Hydrogène : les bus se mettent aussi au vert

 |   |  292  mots
La première ligne de transports en commun à hydrogène reliera les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais.
La première ligne de transports en commun à hydrogène reliera les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais. (Crédits : Transdev)
Près de 400 bus à hydrogène doivent être mis en service cette année en Europe. Le plan européen H2bus vise en outre à acheter près de 600 bus à prix compétitif à moyen terme.

Économiser 530 tonnes de CO2 chaque année ! La révolution de l'hydrogène va considérablement améliorer la qualité de l'air dans l'Artois-Gohelle. Avec 6 bus, l'opérateur Transdev va exploiter la première ligne de transport en commun à hydrogène en France entre les communes d'Auchel et de Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais.

Le spécialiste français des transports annonce que son approvisionnement en hydrogène sera vert puisqu'il sera produit à partir d'énergies renouvelables opérées par GNVert, une filiale d'Engie. Transdev a plusieurs autres projets de réseaux de bus à hydrogène dans les cartons, dont un à Auxerre (Yonne) et un autre qui desservira l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne).

Aux Pays-Bas, Transdev a remporté plusieurs marchés, comme celui d'Eindhoven et le projet HWGO. La ville de Pau (Pyrénées-Atlantiques) s'apprête également à lancer son réseau, baptisé Fébus.

Un investissement encore très onéreux

Responsable de l'hydrogène chez Michelin, Valérie Bouillon-Delporte estime que le phénomène va s'accélérer dans les prochaines années, et rappelle que près de 400 bus à hydrogène doivent être mis en service cette année en Europe. Le plan européen H2bus vise...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2019 à 13:20 :
il était temps ! particulièrement pour la France !
a écrit le 26/08/2019 à 23:21 :
Sans des commandes publiques conséquentes, la filière H2 aux énergies renouvelables ne pourra se développer et se perfectionner à moyen terme, pour une généralisation ds les transports collectifs en raison de son cout d'utilisation comparé au pétrole.
Par la faiblesse des rendements obtenus sur l'énergie primaire consommée .
Par l'importance des investissements nécessaires à la chaine d'approvisionnement.
Engie et autres jouent le jeu et ne demandent qu'à être stimulés pour affiner le process.
Réponse de le 27/08/2019 à 10:31 :
Les Armées, pour et par certains matériels ne pourraient-elles, elles aussi, participer au développement de cette filière ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :