à la circulation des personnes et des véhicules.

"Les services de transports routiers à l'entrée et à la sortie de Shanghai subiront un impact de 30% en raison de la fermeture totale des zones de Pudong et de Puxi à Shanghai jusqu'au 5 avril", a déclaré lundi Maersk, le deuxième transporteur mondial de conteneurs, dans un message adressé à ses clients. Les entrepôts du groupe dans la ville seront également fermés jusqu'à vendredi, précise le document.

"Par conséquent, le délai de livraison sera plus long et il y aura une augmentation possible des coûts de transport, notamment ceux de contournement et d'autoroute", a estimé le groupe danois.

La guerre en Ukraine ralentit la demande mondiale

Toutefois, la hausse des prix pourraient être contenue. Depuis que le prix du fioul est passé, en quelques mois, de 500 dollars à 900 dollars la tonne, les charges de carburant, qui représentent entre 40% et 60% des coûts du transport maritime, va s'alourdir. Mais en même temps, la demande américaine ralentit et la guerre en Ukraine devrait faire ralentir la croissance mondiale.

Le recrudescence du Covid en Asie se rajoute en effet au conflit en Ukraine déclenché par la Russie de Vladimir Poutine. Le transporteur danois Maersk a annulé tout transport de conteneurs en provenance ou à destination de la Russie, renforçant ainsi l'isolement du pays alors que de nombreuses sociétés occidentales ont annoncé interrompre leurs activités russes à la suite de l'invasion de l'Ukraine. Une position adoptée par la plupart des transporteurs maritimes, annulant également leurs flux vers l'Ukraine pour des raisons de sécurité.

Par ailleurs, alors que les Ukrainiens et les Russes constituent 14,5% des effectifs de la marine marchande mondiale, soit 1,9 million de marins, la guerre en Ukraine fait craindre une pénurie d'effectifs qui aurait des répercussions sur l'activité mondiale.

Des bénéfices records pour les armateurs en 2021

Sur l'ensemble de l'année 2021, le chiffre d'affaires du groupe danois Maersk a gagné 55%, à 61,78 milliards (avec une hausse de 65% dans le segment Ocean de transport de conteneurs). Le bénéfice net atteignait, lui, 18,03 milliards de dollars (15,79 milliards d'euros), un record absolu pour une entreprise danoise.

L'explosion des prix du fret maritime a aussi profité à plein à l'armateur français CMA CGM, en 2021, avec un bénéfice net multiplié par dix pour atteindre l'impressionnante somme de 17,9 milliards de dollars.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/03/2022 à 0:31
Signaler
Un confinement qui séquestre à l'usine les salariés de l'industrie des semi-conducteurs car la productivité est plus importante que la santé des salariés chinois... Finalement les ouïghours ne seraient pas trop à plaindre. A noter que Biden a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.