La France teste un pass sanitaire avant d'embarquer dans les avions

Préfigurant ce que pourrait être le futur certificat sanitaire européen qui doit faciliter le franchissement des frontières, un pass sanitaire est expérimenté pour les vols à destination de la Corse. L'application française de traçage des malades du Covid-19 TousAntiCovid intègre donc désormais un carnet permettant de prouver le résultat négatif d'un test de détection du virus responsable du Covid-19.

3 mn

(Crédits : ENRIQUE CALVO)

"On espère tous que ce sera la solution": à l'aéroport parisien d'Orly, le directeur d'escale vérifie le "pass sanitaire" de passagers embarquant pour la Corse, un sésame qui doit faciliter la reprise du trafic tant attendue pour l'été.

Ce dispositif, en expérimentation pour les vols à destination de la Corse, préfigure ce que pourrait être le futur certificat sanitaire européen qui doit faciliter le franchissement des frontières.

L'application française de traçage des malades du Covid-19 TousAntiCovid intègre donc désormais un carnet permettant de prouver le résultat négatif d'un test de détection du virus responsable du Covid-19.

A l'embarquement du vol d'Air Corsica pour Ajaccio qui n'est qu'à moitié plein, une dame présente à l'hôtesse son téléphone sur lequel s'affiche un QR code, certifiant son test PCR négatif transmis par le laboratoire.

Quelques secondes plus tard, elle peut monter à bord sans avoir eu à sortir toute une paperasse fastidieuse à vérifier pour le personnel aéroportuaire.

- "C'est une super appli franchement, vous êtes monsieur Super Anticovid?", lance-t-elle au secrétaire d'Etat à la transition numérique Cédric O.

- "Ce n'est pas encore le nom", répond amusé Cédric O, venu avec le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari vérifier le dispositif.

"Il y a déjà 1.000 QR codes flashés", depuis le début de l'expérimentation jeudi. "Nous n'avons pour l'instant rencontré aucun problème, les choses se passent bien", confie Cédric O. L'expérimentation doit s'étendre dans les prochaines semaines aux destinations outre-mer puis vers l'Allemagne, l'Espagne ou encore les Pays-Bas.

"La France est le premier pays européen à déployer ce pass. On espère pouvoir faire en sorte que les choses soient généralisées d'ici courant juin dans ce cadre européen qui doit fluidifier les passages aux frontières", ajoute-t-il.

Standardisation européenne

Pour Jean-Baptiste Djebbari, cette application permet d'"éviter ces phénomènes de queues avec les différents documents que vous devez présenter avant d'embarquer ou avant de déposer vos bagages, de faciliter la vie des passagers". Et d'éviter les fraudes.

"C'est un premier pas avec le test PCR, demain on saura le faire sur les attestations de non-symptômes et puis le pas d'après, ce sont évidemment les certificats de vaccination, possiblement les certificats sérologiques d'immunité", ajoute-t-il.

Pas question cependant d'utiliser ce pass pour des utilisations du quotidien comme les restaurants ou le shopping, selon Cédric O. Mais "des questions peuvent se poser sur des événements qui brassent comme des festivals, des concerts, des salons, des expositions (...) Les discussions sont encore en cours à l'intérieur du gouvernement", selon lui.

Cela passerait par une disposition législative dans le cadre du projet de loi sur l'état d'urgence sanitaire qui doit être présenté mercredi.

Le dispositif a en revanche vocation à être standardisé au niveau européen. "L'Union européenne a demandé à l'ensemble des pays d'être prêts pour le 17 juin", selon Cédric O.

Chaque pays "aura son application, évidemment dans un format interopérable entre les pays européens", selon M. Djebbari.

Alors que le trafic reprend aux Etats-Unis et en Chine, il reste moribond en Europe, en raison de situations sanitaires et de restrictions de passages aux frontières disparates.

Il est donc essentiel de faciliter le retour des passagers dans les avions.

Avec la vérification de la carte d'identité, du test PCR et actuellement de l'attestation de déplacement, "on perd 7 à 8 minutes sur un embarquement qui prend normalement 15 minutes. Sur un vol complet on part quasiment toujours en retard", se désole une hôtesse. "C'est pour ça qu'on encourage les clients à télécharger l'application".

"Les passagers se rendent bien compte que c'est un atout, la moitié l'utilise déjà", explique une autre hôtesse à l'enregistrement.

Le pass pourrait redonner du souffle à l'application TousAntiCovid (ex StopCovid), qui a été téléchargée par 15 millions de personnes depuis juin 2020 et a notifié 180.000 personnes d'un risque d'exposition au Covid-19.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 28/04/2021 à 9:36
Signaler
"C'est pas moi ! Je n'étais pas gare du Nord", assure Axel Kahn auprès du Canard Enchaîné.Le journal satirique a fait bondir le scientifique en affirmant que celui-ci aurait dérapé face aux forces de l'ordre. Explications. Les faits remonteraient à l...

à écrit le 27/04/2021 à 23:55
Signaler
Encore de la grande Macronie, ils nous annonce y a quelques semaines à peine que la France imposera pas de passeport sanitaire (qui si veux qui veulent être vaccinés servirait à rien pour eux) et aujourd'hui on nous annonce le contraire... A croire q...

à écrit le 27/04/2021 à 18:12
Signaler
La Corse, c'est la France ! Ce passeport sera donc exigé pour tous les vols intérieurs, au risque de discrimination. Quid des traversées en ferry? Si pour voyager à l'intérieur du pays, il faut montrer "patte blanche" et certainement conserver le mas...

à écrit le 27/04/2021 à 17:19
Signaler
Mais il ne faut pas oublier que la grande majorité des européens se déplace en voiture....comme fermer les frontières est impossible et tout simplement ridicule, les hôteliers, Airbnb, campings pourraient simplement exiger lors du ✔️ check-in un test...

à écrit le 27/04/2021 à 16:51
Signaler
Le vaccin reste l’espoir central du monde entier pour venir à bout de la pandémie de Covid-19. Aussi le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d’Air France, a décidé de prendre ses propres mesures, lundi 26 avril. Les pilotes de la compagnie q...

à écrit le 27/04/2021 à 16:01
Signaler
Une fois monté dans l'avion (ça fait 40 ans que j'ai pas fait ça, faute de besoin) dans le pays destination, tout va bien partout, ou faut-il brandir le smartphone (que j'ai pas encore acheté, faute de besoin) à tous les coins de rue, hôtel, restau, ...

le 28/04/2021 à 12:31
Signaler
Je vois avec plaisir que malgré votre refus du progrès ( avion, smartphone) vous connaissez l’existence d’internet. Il ne vous reste plus qu’à écrire des commentaires pertinents.... Ne vous découragez pas, vous avez fait une grande partie du chemin.....

à écrit le 27/04/2021 à 15:44
Signaler
un pass sanitaire à prononcer "impasse" sanitaire, c'est plus clair.

à écrit le 27/04/2021 à 15:25
Signaler
""On espère tous que ce sera la solution" Mais vu que les vols ont repris leurs cours même si malheureusement bien souvent à vides, c'est donc bel et bien la peur des gens de voyager ou bien les pays étrangers qui ne veulent plus d'étrangers ? ...

le 27/04/2021 à 16:06
Signaler
"Mais vu que les vols ont repris leurs cours" tous ? 100% ? J'ai vu y a peu un article sur un grand parking d'avions, dont certains, le moment venu, seront démantelés si le proprio trouvera que c'est mieux ainsi (vs l'age de l'engin, les contraintes ...

le 27/04/2021 à 16:29
Signaler
Suffit de regarder le ciel pour s'apercevoir qu'il y en a à peu près les 3/4 en moins mais bon peut-être qu'en ville la pollution est telle qu'on ne voit même plus ces fers à repasser dans le ciel. Ce qui serait interessant par contre c'est de demand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.