Hydrogène : les bus se mettent aussi au vert

Près de 400 bus à hydrogène doivent être mis en service cette année en Europe. Le plan européen H2bus vise en outre à acheter près de 600 bus à prix compétitif à moyen terme.
Nabil Bourassi

1 mn

La première ligne de transports en commun à hydrogène reliera les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais.
La première ligne de transports en commun à hydrogène reliera les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais. (Crédits : Transdev)

Économiser 530 tonnes de CO2 chaque année ! La révolution de l'hydrogène va considérablement améliorer la qualité de l'air dans l'Artois-Gohelle. Avec 6 bus, l'opérateur Transdev va exploiter la première ligne de transport en commun à hydrogène en France entre les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais.

Le spécialiste français des transports annonce que son approvisionnement en hydrogène sera vert puisqu'il sera produit à partir d'énergies renouvelables opérées par GNVert, une filiale d'Engie. Transdev a plusieurs autres projets de réseaux de bus à hydrogène dans les cartons, dont un à Auxerre (Yonne) et un autre qui desservira l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne).

Aux Pays-Bas, Transdev a remporté plusieurs marchés, comme celui d'Eindhoven et le projet HWGO. La ville de Pau (Pyrénées-Atlantiques) s'apprête également à lancer son réseau, baptisé Fébus.

Un investissement encore très onéreux

Responsable de l'hydrogène chez Michelin, Valérie Bouillon-Delporte estime que le phénomène va s'accélérer dans les prochaines années, et rappelle que près de 400 bus à hydrogène doivent être mis en service cette année en Europe. Le plan européen H2bus vise en outre à acheter près de 600 bus à prix compétitif à moyen terme.

Car le bus à hydrogène coûte encore très cher : environ 850 000 euros, contre 300000 pour un bus thermique classique. Il faut également prendre en compte l'exploitation, un carburant encore très onéreux et des investissements assez lourds, notamment dans les stations de recharge. Pour la ligne Auchel-Bruay-la-Buissière, la facture s'élève à 12 millions d'euros, dont 3 millions pour produire un hydrogène vert. Un budget conséquent, mais avec de belles économies en CO2 en perspective.

Nabil Bourassi

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/08/2019 à 13:20
Signaler
il était temps ! particulièrement pour la France !

à écrit le 26/08/2019 à 23:21
Signaler
Sans des commandes publiques conséquentes, la filière H2 aux énergies renouvelables ne pourra se développer et se perfectionner à moyen terme, pour une généralisation ds les transports collectifs en raison de son cout d'utilisation comparé au pétrole...

le 27/08/2019 à 10:31
Signaler
Les Armées, pour et par certains matériels ne pourraient-elles, elles aussi, participer au développement de cette filière ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.