Fret maritime : Maersk profite de la surchauffe mondiale, enquillant les profits et les acquisitions... terrestres

Le cash coulant à flots dans ses caisses avec l'explosion mondiale du transport maritime de marchandises, l'armateur danois a décidé de prendre pied sur la terre ferme en multipliant les acquisitions dans le domaine de la logistique terrestre du e-commerce: pour racheter Visible Supply Chain Management et B2C Europe, il n'a pas hésité à mettre 1 milliard de dollars sur la table.

4 mn

(Crédits : Phil Noble)

Et de douze ! Douze trimestres consécutifs de progression des bénéfices... cette performance du géant danois du transport maritime AP Møller-Maersk, publiée vendredi, illustre à elle seule, la surchauffe mondiale dans le secteur du transport maritime de marchandises.

"Maersk a continué à afficher une croissance et une rentabilité solides, avec une nouvelle performance record marquant le 12e trimestre consécutif de progression des bénéfices d'une année sur l'autre", s'est félicité le PDG de l'armateur, Søren Skou.

Porté par l'envolée de la demande et le bond des prix du fret, le groupe a annoncé ce vendredi tout à la fois des résultats en nette hausse au deuxième trimestre et l'acquisition de deux entreprises spécialisées dans le e-commerce, pour un montant totale d'environ 1 milliard de dollars.

Des résultats au-dessus des attentes des analystes

Entre avril et juin, le bénéfice net a ainsi bondi à 3,71 milliards de dollars (environ 3,14 milliards d'euros), contre un profit de 427 millions un an plus tôt, a indiqué le premier transporteur mondial de conteneurs dans son rapport financier.

C'est 30% de plus que pour l'ensemble de l'année 2020, année déjà marquée par un bond des bénéfices grâce la surchauffe du secteur liée à la crise du coronavirus à partir du second semestre. Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice net moindre, autour de 3,4 milliards, selon Factset.

Le chiffre d'affaires, déjà annoncé de façon préliminaire lundi lors d'une révision à la hausse des objectifs 2021, a lui progressé de 58% par rapport au deuxième trimestre 2020, à 14,2 milliards de dollars, là où les analystes tablaient sur 14,1 milliards.

L'embellie va se poursuivre, l'armateur relève ses prévisions annuelles

Depuis mi-2020 et notamment depuis la fin de l'année dernière, la demande de transport maritime, qui avait fléchi au début de la crise du coronavirus, s'est traduite par un très fort rebond.

À la hausse de la demande, s'ajoute la nécessité pour les entreprises de reconstituer leurs stocks, qui ont été en grande partie épuisés l'an dernier lorsque les échanges ont été quasiment mis à l'arrêt par la pandémie de Covid-19. Conséquence: le transport de marchandises, et en particulier le fret maritime, peine à répondre aux besoins, entraînant une pénurie de conteneurs et une hausse des coûts de transport.

Sur la période avril-juin 2021, les volumes du transport maritime ont augmenté de 15% et les taux de fret moyens ont progressé de 59% par rapport à la même période l'année précédente, en plein Covid, précise Maersk.

Fort de cette bonne situation, le Danois avait annoncé plus tôt cette semaine relever ses prévisions annuelles.

Maersk table désormais sur un EBIT sous-jacent compris entre 14 et 15,5 milliards de dollars en 2021 (contre 9 à 11 milliards annoncés en mai).

Quant à la demande mondiale, le groupe s'attend à une hausse annuelle de 6%-8% en 2021, contre 5% à 7% de hausse estimée jusqu'alors.

À la Bourse de Copenhague, l'action B gagnait 0,67% à 07H15 GMT, dans un marché orienté à la baisse (-0,61%).

Maersk vise un développement dans les services logistiques terrestres

Le numéro un mondial du transport maritime de marchandises a donc également annoncé vendredi non seulement avoir acheté deux sociétés de commerce électronique mais que d'autres acquisitions étaient à venir.

"Nos bénéfices et nos flux de trésorerie nous permettent d'accélérer encore notre transformation, d'investir dans la croissance de l'entreprise, notamment par le biais d'acquisitions ciblées", a déclaré Søren Skou, cité dans le rapport.

Maersk, qui gère un conteneur sur cinq expédié dans le monde, vise à étendre ses services logistiques terrestres, dans le but de capter une plus grande part de la chaîne d'approvisionnement auprès de clients expéditeurs tels que Puma et Walmart.

Il a annoncé avoir racheté Visible Supply Chain Management et B2C Europe, tous deux spécialisés dans le commerce électronique, pour une valeur d'entreprise combinée de 924 millions de dollars.

"Avec ces deux acquisitions, il ne faudra pas attendre longtemps avant que les revenus annuels de notre entreprise de logistique atteignent les 10 milliards de dollars", a déclaré à la presse le directeur général Soren Skou.

Pour le PDG, le transport par conteneurs, qui représentait 73% du chiffre d'affaires l'année dernière, continuera d'être le coeur de métier de l'entreprise, tandis que les services terrestres tels que les expéditions depuis les usines, les services douaniers et l'entreposage seront les relais de croissance.

Skou a déclaré que d'autres acquisitions étaient attendues au cours des prochains trimestres, ajoutant qu'il s'intéressait en particulier aux petites et moyennes entreprises du fret aérien, de l'entreposage et de la distribution en Amérique latine et en Europe.

(avec Reuters et AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/08/2021 à 9:44
Signaler
sachant que le transport maritime est un des plus gros pollueurs de la planète , il serait intéressant de connaître quelles actions sont engagées pour "verdir" leurs bateaux , à l'instar de la CGM. Le citoyen lambda doit rouler en voiture électrique ...

à écrit le 09/08/2021 à 9:33
Signaler
Ca me fait penser au coton français que l'on exporte aux chinois pour qu'ils le transforment et nous le renvoi pour nous le vendre ! C'est bizarre ils ne parlent jamais de cette aberration carbone là, il ne font que s'acharner sur les bagnoles des sa...

à écrit le 08/08/2021 à 7:33
Signaler
Et la CGM ? Pas un mot...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.