Fret maritime : le géant Maersk commande huit méga porte-conteneurs alimentés au bio-méthanol

Ces navires géants, construits par Hyundai Heavy Industries (HHI) et équipés d'un moteur à double carburant, pourront transporter chacun quelque 16.000 conteneurs (TEU), représentant au total un peu plus de 3,1% de la flotte du groupe. Avec cette nouvelle annonce, ce leader mondial du fret maritime espère accélérer la décarbonisation de son activité.

2 mn

Avec cette nouvelle flotte, le groupe espère réduire d'environ 1 million de tonnes ses émissions annuelles de CO2.
Avec cette nouvelle flotte, le groupe espère réduire d'environ 1 million de tonnes ses émissions annuelles de CO2. (Crédits : Reuters)

Après les grandes annonces, les actes concrets. En février dernier, le transporteur maritime danois AP Møller-Maersk, un leader mondial du secteur, avait annoncé qu'il lancerait son premier navire neutre en carbone en 2023, sept ans plus tôt que son objectif initial. Et le groupe ne compte pas s'arrêter à cette première ébauche pour atteindre la neutralité carbone au plus tard en 2050. L'armateur a annoncé hier une commande de huit navires fonctionnant au bio-méthanol, qui seront lancés en 2024, un projet pionnier dans cette industrie polluante.

"C'est le moment d'agir, si nous voulons relever le défi climatique du transport maritime. Cette commande prouve que des solutions neutres en carbone sont disponibles aujourd'hui sur tous les segments de navires porte-conteneurs et que Maersk s'engage auprès du nombre croissant de nos clients qui cherchent à décarboniser leurs chaînes d'approvisionnement", a affirmé le PDG de l'armateur, Søren Skou, cité dans le communiqué.

3,1% de la flotte du groupe

Ces grands porte-conteneurs océaniques, de véritables navires géants, construits par Hyundai Heavy Industries (HHI) et équipés d'un moteur à double carburant, pourront transporter chacun quelque 16.000 conteneurs (TEU), représentant au total un peu plus de 3,1% de la flotte du groupe. L'accord avec HHI comprend une option pour quatre navires supplémentaires en 2025.

Le groupe, engagé depuis plusieurs années dans la transition écologique - il avait notamment cédé en 2017 à Total sa division pétrole, espère réduire avec cette nouvelle flotte d'environ 1 million de tonnes ses émissions annuelles de CO2. En 2020, un exercice marqué par la mise sous cloche de l'économie mondiale et le gel du commerce international, le groupe avait rapporté une baisse de près de 42% de ses émissions.

Un secteur polluant...

Il faut dire que le secteur maritime qui, à l'instar du transport aérien, n'a pas été intégré dans l'Accord de Paris de 2015, est aujourd'hui à l'origine de 940 millions de tonnes d'émissions de CO2 par an, soit 2,5% des émissions mondiales (source: OMI), et utilise en outre les carburants les plus polluants, tels que le fioul lourd. Au niveau mondial, le transport maritime pollue plus que le transport aérien, selon l'Institut supérieur d'économie maritime (Isemar).

Et l'armateur ne manque pas d'idées pour transformer son secteur : le 2 juin dernier, Soren Skou, le patron du géant danois, a proposé d'instaurer une taxe carbone sur les carburants utilisés dans le transport maritime. Il suggère de taxer chaque tonne de carburant à hauteur de 450 dollars (369 euros), ce qui revient à introduire une taxe de 150 dollars (123 euros) par tonne de CO2.

...mais rentable pour l'armateur

AP Møller-Maersk a les moyens financiers pour assumer cette prise de position. Début août, le groupe a enregistré sa douzième hausse consécutive de ses bénéfices trimestriels. Entre avril et juin, le bénéfice net a bondi à 3,71 milliards de dollars (environ 3,14 milliards d'euros), contre un profit de 427 millions un an plus tôt. L'armateur profite à fond des moteurs de la reprise de l'économie mondiale, synonyme de hausse du fret maritime.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/08/2021 à 13:55
Signaler
T'as le bonjour de l'empreinte carbone 😁

à écrit le 25/08/2021 à 12:21
Signaler
Un mauvais calcul le transport à voile serait indispensable.

à écrit le 25/08/2021 à 10:32
Signaler
Décarbonisation? Du verbe carboniser???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.